publicité

Societe

Côte d'Ivoire - Éducation. Attirés par l'orpaillage clandestin, des élèves manifestent pour des congés anticipés à Dimbokro

Publié le :

Un mouvement violent de perturbation des cours, parti du Lycée moderne, est à l'origine de la fermeture des écoles secondaires publiques et privées depuis le lundi 30 novembre, à Dimbokro.

Ces établissements ont dû fermer face à la déferlante des lycéens, a-t-on constaté sur place. Rassemblés au mât du drapeau du lycée pour des consignes, les meneurs de cet établissement, qui ont délogé les effectifs des autres établissements secondaires évoquent comme raison les frais Coges (Comité de gestion). Selon eux, les frais payés au cours de l'année scolaire 2019-2020 n'auraient pas servi concrètement à grand-chose. Et ils en veulent pour preuve la persistance des problèmes récurrents d'infrastructures mais aussi et surtout l'insuffisance criante de personnel enseignant et d'encadrement. En clair, pour ces élèves, ces frais de 5 000 F cette année au lycée, mais officiellement de 3 500 F selon les fiches d'information inchangés, et de 3 750 F au Collège moderne, constituent le motif réel de leur colère.

Mais pour des observateurs sur place, notamment des enseignants et membres de l'administration, les vraies raisons seraient ailleurs notamment le syndrome des congés anticipés. En ville, on entend plutôt parler des effets de l'orpaillage clandestin auquel des élèves veulent aller s'adonner pour avoir de l'argent pour les fêtes de Noël et du Nouvel An. Notons que le phénomène d’orpaillage clandestin s'est installé durablement dans la localité de Booré et ses environs à quelques encablures de Dimbokro. Et des élèves y vont travailler pour se faire de l’argent. Selon un enseignant de lettres modernes du lycée joint ce mardi matin, après une réunion entre le proviseur et tout le personne et malgré l'assurance donnée par une quinzaine de gendarmes venus veiller au grain, les classes sont pratiquement vides, les élèves craignant de subir des violences. " On ne peut, à cet instant, affirmer que les cours ont effectivement repris puisque des élèves grévistes rodent discrètement dans les abords du lycée, ce qui fait que ceux qui arrivent repartent. Les gendarmes sont dans la cour ", a-t-il commenté.


Robert-Patrice Zouhou

Correspond régional




publicité

FIL INFO

26 janvier 2021

Procédure de destitution: l’acte d’accusation contre Trump formellement transmis au Sénat

26 janvier 2021

Mali: Six soldats maliens tués et 18 blessés dans deux attaques “terroristes” (Nouveau bilan de l’armée)

26 janvier 2021

Côte d’Ivoire: Près de 1.000 soldats engagés au Mali, selon le général Lassina Doumbia (CEMA)

26 janvier 2021

Centrafrique : 44 rebelles tués dans une offensive des forces armées

26 janvier 2021

Ghana :Début des funérailles d'État de l'ancien Président Jerry Rawlings



Fanico

Dr. Mehenou Amouzou 22 janvier 2021
La Nouvelle Afrique!
DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...
Michel Tagne Foko 16 janvier 2021
Un temps d’oiseau
DR.ISSA SANGARÉ YERESSO. 27 décembre 2020
Ado :Vos collaborateurs n’ont plus peur de vous .

publicité