publicité

Societe

Gestion des établissements scolaires en Côte d’Ivoire :Les Coges, quelle utilité pour l’école ivoirienne ?

Publié le :

Contrairement à ce que l’on pourrait faire croire, les Comités de gestion des établissements scolaires publics (Coges), dont les attributions, organisation et fonctionnement sont régies par le décret N° 2012-488 DU 7 JUIN 2012, œuvrent à contribuer à un bon fonctionnement de la vie dans les établissements scolaires publics. En effet, il est important de savoir que les Coges ont pour entre autres missions : « d'aider à l'entretien courant des bâtiments, des équipements et à la sauvegarde du patrimoine et de l'environnement ; de contribuer à l'encadrement civique et moral des élèves et stagiaires ; de favoriser l'intégration de l'établissement scolaire dans son milieu ; d'apporter un appui aux activités socio-éducatives de l'établissement ». A ce qui précède, il faut ajouter que les Coges interviennent pour : « apporter un appui aux activités pédagogiques ; contribuent à la résolution du problème lié au déficit en enseignants et formateurs ». Sans oublier que ces organisations doivent recouvrer et gérer toutes les ressources financières de l'établissement, autres que le budget de l'Etat. Ils en font de même, des fonds générés par les activités génératrices de revenus qu'ils initient ».

Le projet des Coges a tellement été bien élaboré que ce ne sont pas uniquement les parents d'élèves ; les élèves ou stagiaires ; les enseignants ou formateurs ; le personnel d'éducation ; le personnel administratif et les professionnels des secteurs d'activités qui ont la qualité de membres. Il y a également les élus locaux. Ce sont toutes ces personnes qui se retrouvent pour mettre en place des idées pour la gestion et le bon fonctionnement des établissements qui sont à leur charge.

Ce sont des subventions ; des fonds provenant des activités génératrices de revenus ; du quota du droit d'inscription des élèves et stagiaires au secondaire ; des cotisations exceptionnelles décidées par l'assemblée générale du COGES ; des dons et legs, qui permettent à ces entités de mener à bien leurs activités. Les Coges disposent de 4 organes. Notamment l'assemblée générale ; le bureau exécutif ; le commissariat aux comptes et les assemblées subsidiaires. Et comme force reste à la loi, alors il est important de savoir que « Tout manquement au bon fonctionnement du COGES est passible de sanctions disciplinaires prévues par arrêté des ministres concernés, sans préjudice de poursuites judiciaires ». Les personnes qui manifestent contre les Coges savent alors à quoi s’en tenir.


Jeremy Junior












publicité

FIL INFO

1 décembre 2020

Le RHDP vise une « majorité confortable » à l’Assemblée pour soutenir Ouattara

1 décembre 2020

Cameroun - Insécurité: Un conducteur de camion abattu par des combattants de Boko Haram à l’Extrême-Nord

1 décembre 2020

Université Houphouët-Boigny: Du matériel médical et non médical pour l’Ufr sciences médicales

1 décembre 2020

Mali : Des attaques coordonnées ce lundi contre les camps des forces maliennes et étrangères

1 décembre 2020

Ecobank Côte d’Ivoire : Michel Aka-Anghui, nouveau président du Conseil d’Administration



Fanico

Yao Noël 16 novembre 2020
Le Forum des Houphouetistes appelle tous les acteurs politiques à l’apaisement
Koné Seydou 14 novembre 2020
Côte d’Ivoire : la mauvaise lecture politique des médias occidentaux
AKO Essan Emile 5 novembre 2020
Et si Houphouët-Boigny n’était pas l’homme de paix que l’on a voulu nous faire croire ?
Mandiaye Gaye 4 novembre 2020
Idrissa Seck, en désespoir de cause, jette honteuse l’éponge !

publicité