publicité

Culture

Libre opinion :Affaire Yodé et Siro:Tout est dans la suggestion et les images

Publié le :

Dans l'affaire Yodé et Siro, il y a des récriminations récurrentes tenues par certains de nos compatriotes qui reviennent et je cite: " Ils ont dénoncé tous les régimes, ils n'ont jamais été inquiétés ". Ou encore : " Quand ils parlaient de Bédié et de Gbagbo-là, est-ce qu'ils ont été emprisonnés ?". D'autres vont jusqu'à comparer leur démarche à celle de la star du reggae Tiken Jah dans sa célèbre chanson "président voyou", qui caricature le règne du président Laurent Gbagbo sans le citer. Yodé et Siro, eux-mêmes, ont été critiques contre le régime de Laurent Gbagbo, sans le citer. Ils n'ont jamais été interpellés par la justice. On est tous d'accord sur ces faits indiscutables. Alors pourquoi, cette fois-ci, ils ont maille à partir avec la justice ? Est-ce parce que c'est le président Ouattara qui est au pouvoir ? Est-ce parce que la justice sous son magistère, serait plus aux ordres, comme le prétendent certains, qu'à l'époque de ses prédécesseurs ? Je ne le pense pas. Depuis la sortie de leur album Yodé et Siro, malgré la virulence de leurs propos, n'ont pas fait l'objet d'une procédure judiciaire. Pour la simple raison que sur la chanson "président, on dit quoi?", ils ont travaillé dans les règles de l'art. Sans citer le président de la République. Tout est dans la suggestion et les images, dans cette chanson, comme dans les autres du même genre avant d'ailleurs. L'art évoque, suggère, ironise, caricature, insinue, parfois même, à force et à coup d'images. Mais sans indexer nommément ou sans tomber dans la stigmatisation. En citant nommément le procureur de la République, Adou Richard, nos artistes préférés ont commis une erreur. Ils ont offert sur un plateau d'or le fouet qui sert actuellement à les flageller. Si vous regardez bien la vidéo du concert de L'Internat, on voit dans la séquence concernée que Yodé avait senti le danger. Dans l'humour qu'on lui connaît et en garçon intelligent, il a essayé de recadrer son alter-ego en ces termes tout en poussant la chansonnette : " Siro, où tu es rentré oooh..." Malheureusement, le mal était dejà fait. C'est la raison, j'estime que, loin des émotions et des postures partisanes, il faut plutôt nous mobiliser pour faire amende honorable devant le procureur, comme le fait actuellement l'aîné Tirbuce Koffi, pour mettre fin à cette affaire qui ne contribue pas à ramener la sérénité dans notre pays qui en a grandement besoin. 

Jean-Claude Coulibaly




publicité

FIL INFO

12 mai 2021

Tanitoluwa Adewumi : le nigérian de 10 ans devient « maître national » des échecs aux USA

12 mai 2021

Côte d’Ivoire.Ce mardi 11 mai 2021, 41 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 884 échantillons prélevés soit 2,2 % de cas positifs, 36 guéris et 1 décès.

12 mai 2021

Casamance : les militaires démentent avoir eu un accrochage avec des individus armés

12 mai 2021

Côte d’Ivoire : La communauté musulmane célèbre la fête du Ramadan, ce mercredi 12 mai 2021

12 mai 2021

Kalemie : au moins 10 morts dans l’attaque de deux villages de Nyunzu par les Twa



Fanico

Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !
Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive

publicité