publicité

Societe

Côte d’Ivoire.Bondoukou : Pourquoi la danse du Sacraboutou a-t-elle été annulée?

Publié le :

La danse du Sacraboutou traverse une crise. Pour la première fois depuis des siècles, des querelles au sein même du quartier Donzosso, ont empêché la tenue de la danse guerrière, marquant la fin du mois de jeûne musulman à Bondoukou. Du moins, le sacraboutou ne s’est pas déroulé dans sa forme habituelle. La raison ?

Seulement une poignée de danseurs ont constitué l’attraction de plusieurs centaines de spectateurs assemblés, dans l’après-midi du jeudi 13 mai, au fin fond de Donzosso pour exécuter, durant un court instant, quelques pas de danse.

Selon El Hadj Gaoussou Ouattara, chef de la communauté de Donzosso, les plaintes de Baba Guenan, dépositaire du Sacraboutou, sont nombreuses. Premièrement, il reproche au commissariat général du festival de Sacraboutou, mis sur pied il y a trois ans, de l’avoir écarté de l’organisation. Il dénonce aussi l’absence de son effigie sur les banderoles annonçant la danse. Pire, il prétend avoir été écarté des démarches pour l’affiliation du leader de la région, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani et d’Almamy Ouattara, un autre cadre, à la célébration de la danse du Sacraboutou.


Des allégations que rejettent en bloc les organisateurs. « Certes, le Sacraboutou n’a pas été célébré cette année. Nous avons décidé de nous conformer à la décision d’annulation de la fête prise par le chef Kabla de Donzosso et sa notabilité. En réalité, nous avons toujours associé le doyen, Baba Guenan à toutes nos démarches. Nous sommes conscients du rôle qu’il a joué pendant plusieurs années pour le rayonnement de notre culture » a précisé Souadikou Ouattara, commissaire général du Festival du Sacraboutou.

Et de poursuivre, « Il n’est pas aujourd’hui question de l’en écarter. Le Sacraboutou n’est pas une affaire politique. La preuve, les cadres qui y sont associés ne partagent pas les mêmes opinions politiques. Et la mise en place du commissariat général du Festival du Sacraboutou a pour seul but de contribuer à la pérennisation de notre patrimoine culturel », a-t-il ajouté.

Mais Ba Guenan ne l’entend pas de cette oreille. Il aurait annoncé, il y a quelques jours, au chef Kabla de Donzosso qu’il ne prendrait pas part, cette année, à la fête. Malgré toutes les démarches entreprises par El Hadj Gaoussou Ouattara pour l’en dissuader, Baba Guenan n’est pas revenu sur sa décision. Pire, il n’a pas permis la sortie des tambours le jour de la fête de Ramadan. Selon des informations, il aurait même décidé de célébrer le Sacraboutou ce jeudi 13 mai. D’où la colère d’autres jeunes gens qui ont décidé de l’en empêcher.


De son côté, le chef Kabla a décidé l’annulation de la danse du Sacraboutou afin de préserver la cohésion au sein de sa communauté et d’éviter tout affrontement. Mieux, El Hadj Gaoussou Ouattara a décidé de s’impliquer afin de ramener la paix.

Jacques Anderson




publicité

FIL INFO

20 juin 2021

Un carambolage tue 10 personnes, dont neuf enfants, en Alabama

20 juin 2021

Libye : Haftar ferme la frontière algérienne

20 juin 2021

Religion: Laurent Gbagbo devient catholique militant, le cardinal Kutwa lui confie une mission

20 juin 2021

Un haut cadre de l’État islamique au Grand Sahara tué par les forces spéciales françaises

20 juin 2021

RDC : Félix Tshisekedi séjourne de nouveau à Goma



Fanico

Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !

publicité