publicité

Politique

Barkhane, les 1200 Tchadiens venus en renfort quittent le navire

Publié le :

Le décès d’Idriss Déby est une véritable catastrophe pour la présence militaire française au Sahel. Les 1200 soldats tchadiens, arrivés le mois dernier, quittent la zone des trois frontières pour rentrer à N’Djamena

La disparition d’Idriss Déby plonge d’ores et déjà le Sahel dans l’inquiétude. L’armée tchadienne a toujours été considérée comme un pilier de la Force du G5 Sahel. Le contingent tchadien, même si sa réputation est surfaite, s’est révélé, le plus brutal, mais aussi le plus combattif au sein des forces engagées contre le terrorisme aux cotés des Français. Or les 1200 hommes venaient d’arriver dans la zone des Trois frontières sont en train de faire leurs bagages et de repartir chez eux, nous indiquent plusieurs sources sur place.


Une douche froide

C’est évidemment une douche froide pour Paris qui comptait sur ces renforts pour lancer une grande offensive prévue avant la fin du printemps et remporter une victoire médiatique contre le terrorisme. Laquelle devait précéder un retrait partiel de l’armée française du Sahel, mais avec les honneurs.

Autre souci pour Emmanuel Macron, le QG de l’opération Barkhane se trouve précisément à N’djamena. Dans quelles conditions pourra t-il y rester? Personne ne le sait aujourd’hui!

Les 1200 soldats qui repartent chez eux cherchent sans aucun doute à défendre cet État militarisé qu’ils ont servi. Mais pour quelle faction de l’armée? Aux cotés de la junte militaire créée par Mahamat Idriss Déby, le fils de l’ancien chef d’état, qui prétend concentrer tous les pouvoirs? Ou au contraire pour en contester le principe et se ranger du coté des futurs opposants au fils Déby.

L’armée tchadienne est très divisée depuis des mois. Plus que jamais, lles événements en cours qui voient une espèce de succession monarchique se mettre en place vont aiguiser les passions.

Vers d’inévitables purges

La mort de celui qui rêgna sur le Tchad depuis trente ans ainsi que celle d’au moins dix généraux tombés lors des derniers combats livrés contre la rébellion laissent un vide politique abyssal. Le pire est à venir. Quels que soient les nouveaux maitres du palais de Ndjamena, l’armée, dont les officiers sont quasiment tous Zagawas, l’ethnie de feu le président Déby, n’échappera pas à une purge, sous peine sinon d’implosion. Et ce d’autant qu’au sein même de cette ethnie, les
dissensions sont nombreuses.

L’image du Tchad, rempart contre le terrorisme pour Jean Yves Le Drian, successivement ministre de la Défense puis des affaires Etrangères de Hollande pis de Macron, va en prendre un coup !

Mondialafrique




publicité

FIL INFO

9 mai 2021

Côte d'Ivoire.Ce samedi 8 mai 2021, 41 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 980 échantillons prélevés soit 2,1 % de cas positifs, 21 guéris et 0 décès.

9 mai 2021

Mali.Violence en milieu universitaire : des étudiants du campus de l’IPR/IFRA de Katibougou expulsés

9 mai 2021

Emploi des jeunes: Macky demande le lancement des premiers recrutements dès la semaine prochaine

9 mai 2021

Attaque contre l’agent collecteur de Lonaci à Vridi-Zimbabwe: Les auteurs dans les filets de la police criminelle



Fanico

Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !
Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive

publicité