publicité

Societe

Côte d'Ivoire : Le délestage cause déjà divers préjudices

Publié le :

Connue pour être l’un des leaders regionaux dans le secteur de l’electricité,la Côte d'Ivoire est confronté depuis quelques jours à un délestage entraînant une baisse du régime d’activité au niveau industriel et de quantités de produits sur le marché. Ainsi qu'une flambée des coûts du matériel immobilier et des denrées alimentaires. Selon le ministère de l’Energie, cet délestage est dûe au bas niveau de l'eau des barrages engendré par la faible pluviométrie et les changements climatiques. A la faible production hydroélectrique, a l'insuffisance de gaz naturel qui limite la production thermique. Et enfin, aux pannes de la centrale thermique d’Azito qui génère le tiers de l’électricité du pays.

D’énormes préjudices

Les présentes coupures intempestives de l’électricité affectent aussi le secteur informel. C’est le cas de M. Sangaré Mamery, revendeur de ciment à Yopougon Ananeraie. « Depuis la semaine dernière, mon activité est perturbée à cause de l'augmentation du prix du ciment. Les clients viennent et repartent sans faire d'achat. C’est extrêmement difficile. Quelque chose doit être fait rapidement face à cette situation », appelle-t-il de tous ses vœux. En effet, le matériel immobilier connait une hausse de prix. Ainsi, le ciment est passé de 70 mille à 100 mille Francs CFA la tonne. Soit une augmentation de 30 000 FCFA. Dame Traoré Bibata, est vendeuse de jus de gingembre à la gare d'Abobo. Elle vient de subir une grosse perte, à cause des fréquentes coupures d'électricité. « les coupures d’électricité ont endommagé mon congélateur. J’ai donc arrêté mon commerce pour me convertir en vendeuse de vivriers le temps que le gouvernement résolve le problème », confie-t-elle.

Une esquisse de solution

Les entreprises industrielles sont dans le désarroi et s’en remettent aux Pouvoirs publics. Pour atténuer cette souffrance, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), entend combler ce déficit, à travers un plan de délestage de 145 grandes entreprises industrielles sur cinq mois, a indiqué récemment Jean-Marie Ackah, président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI).

«Les perturbations sur le réseau électrique et les coupures d’électricité entraîneront sur la période d’avril à août 2021, un déficit de 200 Mégawatts», prévient-t-il. De 2019 à 2020, la Côte d’Ivoire a produit plus de 2.229 mégawatts d’électricité et exporté 11% de sa production d’électricité vers six pays voisins à savoir : le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina, le Mali et le Liberia. Notons que la fourniture d’électricité de la Côte d’Ivoire est assurée à hauteur de 75% par deux centrales thermiques, que sont la Compagnie Ivoirienne de Production d’Electricité (40%) et Azito (35%), Les 25 autres pour cent sont assurés par des barrages hydroélectriques.

Boubakar Barry







publicité

FIL INFO

20 juin 2021

Un carambolage tue 10 personnes, dont neuf enfants, en Alabama

20 juin 2021

Libye : Haftar ferme la frontière algérienne

20 juin 2021

Religion: Laurent Gbagbo devient catholique militant, le cardinal Kutwa lui confie une mission

20 juin 2021

Un haut cadre de l’État islamique au Grand Sahara tué par les forces spéciales françaises

20 juin 2021

RDC : Félix Tshisekedi séjourne de nouveau à Goma



Fanico

Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !

publicité