publicité

Politique

RDC : publication du gouvernement Sama Lukonde

Publié le :

Ça y est ! Le nouveau gouvernement de la République démocratique du Congo est connu. Fort de 57 membres dont 14 femmes, ce nouvel Exécutif était très attendu. Et cela ne devrait étonner outre mesure. En effet, la formation de ce nouveau gouvernement intervient quatre mois après le divorce entre la coalition FCC de Joseph Kabila et le Cash de son successeur, Félix Tshisékédi qui, aux yeux de nombreux Congolais, avait plongé le pays dans un immobilisme suicidaire. C’est pourquoi plus d’un Congolais avait poussé un ouf de soulagement à l’annonce du divorce entre les deux camps. Cela dit, si la nouvelle équipe a mis autant de temps avant d’être dévoilée, c’est que les tractations menées par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, n’ont pas été faciles. Pouvait-il en être autrement quand on sait que parmi les nouveaux acteurs qui ont rejoint l’union sacrée, il y en a qui ne comptent pas pour du beurre. Cela dit, des personnalités comme Jean-Pierre Bemba et Joseph Katumbi, nourrissent des ambitions de briguer la magistrature suprême. Ni l’un ni l’autre ne font partie de la nouvelle équipe. Ils ont plutôt préféré envoyer des proches que de se mouiller dans un gouvernement qui pourrait compromettre leur avenir politique. C’est dire si on ne saurait utiliser un poste ministériel comme un solide appât pour les pousser à mordre à l’hameçon. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce nouvel Exécutif baptisé gouvernement de l’Union sacrée, aura fort à faire. C’est d’autant plus vrai qu’en plus des questions politiques, l’équipe de Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge devra œuvrer à apporter en urgence, des réponses idoines aux préoccupations du peuple congolais dont la majorité croupit dans la misère.


Félix Tshisekedi est désormais attendu au pied du mur

En tout cas, tout laisse croire que le plus dur commence maintenant pour le président Félix Tshisékédi. C’est d’autant plus vrai qu’il n’a plus d’excuses puisqu’il a réussi à écarter les partisans de son prédécesseur, Joseph Kabila. En tout cas, les membres de la nouvelle équipe gouvernementale, dit-on, lui sont fidèles. Et c’est tant mieux, car Dieu seul sait le prix que la Nation congolaise aura payé pour obtenir l’adhésion des partisans de l’ancien président, à l’Union sacrée. En tout cas, c’est peu dire que Félix Tshisekedi a désormais les coudées franches pour agir. Il n’a pas droit à l’erreur. Le peuple congolais qui a tant souffert sous le régime du satrape Kabila, aspire à des lendemains meilleurs. Et s’il venait à trahir ces attentes, le peuple pourrait le sanctionner négativement lors des prochaines élections qui ont lieu dans deux ans. Autant dire que Félix Tshisekedi a du pain sur la planche. On est d’autant plus fondé à le penser que les défis à relever sont énormes. Au-delà des problèmes sociaux, il y a le défi sécuritaire et celui relatif à la bonne gouvernance. Comment relever ces défis dans une atmosphère de corruption ambiante ? Si Félix Tshisekedi peut se réjouir de s’être débarrassé de son allié gênant, Joseph Kabila, pour ne pas le nommer, il doit savoir qu’il est désormais attendu au pied du mur. Malgré tout, ce nouveau gouvernement suscite des espoirs à bien des égards, car, malgré la présence de certaines personnalités en son sein, il est le fruit d’une union sacrée en laquelle croient beaucoup de Congolais.

Dabadi ZOUMBARA




publicité

FIL INFO

25 septembre 2021

Sénégal.Covid-19 : 1 décès, 9 cas positifs et 9 patients admis en réa

25 septembre 2021

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 24 septembre 2021, 98 nouveaux cas de Covid-19 sur 2 052 échantillons prélevés soit 4,8 % de cas positifs, 76 guéris et 3 décès.

25 septembre 2021

Santé animale : La grippe aviaire menace 50 000 emplois en Côte d’Ivoire

25 septembre 2021

Un soldat français tué au combat au Mali (présidence française)

25 septembre 2021

La Côte-d’Ivoire table sur une « croissance de 7% ou plus en moyenne d’ici 2025 », selon son gouvernement



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité