publicité

Sport

Idriss Diallo (candidat déclaré): «Il faut que les élections se tiennent dans les plus brefs délais»

Publié le :

Yacine Idriss Diallo, candidat déclaré à la succession du président Sidy Diallo, a réuni la presse nationale le lundi 24 août, à son quartier général sis à Cocody Cité des Arts. Un peu fâché, mais avec un ton d’apaisement, il a fait savoir sa position face au nouveau développement de l’actualité liée au scrutin du 5 septembre prochain.


« Nous sommes une liste de rassemblement et donc chaque fois que nous avons l’occasion de jouer notre rôle d’union, encourager au fair-play et à la cohésion, nous n’hésitons pas à intervenir. D’ailleurs, nous invitons les autres candidats, nos adversaires, à promouvoir autour d’eux les valeurs de paix et de cohésion», a déclaré le vice-président de l’Académie de football Amadou Diallo (Afad), qui dénonce un de ses adversaires qui, selon lui, sans rendre démission, profiterait de sa position pour influencer le jeu électoral. « Il est premier vice-président, membre du comité d’urgence, et donc juge et partie. Les textes ne l’interdisent pas, mais rien que pour l’éthique, il devrait rendre son tablier », a-t-il dénoncé.


Idriss Diallo n’a pas que cela sur le cœur. Il a également exprimé sa frustration face à l’attitude de la faîtière. Il dit avoir saisi, tour à tour, le secrétaire de la Commission électorale Sam Etiassé et le président de la Fif, pour en savoir davantage sur la suspension du processus électoral, en vain; il se réjouit de l’intervention de la Fifa.


« Nous avions appris, comme tout le monde, par un communiqué que le processus était suspendu. En tant que candidat ayant déposé ses dossiers, nous demandions juste qu’on nous donne des pièces sur lesquelles la fédération s’était basée pour agir. Nous avons envoyé un courrier au secrétaire de la commission électorale, M. Sam Etiassé. Ensuite au président de la Fif, en vain. Heureusement que la Fifa est venue recadrer les choses. Comme quoi, la Fifa et nous sommes en phase », estime-t-il. Avant d’appeler les élections au plus tard le mois de septembre. « Il faut qu’elles se tiennent dans les plus brefs délais et dans les meilleures conditions possibles, conformément aux prescriptions de la Fifa ».


A partir du moment où la commission électorale reprend du service, Yacine Idriss Diallo dit être dans l’attente des résultats de ses travaux. « En tout cas, concernant la liste que je conduis, nous sommes disposés à respecter les décisions que prendra la Commission électorale et les règles qui régissent la compétition. Ces règles, en effet, nous donnent la possibilité de saisir la Commission de recours. S’il en faut, nous utiliserons cette voie », a poursuivi le candidat qui était entouré, pour la circonstance, de plusieurs membres de son équipe de campagne.

Paul Bagnini







publicité

FIL INFO

22 octobre 2020

Le FBI confirme de nouvelles interférences étrangères dans les élections américaines

22 octobre 2020

Mali: Dr Choguel Kokalla Maïga accuse le CNSP d’avoir trahi le M5-RFP

22 octobre 2020

Côte-d’Ivoire: Couvre-feu instauré dans le département de Dabou, sud du pays (préfet)

22 octobre 2020

Samuel Paty : un hommage et des larmes

22 octobre 2020

Bus vandalisés à Abidjan: Un préjudice de plus de 2 milliards subi par la Sotra (ministère des Transports)



Fanico

Marie Paule Ackah 12 octobre 2020
Côte d’Ivoire :Qui est donc Marcel Amon Tanoh ?
Pierre Soumarey 22 septembre 2020
Lorsque l’ambition rend “fou “ et méprise le peuple
Robert-Patrice Zouhou 21 septembre 2020
Mon rêve pour une Côte d’Ivoire réconciliée
Dr. Issa Sangare Yeresso 15 septembre 2020
La politique : Quel sport Machiavélique ?

publicité