publicité

Politique

Côte d’Ivoire .Le prix Nobel de la paix à notre Nzuéba national?

Publié le :

Il y a quelque temps, un groupe de militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) avait lancé une campagne pour que le prix Nobel de la paix soit attribué à notre Nzuéba national. Le prix sera attribué le 8 octobre prochain, c’est-à-dire dans quelques jours. Croisons les doigts. Nous avons toutes les chances d’avoir bientôt un Prix Nobel ivoirien. Vous imaginez ce que cela sera pour notre pays, pour notre continent ? Je ne dis même pas pour Daoukro. Je peux vous assurer que c’est en très bonne voie. La preuve en est que le président Bédié vient déjà de se voir décerner le prix Samuel B.J. Oshoffa pour la recherche de la paix et de la cohésion sociale par un temple du christianisme céleste d’Abobo. Samuel B.J. Oshoffa, pour ceux qui ne sont pas très cultivés, est le fondateur béninois de la secte des « christianistes célestes » dont le siège est installé au Nigeria. C’est la secte où tout le monde s’habille en soutane et personne ne porte de chaussures. Depuis la mort du fondateur Oshoffa, ses héritiers s’étripent comme des chiffonniers depuis des années pour savoir qui sera le chef suprême. Il y a une affaire de gros sous dedans. Est-ce que je peux dire que Bédié a été primé par des va-nu-pieds, sans que quelqu’un ne se vexe ?

En tout cas, un des effets directs de cette très importante distinction qui nous conduit tout droit vers le prix Nobel est qu’il a soulevé une vague sans précédent d’adhésions au PDCI. Il y a d’abord eu Martial Ahipeaud, le premier dirigeant de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), qui est tombé sous le charme de Bédié et a décidé de rejoindre le vieux parti. La FESCI était à l’origine un syndicat créé par les étudiants et qui était au service des partis de l’opposition de l’époque pour casser les pieds au gouvernement. Par la suite, lorsque Laurent Gbagbo a accédé à la présidence de la république, la FESCI est devenue une vraie mafia qui rackettait, tuait et violait les étudiants. Deux de ses anciens leaders les plus connus sont Guillaume Soro et Charles Blé Goudé. Pour le moment Ahipeaud ne draine que lui-seul, mais c’est toujours ça de gagné. Il n’y a pas de petit gain lorsque l’on concourt pour le prix Nobel de la paix. Il y a eu aussi un groupe de jeunes gens qui sont allés déclarer au « Sphinx » qu’attirés par son charisme, ils ont convaincu plus de mille personnes à Jacqueville qui ont viré au PDCI. Ce n’est pas une affaire de « vieux père, crois-nous sur parole et donne-nous le blé » ça ? Et le charisme du Sphinx est tellement fort que depuis son exil, Guillaume Soro n’a pu résister au violent désir de lui faire une vraie déclaration d’amour le dimanche dernier dans une longue lettre dans laquelle il écrit : « aujourd’hui, curieusement, c’est au président Henri Konan Bédié que je pense. Il me manque et je ne saurais dire pourquoi. » Et il conclut sa missive par ces mots : « paix sur la Côte d’ivoire. Je vous aime. » La musique et la prison adoucissent les mœurs comme peuvent en témoigner Affi N’guessan et Alain Lobognon. L’exil aussi on dirait.

Toujours au PDCI, on s’attendait à un parricide. Mais contre toute attente, le Brutus de service, étonné et choqué par sa propre audace, est allé se repentir auprès de son père qu’il devait tuer et, en larmes, a imploré son pardon, en arguant que lui-même ne sait pas ce qui lui est arrivé, que peut-être il a été envoûté par on ne sait qui, Adama Bictogo peut-être. Et le père, magnanime comme d’habitude, lui a tapoté la tête en lui disant : « je te pardonne mon fils, va et ne pèche plus. » On attend de voir qui d’autre va essayer de prendre la place du Vieux. Donc, je crois que pour le renouvellement des générations au PDCI, il faudra attendra encore une autre génération. Les tragédies de Daoukro ne sont pas comme celles de la Grèce ou de la Rome antiques.

Maintenant, allons dans les affairages pour ne pas dire commérages. Vous vous souvenez certainement de cette émission sur une chaîne de télévision au cours de laquelle un prétendu ancien violeur avait mimé un viol sur un mannequin. Il paraît donc que, un de nos grands types aurait appliqué cette technique sur une jeune Camerounaise. Apparemment elle n’aurait pas apprécié et demanderait réparation. Notre grand type aurait proposé une réconciliation, domaine dans lequel il est un expert. Et la jeune dame aurait été d’accord pour une réconciliation à 250 millions de francs, ce que notre grand type aurait trouvé un peu fort du café. Surtout qu’apparemment, la dame et lui se connaissaient très bien. Certains disent que c’est juste une affaire de tentative d’escroquerie. Et comme la plaignante est une chanteuse religieuse camerounaise mais qui ne ressemble pas beaucoup à une candide et innocente chanteuse de chorale, qu’elle s’exhiberait même dans une vidéo pornographique qui circule actuellement sur les réseaux sociaux, disons que l’opinion ne penche pas beaucoup en sa faveur. Mais comme chacun des deux protagonistes a porté plainte contre l’autre, nous attendons que la justice nous réconcilie avec la vérité sur cette affaire. La leçon à tirer pour tous les hommes politiques est que dorénavant, pour vivre heureux, il ne faut rien dire, ne rien voir, ne rien entendre, et surtout bien surveiller ce que l’on a entre les jambes. Ce n’est pas Dominique Strauss-Kahn qui me dirait le contraire.

Toujours dans les affairages, on apprend dans cette histoire de « Pandora papers » que notre Premier ministre avait pris des actions dans une société basée au Panama lorsqu’il travaillait dans le secteur privé en 1998. C’est tout ? Oui, c’est tout. Y-a-t-il quelque chose d’illégal ? Y-a-t-il quelque chose qui ressemble à un détournement d’argent ? Non. Donc avançons.

Pour ce qui est de notre Woudy de Mama, il est rentré silencieusement de son voyage, tout aussi silencieusement qu’il était parti et qu’il a séjourné là où il est parti. Un seul être se tait, et le monde est dépeuplé. La mère Simone est devenue tout aussi silencieuse depuis le lancement de son mouvement de femme capable. Opah, Omah, vous nous manquez comme Bédié manque à Guillaume Soro. Dites seulement une parole et nous serons heureux.

Venance Konan




publicité

FIL INFO

23 octobre 2021

Cameroun: Neuf députés du RDPC sont (déjà) décédés depuis le début de la 10e législature

23 octobre 2021

Félix Tshisekedi instruit l'IGF de faire la lumière sur un présumé détournement des primes des Léopards U-20

23 octobre 2021

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 22 octobre 2021, 13 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 792 échantillons prélevés soit 0,7 % de cas positifs, 41 guéris et 0 décès.

23 octobre 2021

Un Américain ayant commis un meurtre il y a 30 ans exécuté en Alabama

23 octobre 2021

CPI – Le procureur Karim Khan nomme « d’éminents experts » aux postes de conseillers spéciaux



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité