publicité

Societe

Côte d’Ivoire. « Paquinou » : Les compagnies de transport refusent du monde à Bouaké

Publié le :

La capitale de la région du Centre, Bouaké (Centre de la Côte d’Ivoire), est en ébullition depuis quelques jours. Les gares routières refusent du monde, tant le nombre de passagers est élevé. Ce vaste mouvement d’hommes et de femmes qui ont pris d’assaut toutes les gares de la ville, est en rapport avec les festivités de la Pâques. Cette fête chrétienne commémorant la résurrection de Jésus-Christ est également, en pays baoulé (ethnie du centre), un moment de retrouvailles, de fêtes, de rencontres, de réjouissances et de gaieté. Aujourd’hui en pays baoulé, cette fête est devenue plus célèbre que la fête du Nouvel An.

Une randonnée dans les gares de compagnies de transport finit de convaincre. Ce samedi 3 avril 2021, il est pratiquement 8 h 30 quand nous nous retrouvons à la gare de Diabo.


"Nous sommes débordés"


Le responsable des lieux nous explique qu’ils sont débordés depuis 48 heures et qu’ils sont obligés d’effectuer des voyages 24 h / 24. « Nous ne pourrons jamais avoir autant de véhicules pour transporter tout ce monde. Cette année, l’affluence est excessive. Nous sommes débordés par le nombre de voyageurs » a indiqué M. Traoré Adama. Tous quittent les villes pour les villages. Selon plusieurs témoignages, cette affluence record constatée cette année 2021, est due au fait que l’année passée, il n’y a pas eu de célébration de la Pâques à cause de la pandémie du Coronavirus.

À la compagnie UTB (la plus grande compagnie de transport), les travailleurs sont débordés. À la gare routière, il est pratiquement impossible de circuler en voiture sans vous faire cogner à l’arrière. Pêle-mêle, des passagers courent dans tous les sens, sacs et autres bagages à la main, cherchant un véhicule.


"Paquinou, c'est bon pour les affaires"


Selon dame Coulibaly Amy, vendeuse d’aliments, les affaires marchent à merveille. « Depuis cinq jours, je réalise au moins un bénéfice de 25 000 francs tous les jours, contrairement aux jours ordinaires où je ne gagne que 3 000 francs au maximum », raconte souriante, Mme Coulibaly.

Dans une gare à l’Ouest de la ville, il n’y a aucun car visible. Le chef de gare explique. « Vous voyez bien les passagers assis un peu partout, malheureusement, nous n’avons plus de cars disponibles. On attend trois cars en provenance d’Abidjan pour pouvoir transporter ceux qui sont là », a-t-il indiqué. Les vendeurs de toutes sortes d’objets se frottent les mains. « Paquinou, c’est bon pour les affaires », lance ce vendeur de friperie, Younoussa, large sourire aux lèvres. A tous les niveaux, les commerçants et commerçantes se frottent les mains. « On ne se plaint pas », souligne Rachelle Sery, vendeuse d’habits de nouveaux-nés.


Pénurie de carburant dans plusieurs stations d’essence


Selon un responsable de la plus grande compagnie de transport, ils enregistrent plus d’une centaine de départs depuis plus d’une semaine. Toutes les destinations sont comprises. Selon plusieurs responsables de compagnies de transport que nous avons interrogés, des instructions fermes ont également été données aux différents chauffeurs pour limiter la vitesse au volant, afin d’éviter les accidents meurtriers.


Le port du masque pas à l'ordre du jour


Si les transporteurs ont des soucis relatifs au nombre insuffisant de cars et véhicules, un autre problème vient de s’ajouter à ce casse-tête ...baoulé. C’est que plusieurs stations d’essence sont en rupture de carburant, ce liquide indispensable à la circulation des véhicules. Nous avons sillonné la ville et visité plusieurs de ces stations. « Nous sommes effectivement en rupture de carburant mais jusqu’à 16 h, tout va rentrer dans l’ordre. Des citernes ont déjà quitté Abidjan pour Bouaké » a rassuré un pompiste qui a requis l’anonymat.

Pendant ce temps, des centaines de passagers, en sueur, attendent impatiemment dans les gares, avec l’espoir qu’ils auront des cars pour aller célébrer Paquinou en famille. Malheureusement, le port du masque, en cette période de grande avancée de Coronavirus, n’est pas à l’ordre du jour.


Koffi Koffi




publicité

FIL INFO

11 avril 2021

Cameroun . Chief Fon Victor Mukete, 103 ans, s'en est allé !

11 avril 2021

Côte d’Ivoire.Ce samedi 10 Avril 2021, 56 nouveaux cas de Covid-19 sur 2 902 échantillons prélevés soit 1,9 % de cas positifs, 276 guéris et 1 décès.

11 avril 2021

Les autorités maliennes ont décidé vendredi de suspendre toutes les festivités et manifestations et de fermer tous les lieux de loisirs pendant deux semaines en raison d’une progression “inquiétante” du Covid-19.

11 avril 2021

Ituri : environ 2 millions de déplacés vivent sans assistance humanitaire dans 65 sites, alerte la société civile

11 avril 2021

L’ONUSIDA pose les jalons pour éradiquer le sida d’ici 2030



Fanico

Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive
Dr. Mehenou Amouzou 22 janvier 2021
La Nouvelle Afrique!
DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...

publicité