publicité

Politique

Tragédie à Solhan : « Monsieur le Président , agissez ! »

Publié le :

Suite à l’attaque terroriste perpétrée dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 juin 2021, à Solhan, une localité de la province de Yagha et qui a fait plus d’une centaine de morts, un citoyen à travers les lignes qui suivent appelle le Président du Faso à agir. Lisez !

Monsieur le Président, face à certaines tragédies comme celle qui nous afflige depuis samedi, il est difficile de parler encore plus de se taire.

Je suis en colère mais une colère froide teintée d’impuissance !

Pendant que vous réunissiez autour de vous les membres du Conseil supérieur de la défense de notre pays, des bandits sanguinaires et nécrophages planifiaient eux aussi un massacre innommable à Solhan.

Tristesse et désolation ! Douleurs et larmes !

Monsieur le Président du Faso, je n’ai pas la prétention de vous dire comment gérer le pays et encore moins comment lutter contre le terrorisme ; je n’en ai ni la légitimité ni la compétence.

Cependant, en tant que Burkinabè et patriote, je vous écris cette lettre les larmes aux yeux car cette centaine de corps sans vie à Solhan, nous ne le visualisons même pas dans notre esprit tant c’est violent et atroce.

Ces corps sans vie, ce sont nos frères, nos sœurs qui ne demandaient rien d’autre que de vivre dans un pays en paix qui leur permet de rêver à des lendemains meilleurs. Certaines victimes étaient en gare routière certainement qui, pour aller voir la famille, qui pour aller chercher une pitance de plus en plus difficile à trouver. Quelle tristesse. Je pleure.

Monsieur le Président, le Burkina Faso a en son sein des fils et filles compétents qui ne demandent qu’à se mettre au service de la nation pour peu qu’on le leur demande. Je n’entre pas dans cette vision manichéenne que certains compatriotes ont érigée en pensée unique.

L’ostracisme dont sont victimes des Burkinabè parce qu’ils ont choisi le métier des armes doit cesser.

Monsieur le Président, la Défense et la Sécurité étant des domaines particuliers, vous devez vous départir de ces visiteurs du soir et de ces conseillers qui font de cette exclusion de certains Burkinabè de la gestion des affaires de notre pays un fonds de commerce.

Monsieur le Président, la Sécurité est le préalable à tout projet de développement et cela tout le monde en convient.

Monsieur le Président, au détour d’un ajustement gouvernemental choisissez un homme et/ou une femme de tenue pour leur confier la défense du territoire et la sécurité de tous les Burkinabè.

Monsieur le Président, les enjeux et les impératifs de sécurité vous imposent de sortir de ce dogmatisme de mauvais aloi qui ne rend service à personne encore moins au pays que nous aimons tous.

Nous avons la conviction que face aux périls, les postures et aux autres positions démagogiques et populistes doivent faire place au pragmatisme et à l’esprit de responsabilité.

Monsieur le Président, je vous en conjure, AGISSEZ pour rassurer les Burkinabè à qui vous avez promis deux fois d’assurer leur sécurité.

Vous êtes leur dernier rempart contre le désespoir et la résignation.

AGISSEZ !!!

Koudbi Simporé




publicité

FIL INFO

20 juin 2021

Un carambolage tue 10 personnes, dont neuf enfants, en Alabama

20 juin 2021

Libye : Haftar ferme la frontière algérienne

20 juin 2021

Religion: Laurent Gbagbo devient catholique militant, le cardinal Kutwa lui confie une mission

20 juin 2021

Un haut cadre de l’État islamique au Grand Sahara tué par les forces spéciales françaises

20 juin 2021

RDC : Félix Tshisekedi séjourne de nouveau à Goma



Fanico

Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !

publicité