publicité

Societe

Côte d’Ivoire . Bondoukou :Un conjoint jaloux tue sa compagne à la machette à Songori

Publié le :

Un conjoint jaloux a tué sa compagne, de sang-froid, à Songori, localité située à 12 kilomètres de Bondoukou. À coups de machette, il a arraché la tête du reste du corps de sa victime qu’il accuse d’infidélité.

Les faits se sont déroulés le samedi 8 mai dernier. Ce jour-là, rien ne présageait un drame dans ce village d’ordinaire si paisible. La vieille au soir, une partie des habitants avait pris part à une veillée religieuse organisée par l’église pentecôte du village. Et comme plusieurs femmes de son âge, Kra Abenan Béatrice y avait participé.

Mais c’était sans compter sur la bonne compréhension de son conjoint. Car, malgré les nombreux témoignages en faveur de la jeune femme, Kra Kouadio Oscar avait décidé de faire payer chèrement à sa compagne. Ainsi, ruminant en silence sa vengeance, l’homme s’est rendu, le lendemain, au domicile des parents de la jeune femme afin de leur demander la permission d’emmener celle-ci au champ. C’est là-bas que s’est produit l’irréparable.

La population était inconsolable à l’arrivée de la dépouille.



« À 18 heures, ils n’étaient toujours pas de revenus du champ. Alors, nous avons commencé à nous inquiéter. Informé, le chef du village a envoyé des jeunes gens à leur recherche. De nombreuses personnes se sont mobilisés pour y participer », a confié Kouassi Adingra François, l’oncle de la défunte.

« Au même moment, le conjoint jaloux s’était rendu

à Djimini, localité voisine dont est originaire son père afin de préparer sa fuite. Sentant la supercherie de son fils, le père a déduit qu’il était l’assassin de la jeune femme. Aidé par d’autres gens, Kra Kouadio Oscar a été appréhendé et conduit à la gendarmerie de Bondoukou », a ajouté Dr Kra Essi Kouadio Francis, frère de la défunte.

Le chef de Songori, Nanan Kossonou 2 et sa notabilité encore sous le choc


A la gendarmerie, l’assassin de Kra Abenan Béatrice s’est montré moins coopératif. Mais face à la pression de la maréchaussée, l’homme a fini par se mettre à table. Ainsi, le conjoint jaloux s’est résolu à avouer son meurtre, à révéler le lieu du crime et corps de sa victime. A leur tour, des gendarmes se sont rendus au village pour annoncer la triste nouvelle à la population.

Sur le lieu du crime, la scène est effroyable. De la ravissante jeune femme, pleine de vie, quelques heures plus tôt, il ne restait plus qu’un tas de chair tailladé de toute part, et abandonné dans la broussaille. À Songori, la population est encore sous le choc. « La justice doit faire son travail. La loi doit être appliquée afin de prévenir toute impunité dans le village. C’est aussi dans son intérêt, car la population est très en colère », a précisé Dr Kra Essi Kouadio Francis.

Pour les propriétaires terrains, venus de Kouassi-Ndawa, la terre, souillée a besoin d’être reparé. Un beauf, un mouton et un cabri en sont l’expiation.

Jacques Anderson.




publicité

FIL INFO

20 juin 2021

Un carambolage tue 10 personnes, dont neuf enfants, en Alabama

20 juin 2021

Libye : Haftar ferme la frontière algérienne

20 juin 2021

Religion: Laurent Gbagbo devient catholique militant, le cardinal Kutwa lui confie une mission

20 juin 2021

Un haut cadre de l’État islamique au Grand Sahara tué par les forces spéciales françaises

20 juin 2021

RDC : Félix Tshisekedi séjourne de nouveau à Goma



Fanico

Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !

publicité