publicité

Sport

Idriss Diallo (candidat déclaré): «Il faut que les élections se tiennent dans les plus brefs délais»

Publié le :

Yacine Idriss Diallo, candidat déclaré à la succession du président Sidy Diallo, a réuni la presse nationale le lundi 24 août, à son quartier général sis à Cocody Cité des Arts. Un peu fâché, mais avec un ton d’apaisement, il a fait savoir sa position face au nouveau développement de l’actualité liée au scrutin du 5 septembre prochain.


« Nous sommes une liste de rassemblement et donc chaque fois que nous avons l’occasion de jouer notre rôle d’union, encourager au fair-play et à la cohésion, nous n’hésitons pas à intervenir. D’ailleurs, nous invitons les autres candidats, nos adversaires, à promouvoir autour d’eux les valeurs de paix et de cohésion», a déclaré le vice-président de l’Académie de football Amadou Diallo (Afad), qui dénonce un de ses adversaires qui, selon lui, sans rendre démission, profiterait de sa position pour influencer le jeu électoral. « Il est premier vice-président, membre du comité d’urgence, et donc juge et partie. Les textes ne l’interdisent pas, mais rien que pour l’éthique, il devrait rendre son tablier », a-t-il dénoncé.


Idriss Diallo n’a pas que cela sur le cœur. Il a également exprimé sa frustration face à l’attitude de la faîtière. Il dit avoir saisi, tour à tour, le secrétaire de la Commission électorale Sam Etiassé et le président de la Fif, pour en savoir davantage sur la suspension du processus électoral, en vain; il se réjouit de l’intervention de la Fifa.


« Nous avions appris, comme tout le monde, par un communiqué que le processus était suspendu. En tant que candidat ayant déposé ses dossiers, nous demandions juste qu’on nous donne des pièces sur lesquelles la fédération s’était basée pour agir. Nous avons envoyé un courrier au secrétaire de la commission électorale, M. Sam Etiassé. Ensuite au président de la Fif, en vain. Heureusement que la Fifa est venue recadrer les choses. Comme quoi, la Fifa et nous sommes en phase », estime-t-il. Avant d’appeler les élections au plus tard le mois de septembre. « Il faut qu’elles se tiennent dans les plus brefs délais et dans les meilleures conditions possibles, conformément aux prescriptions de la Fifa ».


A partir du moment où la commission électorale reprend du service, Yacine Idriss Diallo dit être dans l’attente des résultats de ses travaux. « En tout cas, concernant la liste que je conduis, nous sommes disposés à respecter les décisions que prendra la Commission électorale et les règles qui régissent la compétition. Ces règles, en effet, nous donnent la possibilité de saisir la Commission de recours. S’il en faut, nous utiliserons cette voie », a poursuivi le candidat qui était entouré, pour la circonstance, de plusieurs membres de son équipe de campagne.

Paul Bagnini







publicité

FIL INFO

9 mai 2021

Côte d'Ivoire.Ce samedi 8 mai 2021, 41 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 980 échantillons prélevés soit 2,1 % de cas positifs, 21 guéris et 0 décès.

9 mai 2021

Mali.Violence en milieu universitaire : des étudiants du campus de l’IPR/IFRA de Katibougou expulsés

9 mai 2021

Emploi des jeunes: Macky demande le lancement des premiers recrutements dès la semaine prochaine

9 mai 2021

Attaque contre l’agent collecteur de Lonaci à Vridi-Zimbabwe: Les auteurs dans les filets de la police criminelle

9 mai 2021

Devant la chefferie à Anyama Damana Pickass réitère son message de paix et réconciliation en Côte-d’Ivoire



Fanico

Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !
Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive

publicité