publicité

Politique

L’hommage du Dr François Komoin au défunt PM Charles Banny

Publié le :

Jean-Baptiste Poquelin , dit Molière a dit : « tout ce qui est prose n’est point vers ; et tout ce qui n’est point vers est prose ».

Faire de la prose est plaisant lorsque le sujet du discours est agréable.


Mais lorsque le sujet est du genre de celui qui nous rassemble ce matin, faire de la prose est difficile, voire pénible.


Je vais, malgré l’émotion qui m’étreint, m’y employer.


Je vais témoigner, c’est-à-dire faire un récit de ce que j’ai vu et entendu concernant le Premier Ministre Charles KONAN BANNY, de regrettée mémoire.


Mon récit ne sera donc pas une oraison funèbre, qui sera dite tout à l’heure par la personne désignée par Monsieur le Président de la République à qui j’exprime mon profond respect et adresse mes déférentes salutations, salutations étendues aux personnalités qui l’entourent.


Il me faut avant relever les limites de mon témoignage qui sont : d’une part, le temps qui m’est imparti qui appelle concision et d’autre part, la richesse de la personnalité du défunt qui ne peut être pour cela enfermée dans ce type d’exercice discursif.


La qualité d’un témoignage, nous le savons, est largement tributaire du crédit qu’on peut apporter au témoin.


Je dois donc vous livrer mes lettres de créances, afin que vous accréditiez mon témoignage.


J’ai rencontré pour la première fois le Premier Ministre Charles KONAN BANNY il y a un peu plus d’une trentaine d’années sur un terrain de football.


J’étais alors un jeune magistrat, et emporté par la fougue de cette jeunesse je mis un terme, de façon, il faut le dire, assez sèche, à l’une de ses chevauchées vers notre but ; ce qu’il n’apprécia guère.

Après cela, quelques années plus tard, je le revis lorsque son frère aîné, le Ministre Jean KONAN BANNY, nommé en 1996 Ministre Résident du District Autonome de Yamoussoukro, me demanda d’assurer la direction de son Cabinet.


Nos rapports, sans être assidus, devinrent plus fréquents jusqu’en 2005 où, par les sages dispositions de la Providence, il me fit l’insigne honneur de me confier le Secrétariat Général de la Primature, poste qui me donna le rang de Ministre et me permit ainsi d’être, à ses côtés, au cœur même de l’action Gouvernementale et des décisions stratégiques dans la gestion de l’État.


Le Premier Ministre Charles KONAN BANNY était, a été un homme de courage, un homme de principes, un homme de devoir et un homme de rassemblement.


1/ Un homme de courage


Le courage, c’est la force, la fermeté et le zèle avec lesquels l’on entreprend des tâches difficiles ou l’on affronte le danger ou la souffrance.


Il fallait du courage pour accepter la fonction de Premier Ministre en 2005, et il fallait encore plus de courage pour l’exercer dans une atmosphère extrêmement tendue et de méfiance généralisée.


2/ Un homme de principes


Un homme de principes est un homme dont la vie est gouvernée par les principes, c’est-à-dire par des convictions d’ordre moral.


L’on dit aussi qu’un homme de principes est un homme de caractère, un homme qui ayant de fortes convictions, s’efforce avec fermeté et persévérance d’y conformer sa conduite quel que soit ce que cela peut lui coûter.


Charles KONAN BANNY était un homme de ce genre, Charles KONAN BANNY faisait partie des hommes de ce type.


L’amour et le respect de ses principes, et je signale cela seulement à titre illustratif, l’ont amené en 2006 à démissionner de son poste de Premier Ministre lorsqu’est survenu ce qu’il est convenu d’appeler « le scandale des déchets toxiques », ayant estimé en conscience avoir failli à l’un de ses devoirs, qui était celui de protéger la santé des ivoiriens.


Cette démission, il est vrai, a été diversement interprétée, mais laissons cela au jugement de l’histoire.


3/ Un homme de devoir

Un homme de devoir est un homme dont la vie est imprégnée du sens des responsabilités, dont la vie est vécue comme une mission.


C’est dans cet esprit que le Premier Ministre Charles KONAN BANNY a accueilli et exercé toutes les tâches qui lui ont été confiées.


Je me rappelle ces longues heures passées avec lui à travailler dans ces locaux de la Primature et à son domicile sur les dossiers relevant de sa compétence.


Je me rappelle également ces longues heures passées par lui à travailler avec les membres de son Gouvernement sur les dossiers intéressant la vie de la Nation, partageant avec eux des sandwiches lorsque les séances, commencées le matin, se prolongeaient tard dans l’après-midi.


Il donnait en tout cela avant tout la priorité à la sauvegarde de l’intérêt général et œuvrait ainsi à la consolidation du Bien Commun.


Ses maitres-mots étaient : laboriosité, ponctualité, diligence, rigueur et efficacité.


Je ne peux à cet égard m’empêcher d’évoquer ce jour de Conseil de Gouvernement où, ponctuel à 10 heures dans la salle du Conseil de Gouvernement, il a dû attendre l’arrivée des Ministres pour débuter les travaux dudit Conseil ; ce qui l’a amené à instaurer une amende à infliger aux Ministres qui arriveraient désormais en retard au Conseil, amende que j’étais chargé de collecter.


Je dois dire que cette sanction n’a pas produit beaucoup de recettes du fait de la ponctualité observée par la suite par tous les membres du Gouvernement.


C’est aussi ce sens du devoir qui l’a poussé toute sa vie durant à s’intéresser à la formation des jeunes, et à s’impliquer dans cette formation des élites de demain et à soutenir par des moyens divers toute initiative conçue dans ce but.


4/ Un homme de rassemblement


Un homme de rassemblement est un homme qui met ensemble ce qui est épars, qui fédère les énergies en vue de la réalisation d’un idéal commun.


Charles Konan BANNY fut un homme de rassemblement.


Quatre faits parmi d’autres l’attestent, qu’il me plait de souligner :


- ses efforts inlassables pour faire asseoir à la même table le Chef de l’État d’alors et le Président du Mouvement Patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) ;


- son aversion pour le qualificatif « zone rebelle » qu’il trouvait diviseur et son remplacement par les termes « zones Centre - Nord et Ouest, CNO) » ;


- la conception et la tenue de réunions de concertation avec le Chef de l’État d’alors, les Présidents du Rassemblement des Républicains (RDR), du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et du MPCI en vue d’explorer et trouver les voies et moyens d’une sortie de crise rapide et apaisée.


- sa reconnaissance pour les personnalités qui l’ont précédé au poste de Premier Ministre par la création de la galerie des Premiers Ministres qui se trouve à l’entrée du bâtiment principal qui abrite les bureaux du Premier Ministre.


Le défunt Premier Ministre, honoré ce jour, n’avait-il que des qualités ?


Non bien entendu, car des défauts, il en avait comme tous les hommes d’ailleurs, comme chacun de nous.


Ses défauts, laissons-les à l’infinie bonté de Dieu Tout Puissant et Miséricordieux, seul Souverain Juge des hommes.


Il me faut à présent conclure.


Si je tends bien l’oreille en ces lieux où nous avons passé environ quinze (15) mois, je l’entends me dire, comme en confidence, ceci : « François, dis à mes frères ivoiriens qui me rendent hommage ce matin que j’ai essayé de servir loyalement la Côte d’Ivoire.


Dis-leur de prier pour moi.


Rassure-les que je prierai aussi pour eux, car la Côte d’Ivoire est belle et vivre pour elle et travailler pour son honneur est un des plus agréables devoirs ».


« Utinam haec confessio trans hunc excelsum conventum in universa Côte d’Ivoire personet sicut hereditas ad fructum edendum. »


Ainsi traduit en français : Que cette confidence, au-delà de cette auguste assemblée, retentisse dans toute la Côte d’Ivoire comme un héritage à faire fructifier.


Je vous remercie pour votre aimable et indulgente attention.


Dr François KOMOIN

Magistrat Hors Hiérarchie

Ancien Secrétaire Général de la

Primature

Premier Président de la Cour

d’Appel de Commerce d’Abidjan

COFP/ONN







publicité

FIL INFO

23 octobre 2021

Cameroun: Neuf députés du RDPC sont (déjà) décédés depuis le début de la 10e législature

23 octobre 2021

Félix Tshisekedi instruit l'IGF de faire la lumière sur un présumé détournement des primes des Léopards U-20

23 octobre 2021

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 22 octobre 2021, 13 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 792 échantillons prélevés soit 0,7 % de cas positifs, 41 guéris et 0 décès.

23 octobre 2021

Un Américain ayant commis un meurtre il y a 30 ans exécuté en Alabama

23 octobre 2021

CPI – Le procureur Karim Khan nomme « d’éminents experts » aux postes de conseillers spéciaux



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité