publicité

Kibarou

Attention les flagorneurs arrivent

Publié le :

La Commission électorale indépendante ( Cei ) vient de rendre publique la liste des candidats qu’elle juge en droit de se présenter aux législatives du 6 mars prochain, nécessaire au renouvellement de la chambre basse du parlement ivoirien. Un fait constitutionnel et qui participe de l’existence même de l’Etat démocratique que la Côte d’Ivoire s’emploie à devenir au quotidien. C’est donc tout dire sur l’importance de cette élection législative et partant du choix des députés qui l’incarnent. Passée cette étape de la validation des candidatures, par la Cei et le Conseil constitutionnel ensuite, place sera tout naturellement faite à la campagne électorale. Moment d’intenses ébauches d’énergies, à laquelle vont devoir s’adonner les candidats qui auront été définitivement retenus.

A l’occasion, tous les moyens seront alors mis en œuvre pour persuader les électeurs de voter pour soi. Tous les moyens, y compris la flagornerie, à laquelle nombre de personnes résidant en majorité dans l’arrière- pays et en zones rurales singulièrement, ne prêteront pas attention. D’autant plus que leur culture politique ne s’étend pas à ces subtilités de jugement et de différenciation à faire au niveau des fonctions exactes et des titres que portent les leaders et élus politiques venant solliciter leurs suffrages, chaque cinq ans. Aussi est-il utile voire indispensable d’attirer l’attention des uns et des autres, sur le jeu sans vergogne des flagorneurs. C’est-à-dire, tous ceux qui viendront miroiter aux populations, les facettes d’une vie féerique, faite que de bonheur. A laquelle elles accèderont immédiatement comme par enchantement, dès qu’elles auront porté leur choix sur eux. Il convient de dire et redire moult fois aux parents, qu’un député, ça ne construit pas des marchés, ou des usines pour embaucher des jeunes au chômage. Ça ne bitume pas des routes….. Autant de réalisations qui incombent à la fois à l’Etat, ainsi qu’à ses démembrements que sont les Mairies et les Conseils régionaux. En revanche, le député devra être celui qui sait transmettre aux décideurs politiques, les préoccupations des populations qui l’ont élu. Quel que soit le domaine dont sont issues lesdites préoccupations. Il doit pouvoir dire aux gouvernants ce qui est convenable aux populations, ce qui ne l’est pas, à travers l’adoption des lois qui lui sont soumises. Tout comme il devra être à même d’expliquer aux populations qui lui ont accordé leurs suffrages, le pourquoi de telles ou telles lois, résolutions et autres décisions adoptées ou prises par le gouvernement. Il lui revient de suivre l’évolution sociétale du pays, en vue d’éclairer chaque fois que le besoin se fait sentir, la lanterne des populations. Ce qui suppose une présence régulière auprès de celles-ci. Et non une coupure systématique de toutes relations avec elles, une fois que ces dernières leur auront accordés leurs voix.

Tout autre discours en déphasage avec cette présentation de la fonction du député, que ces candidats tiendraient aux populations dans l’optique de les convaincre à les élire, ne sera que pure flagornerie. Il y aura sans nul doute aussi, les dénigreurs systématiques du pouvoir en place. Soucieux de l’affaiblir et surtout de le handicaper dans sa gestion tous azimuts de son programme de gouvernement, ils ambitionneront d’être les plus nombreux dans l’hémicycle à ce titre. Aussi, donner le change sans retenue aucune, aux populations sera leur arme favorite. Ils ne s’embarrasseront guère de discours dialectique et autres stratégies de manipulation à cet effet. Toutefois, on le sait bien désormais. A ce propos, les électeurs ivoiriens sont de plus en plus portés sur le concret pour se faire une idée, voire une opinion de quelle formation politique est à même de faire leur affaire. Et c’est tant mieux.

Moussa Ben Touré




publicité

FIL INFO

11 avril 2021

Cameroun . Chief Fon Victor Mukete, 103 ans, s'en est allé !

11 avril 2021

Côte d’Ivoire.Ce samedi 10 Avril 2021, 56 nouveaux cas de Covid-19 sur 2 902 échantillons prélevés soit 1,9 % de cas positifs, 276 guéris et 1 décès.

11 avril 2021

Les autorités maliennes ont décidé vendredi de suspendre toutes les festivités et manifestations et de fermer tous les lieux de loisirs pendant deux semaines en raison d’une progression “inquiétante” du Covid-19.

11 avril 2021

Ituri : environ 2 millions de déplacés vivent sans assistance humanitaire dans 65 sites, alerte la société civile

11 avril 2021

L’ONUSIDA pose les jalons pour éradiquer le sida d’ici 2030



Fanico

Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive
Dr. Mehenou Amouzou 22 janvier 2021
La Nouvelle Afrique!
DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...

publicité