publicité

Societe

Côte d’Ivoire .Dabou : Plusieurs individus interpellés

Publié le :

Plus de 50 individus ont été interpellés du mardi 20 au mercredi 21 octobre par la gendarmerie nationale, après des affrontements qui se sont déroulés dans la commune de Dabou et des villages environnants.

Suite à ces interpellations, il a été retrouvé en leur possessions des armes blanches et à feu, des bars de fer et des bouts de bois avec lesquels ils ont opéré.

Le bilan de la saisie s’élève à:


 06 armes à feu,

 40 armes blanches dont 25 machettes, 8 couteaux de cuisine, 3 lances, 3 haches, 2 couteaux de saigneurs, 2 piques et des gourdins.

 Des gourdins

un lot de des gris-gris

08 téléphones ont également été saisis.

Les interpellés ont été conduits devant les juridictions compétentes pour permettre d’élucider le rôle que chacun d’eux a joué au cours de ces tristes évènements.

Il faut noter que le Général de Division ALEXANDRE Apalo Touré, Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale est présent à Dabou ce vendredi, où il continue de s’entretenir avec les différentes communautés en vue rétablir la tranquillité et la cohésion dans le Leboutou.

Gendarmerie Nationale




publicité

FIL INFO

1 décembre 2020

Le RHDP vise une « majorité confortable » à l’Assemblée pour soutenir Ouattara

1 décembre 2020

Cameroun - Insécurité: Un conducteur de camion abattu par des combattants de Boko Haram à l’Extrême-Nord

1 décembre 2020

Université Houphouët-Boigny: Du matériel médical et non médical pour l’Ufr sciences médicales

1 décembre 2020

Mali : Des attaques coordonnées ce lundi contre les camps des forces maliennes et étrangères

1 décembre 2020

Ecobank Côte d’Ivoire : Michel Aka-Anghui, nouveau président du Conseil d’Administration



Fanico

Yao Noël 16 novembre 2020
Le Forum des Houphouetistes appelle tous les acteurs politiques à l’apaisement
Koné Seydou 14 novembre 2020
Côte d’Ivoire : la mauvaise lecture politique des médias occidentaux
AKO Essan Emile 5 novembre 2020
Et si Houphouët-Boigny n’était pas l’homme de paix que l’on a voulu nous faire croire ?
Mandiaye Gaye 4 novembre 2020
Idrissa Seck, en désespoir de cause, jette honteuse l’éponge !

publicité