publicité

Politique

L’Enquête du jeudi : Que se passe- t-il, dans les QG des candidats de la présidentielle ivoirienne ?

Publié le :

Que va-t-il réellement se passer en Côte d’Ivoire, avant le 31 octobre, par rapport au scrutin présidentiel qui est prévu se tenir ce jour-là. Combien de candidats sur les quatre retenus par le Conseil Constitutionnel iront finalement à ces élections ? Ce sont là, les questions que l’on se pose désormais, depuis que les partis d’opposition ont décidé de s’adonner à la désobéissance civile, pour ainsi protester contre la candidature du Président sortant Alassane Ouattara, validée par ledit Conseil, pour le compte du RHDP. Il s’agit précisément du Pdci Rda et du FPI. Lesquels avaient pourtant déjà engagé les préparatifs de la campagne, ainsi que nous avons pu nous en rendre compte à travers cette enquête menée dans les différents quartiers généraux. Et ce, avant la sortie de Bédié suivie de celle d’Affi N’Guessan, appelant tous les deux, les Ivoiriens à une insurrection généralisée. Le Fpi notamment avait consenti d’importantes dépenses dans la logique de sa participation à cette élection, sur la base de cotisations des militants et autres contributions substantielles de ceux-ci. Tout comme ils avaient défini, les argumentaires et slogans de base de leurs participations à ce scrutin. De son côté le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin, n’entend pas s’aligner sur la position d’Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan.

Nous avons visité le jeudi 17 septembre, les quartiers généraux ( QG) du front populaire ivoirien (FPI) du candidat Pascal Affi N’Guessan et du rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix ( RHDP) dont le candidat est le Président de la République Alassane Ouattara.


Pour l’honneur de Gbagbo et Blé Goudé


La fondation Memel Harris Foté située aux 2 Plateaux Vallons qui sert de siège et de quartier général à cette tendance du FPI favorable à Affi N’Guessan, était encore plein de monde ce jeudi.

Dans la grande cour, les militants et sympathisants sont réunis en groupes. Les discussions tournent autour de la CEI et du Conseil Constitutionnel.

Les responsables fédéraux du FPI s’indignent que ces deux institutions sont aux ordres d’un seul homme : Alassane Ouattara. Qui selon eux ‘’ veut briguer un 3e mandat’’.

A en croire les uns et les autres, la validation du candidat Pascal Affi N’Guessan doit être l’occasion pour l’union sacrée du FPI autour du candidat Affi N’Guessan . « Nous invitons tous nos responsables politiques à mettre le parti au- dessus des intérêts individuels. Nous devons nous rassembler autour du Président Affi N’Guessan pour la victoire. Cette victoire nous la devons absolument à Laurent Gbagbo et Blé Goudé qui doivent rentrer triomphalement dans leur pays » espère Kamagaté N’djêmin, enseignant et responsable de la Fédération FPI de Bondoukou Sous-Préfecture.

Diabaté Bêh, ancien président de la JFPI , aujourd’hui un des conseillers d’Affi N’Guessan soutient totalement le Fédéral de Bondoukou.

« La Côte d’Ivoire a trop souffert des crises. Avec cette élection, nous avons foi que notre champion à tous Laurent Gbagbo reviendra dans son pays. Il a été injustement incarcéré depuis plusieurs années à la Haye sans preuve. Heureusement que le droit a été enfin dit. Il est libre et doit revenir chez lui. Mais nous devons faire en sorte de taire nos querelles de personnes à aller aux urnes pour gagner ce qui nous avait été arraché par la force. Affi N’Guessan est notre candidat, le candidat du FPI. Soutenons- le en nous mobilisant le 31 octobre » insiste- t-il.

Dans la grande salle se tient une réunion pour les préparatifs de la campagne qui s’ouvre le 15 octobre.


D’importants moyens pour la campagne


« Nous sommes dans l’opposition, vous comprenez que réunir des milliards F CFA pour cette campagne électorale n’est pas chose aisée.

Toutefois, nos cotisations et apports exceptionnels nous permettront d’acheter des véhicules et des mobylettes pour parcourir toute la Côte d’Ivoire » espère Diabaté Bêh.

Dans une salle contiguë à la salle de réunion, deux femmes déballent un important de lot de pagnes et T-Shirts de campagne déjà confectionnés.

Selon l’une d’entre elles, dame Carole Kouao, le FPI veut être prêt sur tous les plans avant le début de la campagne électorale. Et ces pagnes sont vendus à partir de 5000 F CFA et les T-Shirts à 10.000 F CFA.


Au RHDP, l’on ne pense qu’à la victoire.


A la rue Lepic devenue rue AGC en hommage au défunt Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, ce jeudi 17 septembre, l’on commente aussi les décisions du Conseil Constitutionnel.
Bien évidemment, selon les militants du parti au pouvoir, le CC a dit le droit.

« Je pense que les hommes qui sont au Conseil Constitutionnel sont des Magistrats et des constitutionnalistes de haut rang. Douter de leurs compétences, c’est tout simplement être de mauvaise foi. Mais pour nous au RHDP, c’est la victoire de notre candidat, le Président Alassane Ouattara dès le 1er tour. Nous allons faire ‘’Un coup K.O’’ » assure Tondossama Ali, jeune cadre du RHDP.

Tout comme au siège du FPI, les pagnes, T-Shirts et autres gadgets de campagne s’arrachent comme de petits pains.

Plusieurs lots pour les militants de la diaspora attendent d’être convoyés ce jeudi même à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny.


Une campagne pour vanter le bilan d’Alassane Ouattara


Les responsables du parti au pouvoir comptent mener une campagne électorale basée sur le bilan des 9 années de gestion des affaires de l’Etat.

Pour eux, ce bilan est ‘’inattaquable’’ sur tous les plans.

« Nous rendons d’abord hommage à notre Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, candidat choisi qui nous a malheureusement quittés. Le Président de la République a accepté ce sacrifice que nous lui avons demandé. Et après plusieurs moments de réflexion et de consultations au plus haut niveau, il a accepté d’être candidat.

Il nous appartient maintenant de lui offrir cette victoire éclatante au soir du 31 octobre.

La Côte d’Ivoire est redevenue une destination privilégiée des investisseurs étrangers. D’importants chantiers sont ouverts et c’est avec Alassane Ouattara que ces chantiers seront tous exécutés. Il a transformé la Côte d’Ivoire en seulement 9 ans. Donc nous irons partout à l’intérieur du pays pour expliquer à nos parents que leur salut se trouve dans la victoire du Président Ouattara » explique Doumbia Brahima, Directeur de Cabinet du Directeur Exécutif du RHDP, Adama Bictogo.


        Une centaine de véhicules et des milliers de motos


Après le siège du parti, nous nous rendons au Sofitel Hôtel Ivoire où le Directeur Exécutif Adama Bictogo tient une importante réunion avec tous les hauts cadres des 31 régions de la Côte d’Ivoire en vue de la répartition des véhicules et motos aux délégués départementaux.

Selon le Dircab Doumbia, ce sont plus de 100 véhicules de 4/4 déjà disponibles ainsi que plus de mille mobylettes pour un véritable maillage du territoire à partir du 15 octobre prochain, début de la campagne électorale.

« Nous allons démontrer aux yeux du monde que le RHDP est bel et bien la formation politique la plus puissante de la Côte d’Ivoire. Non seulement par le nombre de ses militants mais également par son dynamisme. Nous vous donnons rendez- vous à compter du 15 octobre. Ce sera le ‘’ Un coup K.O’’ » assure Ali Ouattara, Président du mouvement ‘’ Les cadres du RHDP pour la victoire d’ADO’’.

La campagne électorale s’annonce donc palpitante. Le FPI qui veut cette victoire pour l’ex Président Laurent Gbagbo et le RHDP, fort de son bilan qu’il estime positif assure qu’il remportera le scrutin présidentiel en un seul tour, faire le ‘’ Un Coup K.O’’.


KK B dit non à la désobéissance civile

Nous nous sommes rendus au Quartier général (QG) du candidat Kouadio Konan Bertin dit KKB l’après-midi du jeudi 17 septembre 2020.

Il est pratiquement 15 heures quand nous arrivions à son QG, qui se trouve aux II Plateaux, dans le quartier opposé à celui où se trouvaient les locaux du bureau de la confection des permis de conduire.

C’est une villa située au bout d’un ilot dénommé ‘’L’impasse 4’’ qui sert de QG au candidat KKB, qui soutient militer toujours pour le compte du Pdci-Rda. Dans la salle de séjour du QG, nous trouvons deux groupes de personnes. Elles échangent entre elles à voix basse. Là, il y a plusieurs chaises non occupées, qui sont superposées.

Sur un pan du mur sont fixées deux photos. Sur l’une d’entre elles se trouve KKB. L’autre montre KKB en compagnie du président du PDCI, à savoir Henri Konan Bédié.

Dr Théodore Konimi, directeur de cabinet de KKB qui était supposé nous fournir des informations, n’a malheureusement pas voulu se prononcer sur les actions menées pour la mobilisation, en vue de l’élection de son candidat. Et encore moins sur la façon dont celui-ci se prépare pour aborder cette élection, au regard surtout de la position désormais adoptée par les candidats du Pdci et du Fpi, par rapport à ce scrutin.

Pour le directeur de cabinet, notre rencontre avec lui, n’était qu’une prise de contact. Toutefois, il a demandé de lui envoyer un mail relatif aux informations voulues. Ce qui fut fait le lendemain.

Nous n’avons reçu aucune réaction de Dr Théodore Konimi, bien que l’ayant rappelé à ce sujet.

Même si nous ne savons rien au sujet de la stratégie de mobilisation et de la façon dont l’ancien président de la jeunesse du Pdci-Rda s’apprête à aller à cette élection, nous n’ignorons tout de même pas, la réaction de ce dernier à l’appel lancé par la plate-forme des partis d’opposition le dimanche 20 septembre après-midi au siège du Pdci. Appel exhortant à la désobéissance civile, à des manifestations pour la dissolution du Conseil constitutionnel, de la Commission électorale indépendante, de l’audit de la liste électorale, du retrait de la candidature de Alassane Ouattara, etc.

Konan Kouadio Bertin a déclaré au cours d’une émission télévisée de la Nci , dans la soirée du mardi 22 septembre 2020, ne pas être solidaire de l’organisation de ces manifestations.

Il a affirmé ne plus vouloir s’associer à des actions qui créent la division au sein des populations et qui mettent en péril la vie des jeunes. Il s’interroge en ces termes : « Quand le PDCI était aux côtés de Ouattara pourquoi n’ont-ils pas demandé tout cela ? Pourquoi subitement à l’orée des élections ? Pourquoi ? Je ne veux plus participer à des opérations qui divisent les Ivoiriens. Le peuple ivoirien rêve d’une seule chose : se rassembler à nouveau. Pourquoi voulez-vous que je demande aux jeunes gens de prendre chaque fois rendez-vous avec la mort à la veille des scrutins ? ».

Intervenant avant lui au cours d’une conférence de presse, qui s’est tenue le même jour au QG, la porte-parole de KKB a affirmé sans détour : « Nous ne pouvons pas nous montrer solidaire si cet appel à la désobéissance civile devait aboutir à la violence. Nous sommes attachés au dialogue pour trouver des solutions ».

Mme Simone Ayeri a en outre balayé du revers de la main la participation de son candidat à un projet de formation d’un front de l’opposition pour prendre part au scrutin. « L’opposition qui s’est retrouvée à la direction du PDCI avait enregistré en son sein au moins un candidat déclaré investi par son parti. S’il doit avoir des élections nous irons à ces élections autrement nous n’irons pas comme tout le monde. Pour l’heure, nous pouvons vous dire que nous irons aux élections ».


Le calme plat au QG du candidat du PDCI


S’agissant du Pdci-Rda, nous nous sommes rendus au siège de ce parti le vendredi 18 septembre 2020 vers 13 heures.

Sur le parking, nous avons trouvé quelques véhicules stationnés.

Le décor est embelli par la présence de nombreuses affiches disposées le long du mur du siège du parti. Sur quelques-unes se trouvaient le logo du parti, la carte de la Côte d’Ivoire et un éléphant.

Au nombre de ces affiches, on dénombrerait certaines relatives à la cérémonie d’investiture du candidat du parti. Qui s’est déroulée le samedi 12 septembre 2020 à Yamoussoukro. Le slogan de cette cérémonie était ‘’Levons-nous avec conviction, espoir et confiance’’.

Dans la cour, il y avait quelques militants qui échangeaient à l’ombre des arbres et quelques véhicules stationnés.

Un fait notable à relever : il y avait des travaux d’aménagement d’une salle du bâtiment Henri Konan Bédié, le président du parti. Devant la salle où avaient lieu les travaux, étaient entreposés des chaises, du gerflex, et autres meubles de bureau.

Bref, la cour du parti doyen était quasiment vide.

Devant la résidence privée de Henri Konan Bédié située non loin de là, précisément à proximité du temple Jubilé de l’église méthodiste unie de Cocody, c’était le calme plat. Les bâches qui y avaient été disposées, avant le dépôt des dossiers de candidatures ont disparu. Aucune trace des militants qui se regroupaient là, pour chanter et danser en l’honneur du président du parti.

C’est bien là, une situation qui porte à croire qu’effectivement le Pdci n’est plus disposé à aller à cette élection. Surtout qu’il a pleinement souscrit à l’appel lancé par les responsables des plates-formes politiques de l’opposition et de la société civile. Qui ont demandé d’opter pour des manifestations de rues y compris la désobéissance civile. Afin d’exiger la dissolution du Conseil constitutionnel, celle de la Cei, l’audit de la liste électorale, le retrait de la candidature de Alassane Ouattara, avant la tenue du scrutin.

Ibrahim Sékou Koné, Jeremy Junior







publicité

FIL INFO

23 octobre 2020

Nigeria. Une prison incendiée à Lagos, la ville toujours sous couvre-feu

23 octobre 2020

Côte d’Ivoire :Ce jeudi 22 octobre 2020, 27 nouveaux cas de Covid-19 sur 1665 échantillons prélevés soit 1,6 % de cas positifs, 18 guéris et 0 décès.

23 octobre 2020

Présidentielle 2020 au Burkina : Le Conseil constitutionnel valide 13 candidatures

23 octobre 2020

Nord-Kivu : 25 présumés criminels arrêtés par l’armée à Goma

23 octobre 2020

Côte d’Ivoire/Dabou: « La ville est sécurisée » selon le commandant supérieur de la gendarmerie



Fanico

Marie Paule Ackah 12 octobre 2020
Côte d’Ivoire :Qui est donc Marcel Amon Tanoh ?
Pierre Soumarey 22 septembre 2020
Lorsque l’ambition rend “fou “ et méprise le peuple
Robert-Patrice Zouhou 21 septembre 2020
Mon rêve pour une Côte d’Ivoire réconciliée
Dr. Issa Sangare Yeresso 15 septembre 2020
La politique : Quel sport Machiavélique ?

publicité