publicité

Culture

Journée des femmes 2021 . Ces femmes qui ont fait la Côte d’Ivoire : Marie Koré

Publié le :

«Beaucoup de femmes furent blessées, leurs pagnes déchiquetés ; d'autres furent culbutées dans les fossés envasés et remplis de détritus. Malgré cela elles résistaient et s'entêtaient à vouloir passer le pont : Marie Koré les haranguait.

« Mes sœurs bété, baoulé, dioula, et de partout, n'ayez pas peur ! Chez nous aussi nous n'avons pas peur de l'eau, nous avons l'habitude de travailler dans l'eau ce n'est pas parce qu'on nous envoie un jet d'eau avec du sable que nous devons nous décourager car une personne qui veut aller au secours de son époux, de son frère, de son fils ne doit pas reculer devant si peu de chose. »Marie Koré réussit à forcer le barrage avec d'autres manifestantes parmi lesquelles Koli Gbaoulou, Anoï Marie, Créahi Léonie. Mais elle glissa et tomba. Dans sa chute, son pagne se défit et Denise qu'elle portait au dos, tomba aussi. Dès que l'enfant fut détachée de sa mère, un militaire qui se trouvait près d'elle frappa Marie à la hanche gauche avec la crosse de son fusil. Elle se redressa et pour se dégager lança le bras en arrière donnant un coup à l'homme qui tomba. Elle lui saisit les bras pour l'immobiliser tandis que la petite Denise lui assenait des coups avec le fusil qu'elle avait ramassé. Lorsque le militaire put se dégager, il appela ses compagnons à la rescousse, leur signalant que « cette femme et sa fille se sont permis de lui donner des coups ». Marie fut battue. « On la tapait de tous les côtés et pour finir on l'emmena au Commissariat. »

Lorsqu'il fut de retour au commissariat, peut-être parce qu'elle avait été signalée comme étant la plus dangereuse, peut-être parce qu'il avait eu lui-même affaire à elle, le commissaire Lerat (selon la déposition de Madame Norbert née Trohon Toye au procès de Marie Koré) « vint saisir Marie par les bras et la projeta à terre. Il se mit à lui donner des coups de pieds ». Elle le gifla à plusieurs . Elle fut finalement enfermée au cachot où sa fille Denise insista pour la suivre. Sur ces entrefaites arriva le Procureur que la scène émut. Il les fit sortir de cet endroit où elles pouvaient à peine bouger, pour les mettre avec les autres détenues».

Le professeur Henriette DIABATE




publicité

FIL INFO

23 juin 2021

Beni : 3500 enfants bénéficient de leurs actes de naissance

23 juin 2021

Entreprises africaines : Le G7 injecte près de 80 milliards de dollars

23 juin 2021

Des pays africains face à une vague meurtrière du Covid-19

23 juin 2021

Ouragahio: : Un gigantesque édifice en construction pour les enfants orphelins.

23 juin 2021

Mali : Manifestation contre la vie chère, hier, à Bamako



Fanico

André Silver Konan 23 juin 2021
Divorce de Gbagbo et Simone : "S’il y a bien un camp qui doit se frotter les mains, c’est bien le pouvoir RHDP"
Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!

publicité