publicité

Politique

Cohésion sociale : Hamed Bakayoko en mission de paix.

Publié le :

Après les douloureux événements survenus il y a quelques jours dans les villes de Daoukro ( Iffou), Bonoua ( Sud-Comoé), Divo ( Loh-Djibouah) et Gagnoa ( Gôh), le Premier ministre, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, sur instructions du Président de la République Alassane Ouattara a effectué du 27 au 29 août une mission de recherche de paix et de cohésion sociale dans ces quatre villes.

La visite du Chef du gouvernement a débuté jeudi dernier par la ville de Bonoua et s’est achevée ce samedi 29 août à Daoukro.

Dans ces quatre villes encore le sous choc des tensions intercommunautaires, (autochtones et allogènes), le Premier ministre s’est adressé aux différentes populations, dans un langage franc, dépouillé de toutes fioritures. Exhortant avec beaucoup de verve les uns et les autres, à continuellement œuvrer pour le maintien quotidien de la paix, indispensable à la saine cohésion sociale, qui a de tout temps caractérisé la vie, dans toutes les agglomérations tant urbaines que rurales de la Côte d’Ivoire.

De Bonoua à Daoukro, en passant par Gagnoa et Divo, après des rencontres avec les différents chefs de communautés, ainsi que les autorités administratives, Hamed Bakayoko s’est amicalement adressé aux jeunes, toujours à la solde de ‘’politiciens prêts à détruire leur pays’’.

« Chers frères, chers jeunes, ne gâchez pas votre avenir en suivant aveuglement les mensonges des hommes politiques. Ils vous mentent, ils ne vous aiment pas, ils n’aiment pas leur pays. Ce qui est arrivé est assez grave. Ne vous laissez plus manipuler. Je suis ici pour vous apporter la compassion du Président de la République et du gouvernement » s’est exprimé le Premier ministre à ces jeunes qui ont payé un lourd tribut à ces manifestations.

A Daoukro, ce samedi, en fin de mission, il a encore insisté sur la paix et la cohésion et le vivre ensemble entre les communautés autochtones Baoulé et allogènes Malinké qui ont toujours vécu en harmonie depuis plusieurs décennies.

Dans la soirée avant de regagner Abidjan, le Premier ministre a inauguré un château d’eau d’un coût global de 260 millions FCFA dans le village de Bédiékro.

Faut –il le rappeler, les villes de Bonoua, Daoukro, Gagnoa et Divo ont été le théâtre de manifestations malheureuses de contestations d’un nouveau mandat du Président de la République Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.

Ces manifestations ont occasionné la mort d’une dizaine de personnes et d’importants dégâts matériels.

I.Sékou Koné




publicité

FIL INFO

30 septembre 2020

Election présidentielle ivoirienne: International crisis group appelle à un le report

30 septembre 2020

Côte-d’Ivoire: Alioune Ciss nommé nouveau CEO de Webb Fontaine

30 septembre 2020

L’Allemagne renforce la lutte contre le coronavirus pour éviter un reconfinement

30 septembre 2020

Au Sénégal, les paysans aussi veulent habiter Akon City la ville du futur

30 septembre 2020

Présidentielle du 31 octobre 2020: Le porte-parole du gouvernement rassure que le délai sera tenu



Fanico

Pierre Soumarey 22 septembre 2020
Lorsque l’ambition rend “fou “ et méprise le peuple
Robert-Patrice Zouhou 21 septembre 2020
Mon rêve pour une Côte d’Ivoire réconciliée
Dr. Issa Sangare Yeresso 15 septembre 2020
La politique : Quel sport Machiavélique ?
Adi Isac 4 septembre 2020
Hélas la Côte d’Ivoire ne vaincra pas une fois de plus son "signe indien

publicité