publicité

Economie

Allocation des DTS du FMI et implications pour l’Afrique

Publié le :

Le 23 Août 2021, le FMI a conclu une opération historique d’allocation de Droits de Tirages Spéciaux (DTS) à l’ensemble de ses 190 pays membres, pour les aider à faire face aux effets de la pandémie du coronavirus. Cette opération de 650 milliards de dollars est la plus grande distribution de DTS depuis leur création en 1969. La seconde plus importante est celle de 250 milliards $, intervenue en Août 2009 pour soutenir l’économie mondiale suite à la crise financière de 2008. L’allocation de DTS vient compléter les déboursements de crédit rapide à taux zéro faits à la plupart des pays à faible revenu dès la survenance de la pandémie en 2020.

Qu’est-ce que le Droit de Tirage Special ( DTS) ou Special Drawing Right (SDR) en Anglais? Quelle est la différence entre cette allocation et les prêts ordinaires du FMI? Que gagne l’Afrique de cette allocation?

Les DTS sont des avoirs créés par le FMI et que les pays détiennent comme leurs réserves internationales. Un pays détient dans les coffres de sa banque centrale, des devises fortes (dollars, Euro, …) pour ses transactions internationales. Il détient aussi des DTS qui sont en quelque sorte la "monnaie du FMI”, qu’il peut échanger essentiellement contre les cinq devises (dollar US, Yen, Euro, Livre Sterling et Renminbi chinois) qui constituent le panier de devises du DTS.

Devant les graves crises internationales, le FMI peut décider d’injecter de la liquidité dans l’économie mondiale pour soutenir la reprise de la croissance, en distribuant des DTS à ses pays membres. C’est ce type d’opération que l’institution vient de conclure ce 23 Août après plusieurs mois de travail préparatoire et l’approbation de son Conseil d’administration et son Conseil des gouverneurs.

Une fois le montant total approuvé, les DTS sont distribués gratuitement, sans remboursement, aux pays membres selon leur quota au FMI. L’allocation de DTS est différente des prêts que les pays peuvent contracter auprès du FMI.

L’opération du 23 Août vise à soutenir les réserves internationales des pays membres devant les effets néfastes de la pandémie du COVID-19. La pandémie a affecté les pays au moins par deux canaux majeurs: la baisse des recettes d’exportation (donc des devises) suite aux troubles du commerce international; et la chute des recettes intérieures du fait de la baisse de l’activité économique. Les DTS alloués sont destinés à aider les pays sous ces deux aspects, soutenir leurs réserves internationales en priorité, et soutenir leur budget en cas de besoin.

Que gagnent les pays à faible revenu, notamment l’Afrique? Les économies des pays à faible revenu ont été les plus touchées suite à la pandémie, compte tenu de leurs vulnérabilités déjà existantes. Nos pays sont ceux qui ont le plus besoin de cette allocation de DTS. En Afrique sub-saharienne, les deux zones UEMOA et CEMAC ont un grand besoin de renflouement des réserves internationales. La CEMAC a vu ses réserves fondre ces dernières années, du fait de la baisse du prix du pétrole. L’UEMOA dans une situation plus confortable, a quand même vu ses réserves malmenées devant la hausse des importations liées aux grands projets d’infrastructures dans la région. Quand on y ajoute les soutiens potentiels aux budgets, cette allocation de DTS est bienvenue pour nos pays. L’ensemble des pays à faible revenu devrait bénéficier d’un second boost à la fin des négociations en cours pour leur réallouer partie de la part de DTS des pays avancés (qui en ont moins besoin).

Quelle est la part de DTS de la Côte d’Ivoire et de certains de nos pays? Sur la base de leur quota, voici ce qui devrait leur revenir:

Côte d’Ivoire: 623,4 millions de DTS (885 millions $ environ)

Ghana: 707,3 m DTS (m pour millions)

RDC: 1.021,7 m DTS

Nigeria: 2.352, 5 m DTS

Af Sud: 2.924,4 m DTS

L’Afrique du Sud, le Nigeria et la RDC, détenteurs de gros quotas, se taillent la part du lion pour ce qui concerne l’Afrique sub-saharienne. Mais les parts des pays avancés sont bien plus énormes compte tenu de leurs quotas élevés au FMI. Par exemple, USA (79.546,2 millions de DTS, soit 79 Milliards DTS), France ( 19 Mds DTS) ou Chine (29 Mds DTS).

J’espère avoir fait œuvre utile en apportant un peu d’éclairage sur la notion de DTS du FMI et l’allocation récente. Bonne lecture! Partagez SVP pour informer plus de monde. Merci.

NB: Les informations relatives à l’allocation de DTS, notamment les parts par pays, sont publiques et disponibles sur le Website du FMI.

Taux du jour: 1 DTS = 1,420 $ US

Alle Koffi, Economiste, Conseiller Principal de l'Administrateur pour l'Afrique au FMI.




publicité

FIL INFO

23 septembre 2021

Enseignement supérieur : L’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa réalise 100% au CAMES

23 septembre 2021

Espace aérien fermé: l’Algérie punit encore le Maroc

23 septembre 2021

Samuel Eto'o candidat à la présidence de la Fédération camerounaise de football

23 septembre 2021

Transport urbain : La Sotra bientôt à Yamoussoukro, San Pedro et Korhogo, annonce le gouvernement

23 septembre 2021

La dette publique de la Côte-d’Ivoire en hausse de 6,6 milliards de dollars sur un an (risque modéré de surendettement)



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité