publicité

Societe

Hommage à un philosophe

Publié le :

Hommage au Prof. Dibi Kouadio, un grand philosophe de l’Université FHB qui vient de décéder. Le 29 mars dernier.

Je tiens à lui rendre hommage, car c’était un ami, disons, un « ami lointain », l’ayant connu par ses « interventions originales et pertinentes » dans nos « Débats culturels » (notamment sur la philosophie) lorsque je dirigeais le service culturel de Frat-Mat. Hélas, il vient de décider !!!

Nous commençons cette rubrique par un hommage à un philosophe, un « vrai » : Augustin Dibi Kouadio, professeur titulaire de Philosophie à l’Université FHB de Cocody, grand spécialiste de Hegel et, au-delà, de la pensée philosophique allemande et, pourquoi pas, européenne et occidentale, voire…mondiale. Qui vient de quitter la terre des hommes (le 29 mars dernier). Il était l’un de ceux qui se distinguaient par leurs « interventions originales et pertinentes » dans nos « débats culturels » du service culturel de Fraternité-Matin lorsque j’en assumais la responsabilité.


Je dis un ‘’vrai philosophe’’ parce que depuis la génération des Heidegger, les vrais philosophes, c’est-à-dire, qui s’adonnent à la ‘’réflexion philosophie pure’’, sont devenus rares. Une des raisons qui expliquent cette ‘’rareté’’ découle de l’éternelle question de ‘’l’utilité de la philosophie’’ que se posaient même les philosophes eux-mêmes et qui a fait déserter bon nombre d’entre eux du champ de la philosophie pour d’autres horizons.


Un style éculé ?


Paradoxalement, malgré ce « contexte hostile à la réflexion philosophique », notre ami cher, Augustin Dibi Kouadio, n’a pas craint de ‘’philosopher’’ en « s’égayant » dans un style disons « éculé », où le philosophe cogite, enfermé seul dans son sanctuaire. Le style de Dibi Kouadio apparait ainsi comme un véritable soliloque, où le locuteur se présente plus comme un ‘’philosophe-enseignant’’ qu’un ‘’enseignant-philosophe’’. C’est-à-dire, un enseignant qui, ayant maitrisé sa discipline, sait dépasser les méthodes de l’enseignement pour « penser librement par lui-même » (et sûrement pour lui-même).


Nous étions il y a quelques années à un colloque international à Dakar et, après une intervention de haut vol de Dibi Kouadio, Tanella Boni me confia : « Celui-là est indécrottable ! On aura beau lui dire de descendre, il reste toujours aérien, imperturbable. ». Par le ton de cette remarque de cette autre philosophe ivoirienne, on sait que c’était plus une critique qu’un compliment.


La danse de la poésie


Mais pour nous, c’est cette marque de singularité et d’imperturbabilité qui nous plaisaient en Dibi Kouadio qui se distinguait ainsi des autres par cette espèce de « philosophie spéculative » qui n’est certes pas dépourvue de « sens ». Comme nous le montre et le démontre son ouvrage intitulé L’Afrique et son autre : La différence libérée (Ed. Strateca, 1994) qui, bien que portant sur un « sujet réel » (la culture ou l’identité africaine), emprunte plus le style de la « danse poétique » que le langage de la « marche prosaïque » (Paul Valery) qui sied bien à l’essai. Comme quoi pour ce ‘’meilleur spécialiste de Hegel’’, le langage philosophique est moins un « langage de communication » qu’un « langage de création » (Paul Désalmand).


Et cette quête de l’originalité va jusqu’à l’absence des références dans ses écrits. En tout cas, quelques rares fois où il y a de références, celles-ci se font si discrètes ! Ce qui me rappelle ce que me disait un jour cet autre philosophe ivoirien trop tôt disparu, Joachim Bohui, qu’il avait décidé de ne plus « référer » dans ses écrits, ces références lui paraissant relever plus de l’enseignement. Ce qui peut faire retourner Senghor dans sa tombe, lui qui aimait tant les Références !

K. K. MAN JUSU













publicité

FIL INFO

20 juin 2021

Un carambolage tue 10 personnes, dont neuf enfants, en Alabama

20 juin 2021

Libye : Haftar ferme la frontière algérienne

20 juin 2021

Religion: Laurent Gbagbo devient catholique militant, le cardinal Kutwa lui confie une mission

20 juin 2021

Un haut cadre de l’État islamique au Grand Sahara tué par les forces spéciales françaises

20 juin 2021

RDC : Félix Tshisekedi séjourne de nouveau à Goma



Fanico

Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !

publicité