publicité

Culture

Mansa Moussa, empereur malien et homme le plus riche de l’histoire

Publié le :

Plus riche que certains milliardaires contemporains, cet empereur malien du XIVe siècle a bâti un empire prospère grâce à un accès unique à l’or. Pourtant, son héritage unique a été oublié.

Il aurait été plus que riche que Bill Gates ou Jeff Bezos. L’empereur malien Mansa Moussa a dirigé entre 1312 et 1337 un royaume incroyablement prospère. Des équipes de la BBC retracent la vie de ce leader unique, oublié de l’histoire.


Une richesse presque inestimable

Descendant d’une lignée de leaders impériaux en Afrique de l’Ouest, Mansa Moussa a bâti une richesse telle qu’elle est aujourd’hui difficilement estimable.

Suivant les estimations, sa fortune, en données corrigées de l’inflation, aurait atteint 400 ou 500 milliards de dollars, voire 600. En fait, on ne sait pas vraiment.”

Pour le docteur Rudolph Ware, de l’université de Californie, il est clair qu’il n’existe qu’un empire qui ait pu rivaliser avec la puissance économique, politique et militaire de celui de Mansa Moussa à cette époque : l’empire de Chine.

Pour Kathleen Bickford Berzock, conservatrice au Block Museum of Art, c’est l’accès à un métal précieux qui a permis la richesse inouïe de l’empire du Mali. Les sols du royaume auraient abrité près de la moitié des réserves d’or de l’Ancien Monde.

La région sur laquelle s’étendait l’empire du Mali produisait l’un des ors les plus purs qui circulaient à cette époque, où les États les plus puissants étaient essentiellement fondés sur l’étalon-or.”

L’âge d’or de Tombouctou

De retour d’un pèlerinage à La Mecque en 1325, Mansa Moussa veut faire de la ville de Tombouctou une cité islamique savante. Il fait construire de nombreuses universités et encourage la venue de chercheurs étrangers. On estime que la ville abritait au XIVe siècle quelque 80 facultés.

C’est une société complexe, lettrée. Des universitaires viennent du monde entier dans cet empire d’Afrique de l’Ouest afin d’y étudier la loi islamique, l’astronomie, la théologie, les sciences.”

Un roi oublié de l’histoire

Aujourd’hui, des intellectuels plaident pour une vision de l’histoire moins centrée sur l’Occident. Kathleen Bickford Berzock affirme qu’il faut cesser d’ignorer la richesse de l’histoire des civilisations africaines.

Le colonialisme et le commerce triangulaire ont eu de profondes répercussions sur la manière dont les Européens et Américains écrivent sur l’Afrique et les Africains, et sur la manière dont ils les perçoivent.”

De sa fondation vers 1235 jusqu’à son déclin progressif à partir du XVe siècle, l’empire du Mali s’étendait sur une majeure partie de l’Afrique de l’Ouest, englobant des morceaux des territoires actuels de la Guinée, de la Gambie, du Sénégal, du Niger et du Mali. Après la mort de Mansa Moussa, vers 1337, l’Empire malien continua de prospérer sous les règnes de ses descendants. Mais l’émergence d’empires rivaux et l’apparition de nouvelles routes commerciales précipitèrent sa chute.




publicité

FIL INFO

12 mai 2021

Tanitoluwa Adewumi : le nigérian de 10 ans devient « maître national » des échecs aux USA

12 mai 2021

Côte d’Ivoire.Ce mardi 11 mai 2021, 41 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 884 échantillons prélevés soit 2,2 % de cas positifs, 36 guéris et 1 décès.

12 mai 2021

Casamance : les militaires démentent avoir eu un accrochage avec des individus armés

12 mai 2021

Côte d’Ivoire : La communauté musulmane célèbre la fête du Ramadan, ce mercredi 12 mai 2021

12 mai 2021

Kalemie : au moins 10 morts dans l’attaque de deux villages de Nyunzu par les Twa



Fanico

Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !
Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive

publicité