publicité

Politique

Sommet France - Afrique

Publié le :

En effet, il suffit juste de remplacer les termes « Etats-Unis » par « France » et « Barack Obama » par « Emmanuel Macron », même si pour ce dernier le mot cousin serait de trop.

Sommet Etats-Unis - Afrique, ce que j’en pense !

Maintenant qu’est passée l’euphorie de la grande messe organisée par le cousin Barack Obama, il est temps pour les Africains de réfléchir sérieusement au-delà des petites querelles politiciennes et d’en tirer les leçons.

Pour ma part, au-delà des promesses, des milliards de dollars annoncés ici et là, l’enseignement principal que je tire de ce sommet est qu’il a été encore une autre preuve éloquente de l’attentisme qui caractérise la classe dirigeante africaine actuelle.

Au moment où toutes les données scientifiques montrent que ce siècle sera inéluctablement celui de l’envol de l’Afrique, les dirigeants de ce continent sont encore là à attendre que ce soient les futures ex puissances économiques qui organisent des sommets sur la future puissance économique.

La classe dirigeante africaine ne semble pas avoir pris la mesure du fait que dans un futur très proche il va falloir compter avec l’Afrique.

Pour parler de ce futur africain, il aurait été plus judicieux que ce soient les Africains qui invitent les autres en Afrique au lieu de continuer à aller répondre, ici et là, à des espèces de convocations, fussent-elles pour la bonne cause. Le temps où nous étions spectateurs de notre propre destin doit être révolu à jamais. Nous sommes l’avenir de ce monde. Soyons en conscients !

Que cela soit dit une bonne fois pour toute, aussi louables que soient ses intentions, ce n’est ni le cousin Obama encore moins un autre que les Africains qui viendra tracer l’avenir de l’Afrique.

Et surtout ne nous méprenons pas, le président Barack Obama défendra toujours et avant tout les intérêts américains. D’ailleurs ce sommet pour les USA n’était rien d’autre qu’une partie de leur schéma de vision future pour assurer un avenir économique à la nation américaine dans un monde où les grands équilibres d’antan ne seront bientôt plus d’actualité.

L’Afrique est promise à un fabuleux destin, mais encore faut-il que les Africains prennent leur destin en main. Aujourd’hui le devoir qui incombe à l’élite africaine est de mener une réflexion profonde sur les choix à opérer pour notre développement en évitant les erreurs commises par les pays développés.

Nous avons les matières premières nécessaires aux procédés de hautes technologies, nous avons d’abondantes et fertiles terres agricoles et nous avons la jeunesse. Trois facteurs qui, si nous les maîtrisons, feront de nous les leaders incontestables de demain. Mais pour y arriver il est indispensable d’investir massivement dans la formation des jeunes Africains et de promouvoir le leadership féminin sur le continent.

Pour ne pas rater l’important virage qui s’annonce, nous devons désormais être les maîtres du jeu.

Puisse Dieu bénir l’Afrique !

Laye BAMBA

Ce texte publié en 2014 s’applique également au sommet France – Afrique du 18 mai prochain.



publicité

FIL INFO

20 juin 2021

Un carambolage tue 10 personnes, dont neuf enfants, en Alabama

20 juin 2021

Libye : Haftar ferme la frontière algérienne

20 juin 2021

Religion: Laurent Gbagbo devient catholique militant, le cardinal Kutwa lui confie une mission

20 juin 2021

Un haut cadre de l’État islamique au Grand Sahara tué par les forces spéciales françaises

20 juin 2021

RDC : Félix Tshisekedi séjourne de nouveau à Goma



Fanico

Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !

publicité