publicité

Sport

17 mai 1961-17 mai 2021:La Fédération Ivoirienne de Boxe FIB à 60 ans.

Publié le :

Gobé Allou, Sea Robinson et Jules Touan.

L’âge d’or de la FIB se situe durant les 30 premières années de son existence. Les jeux de l’amitié qui se sont déroulés à Abidjan en décembre 1961 ont contribué à institutionnaliser le sport en Cote d'Ivoire. Neuf fédérations ont vu le jour en 1961. Parmi elles, la FIB, Fédération ivoirienne de boxe. La première des fédérations sportives ivoiriennes a remporté un titre Africain, avec la médaille d’or d'Edmond Brito aux Jeux de l’amitié en 1961. Introduite en 1945, la boxe a eu ses lettres de noblesse dès les années cinquante. Les premières légendes de la FIB sont :Jules Touan considéré comme le meilleur boxeur ivoirien de tous les temps, Benjamin Dembélé, qui a été aussi champion de France catégorie welter, Kouame Yao. Jérôme Adjer et Nguia Firmin. La FIB dirigée à partir de 1970 par Henri Bourgoin enregistré des résultats incontournables. Plusieurs boxeurs ivoiriens comme Salam Ouédraogo, Laurent Bazié et Séa Robinson sont sacrés champions d’Afrique. Dans le camp des boxeurs militaires ivoiriens, on relève un palmarès particulièrement éloquent. Entre 1970 et 1980, quatre Ivoiriens vont être sacrés champion du monde dans les catégories mi-mouche et mi-lourd. En 1976, la FIB organise à Abidjan, un combat comptant pour le championnat du monde. La rencontre oppose le champion du monde des super Walter, le Bahamien Elisha Obed à l’ivoirien Séa Robinson qui perdra le combat aux points.

La boxe était le sport favori de Félix Houphouët Boigny et 1974, estson année « la plus pugilistique » de sa présidence. En février 74, c’est une première, il assiste par surprise au match de Sea Robinson et de Salam Ouedraogo. Fin décembre 74, il se rend pour la seconde fois de l’année au centrale Boxing club de Treichville où Il donne 1 million de francs CFA à Sea Robinson pour avoir conservé son titre de champion d’Afrique. En octobre, il offre pour la première fois aux Ivoiriens, la diffusion endirect par satellite d’un combat de championnat du monde de boxe. Ils’agit du combat d’anthologie entre Mohamed Ali et John Foreman à Kinshasa. Cette même année 1974, Sea Robinson le champion d’Afrique des welters sera le premier boxeur à être reçu officiellement à la présidence. Houphouët, lui offrira plus tard, un appartement 4 pièces, un poste de maitre d’éducation physique et sportive, sans oublier une prime spéciale de 300,000 francs CFA par mois qu’il continue de percevoir aujourd’hui en tant qu'ancien vice-champion du monde de boxe ivoirien.

En 1984, les soirées pugilistiques en Côte d'Ivoire prennent une autre dimension. Le nouveau palais des sports de Treichville, avec une capacité de 3500 places remplace la centrale Boxing club situé dans la même commune. En février 84, après le gala de boxe organisé pour l’inauguration du palais des sports, le Président Houphouët propose au Malien Mary Konaté l’un des boxeurs qui s’était fait remarquer lors du gala, d’être « la locomotive de la boxe ivoirienne ». En effet, depuis la retraite de Raoul Rabet, la FIB peinait à trouver un bon boxeur pour la représenter dans la catégorie des poids lourds. Bien que le choix de Mary Konaté, surnommé « le taureau du manding » ait été critiqué , et qu’il n’a jamais été champion d’Afrique, son nom est inscrit dans l’histoire de la FIB. Son combat qu’il a perdu contre le champion d’Afrique des lourds le Zimbabwéen Proud Kilimandjaro en 1985, est resté gravé dans la mémoire collective. C’est d’ailleurs lors de l’audience accordé par le Président aux deux boxeurs après ce fameux combat, que Houphouët-Boigny prononça cette célèbre phrase : « Découragement n’est pas Ivoirien ! ». Finalement, Mary Konaté perdra son titre de champion de Côte d'Ivoire catégorie poids lourd face à une autre légende de la boxe ivoirienne Gobé Allou.

Durant cet âge d’or de la boxe ivoirienne, la FIB a connu deux générations de champions d’Afrique. La génération Sea Robinson du boxing club dans les années 70 et la génération du palais des sports dans les années 80. Le 8 juillet 1988, est une date inscrite en lettre d’or dans les annales de la FIB. . Ce soir-là, elle ajoutait à son palmarès un doublé historique, grâce à Koffi Hagler (poids plume) et Sanogo Siriki (poids lourd léger) qui arrachait chacun dans leur catégorie, le titre de champion d’Afrique. Durant cette période, la FIB va enregistrer d’autres sacres africains comme celui de Nébié Émile et de Wabi Spider, l’une des plus grosses stars de la boxe des années 80. Une page noire durant cet âge d’or de la FIB, la disparition du boxeur David Thio. Passé professionnel en 1986 dans la catégorie poids welters, David Thio boxe d’abord à Abidjan, puis il va continuer sa carrière en France. Le 4 mars 1989 à Lyon, lors de son 18e combat qu’il dispute contre l’Américain Terence Alli, un spectaculaire KO au cours du 9e round le plonge dans un coma, dont il ne se relèvera jamais. La mort de David Thio va pousser la fédération internationale à ajouter une nouvelle règle aux combats. Elle donne le droità l’arbitre d’ abrèger une rencontre lorsqu’il sent que l’un des boxeurs n’est plus en mesure de se défendre.

Comme pour clore cet âge d’or de la FIB en janvier 1988, Mohamed Ali, Georges Forman, Joe Frazier et Leon Spinks, arrivent en Côte d'Ivoire. Ces champions du monde qui ont fait vibrer durant toutes ses années les téléspectateurs ivoiriens depuis le Caesar palace de Las Vegas, remettent la “ceinture de la paix" au Président Houphouët-Boigny, l’un des plus grands fans de boxe du continent.

ERAFHB





publicité

FIL INFO

28 septembre 2021

Guiglo : Un ex-militaire interpellé avec de la drogue d’une valeur de 3 200 000 FCFA

28 septembre 2021

Côte d'Ivoire.Ce lundi 27 septembre 2021, 98 nouveaux cas de Covid-19 sur 2 741 échantillons prélevés soit 3,6 % de cas positifs, 127 guéris et 7 décès.

28 septembre 2021

Côte d’Ivoire : Madeleine Tchicaya, la 1ère femme énarque a tiré sa révérence à l’âge de 91 ans

28 septembre 2021

Deuil : Kabran Appiah n’est plus

28 septembre 2021

Cameroun - CONAC: La corruption a fait perdre plus de 17 milliards de FCFA à l’Etat en 2020



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité