publicité

Internationale

Election présidentielle en Guinée : le vote s'est déroulé dans le calme

Publié le :

5 410 089 électeurs répartis dans 15 131 bureaux de vote étaient appelés aux urnes ce dimanche 18 octobre pour élire le futur président de la République, en Guinée. Douze candidats sont en lice, dont le candidat sortant Alpha Condé qui brigue un troisième mandat vivement contesté. Les bureaux qui ont ouvert à 8heures ont officiellement fermé à 18heures. L'heure est au dépouillement.

Globalement le scrutin s'est déroulé dans le calme sur l'ensemble du territoire national. Dans la matinée, il y avait une forte affluence des électeurs devant les bureaux de vote. La courbe a baissé en début d'après-midi.

Alpha Condé a voté en fin de matinée à quelques pâtés du palais Sékhoutourea. Vêtu en blanc le candidat sortant est arrivé dans son bureau de vote à pied. Après avoir accompli son devoir civique, il a lancé un appel à la paix, à l'unité.

"Mon souhait est que l'élection soit libre, démocratique, transparente et que tout se passe dans la paix et la tranquillité. La Guinée ne peut pas se développer s'il n'y a pas de paix, de sécurité et d'unité", a-t-il déclaré.

Alpha Condé a en face de lui onze candidats dont son éternel rival Cellou Dalein Diallo. L'élection présidentielle s'est tenue dans un climat de tension, exacerbée par des discours guerriers à relent ethnique, lors de la campagne. Face au risque de violences postélectorales, le chef de l'Etat sortant a appelé les candidats à faire preuve de responsabilité.

"Nous appelons tous les candidats à éviter la violence. Si certains veulent perturber, je pense que l'opinion nationale et internationale sera largement informée. Nous souhaitons que le peuple de Guinée puisse s'exprimer librement son choix sans aucune interférence", a-t-il lancé.

Autre lieu, autre discours. Cellou Dalein Diallo qui a voté dans la proche banlieue de Conakry a affiché un optimisme quant à sa victoire. "Il n’y a pas de doute, même dans le camp d’en face, sur ma victoire », a déclaré le leader de l'union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Même s'il a appelé à la retenue, l'opposant a averti qu'il résistera à la fraude.

« Je lance un appel à tous mes partisans, à faire preuve de retenue, pour que ce scrutin se passe dans les meilleures conditions. Je n’ai aucun doute quant à l’issue de ce scrutin. C’est pourquoi je ne souhaite pas que des violences viennent perturber le scrutin et compromettre dans une certaine mesure ma victoire", a-t-il lancé.

Le fait marquant de ce scrutin, concerne la candidate Makalé Camara, ancienne ministre des affaires étrangères qui n'a pas pu voter, faute de carte d'électeur.

Si la campagne a connu des violences ayant entrainé des victimes, les guinéens ont connu une journée électorale calme de manière globale. Les résultats sont attendus à 72heures après réception du dernier procès-verbal de résultats par la commission électorale nationale indépendante. Beaucoup craignent des troubles postélectoraux.

De notre correspondant à Conakry , Ben Ismaël




publicité

FIL INFO

1 décembre 2020

Le RHDP vise une « majorité confortable » à l’Assemblée pour soutenir Ouattara

1 décembre 2020

Cameroun - Insécurité: Un conducteur de camion abattu par des combattants de Boko Haram à l’Extrême-Nord

1 décembre 2020

Université Houphouët-Boigny: Du matériel médical et non médical pour l’Ufr sciences médicales

1 décembre 2020

Mali : Des attaques coordonnées ce lundi contre les camps des forces maliennes et étrangères

1 décembre 2020

Ecobank Côte d’Ivoire : Michel Aka-Anghui, nouveau président du Conseil d’Administration



Fanico

Yao Noël 16 novembre 2020
Le Forum des Houphouetistes appelle tous les acteurs politiques à l’apaisement
Koné Seydou 14 novembre 2020
Côte d’Ivoire : la mauvaise lecture politique des médias occidentaux
AKO Essan Emile 5 novembre 2020
Et si Houphouët-Boigny n’était pas l’homme de paix que l’on a voulu nous faire croire ?
Mandiaye Gaye 4 novembre 2020
Idrissa Seck, en désespoir de cause, jette honteuse l’éponge !

publicité