publicité

Economie

Apiculture : Pierre Diomandé Iba, l’homme qui parle aux abeilles

Publié le :

Pierre Diomandé Iba, la soixantaine révolue, instituteur à la retraite, est le pionnier des apiculteurs de Biankouma. Formateur, il l'est aussi. Mais il est surtout le plus grand producteur de miel à Biankouma, dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

Les fourmis, les reptiles dont principalement les margouillats, puis des oiseaux nocturnes constituent les grands ennemis des abeilles. A ces ennemis naturels, il faut ajouter les herbicides qui sont très nocifs pour les abeilles. Également bon à savoir : pour récolter le miel en toute sérénité, l'apiculteur doit être vêtu d'une combinaison, porter des gants, un masque et des bottes. Il doit avoir un enfumoir pour endormir les abeilles et un lève-cadre, un instrument métallique destiné à soulever les baguettes qui ferment la ruche.

Avec ses 125 ruches installées dont 118 sont régulièrement habitées, Pierre Diomandé Iba récolte annuellement plus de 1,5 tonne de miel. Soit la moitié de la production totale de l'ensemble des apiculteurs de la région. Il engrange plus de 4 millions de francs CFA, après chaque vente. En plus du miel, Pierre Diomandé vend la cire aux orfèvres à raison de 5 000 francs CFA le kilogramme, et le « plateau » ou le miel contenu dans la cire à hauteur 10 000 francs le plateau aux clients européens.

C’est en 1975 que ce pionnier s'est investi dans les activités apicoles, avec 15 ruches artisanales. C'était par curiosité, dans un petit village de Korhogo, où il était instituteur. Pierre Diomandé Iba est un passionné. Il aime les abeilles et parle avec emphase de la vie et de l'organisation sociale de ces insectes ailés qu'il pratique au quotidien. Il maîtrise surtout le langage des abeilles. Les abeilles qu'il élève le reconnaissent et lui aussi les connaît. Pour cette raison, il peut parfois récolter le miel à certains endroits sans porter de combinaison. « L’apiculture est une activité passionnante, moins contraignante et surtout très rentable. Elle nourrit simplement son homme. Avec 10.000 francs CFA, l'on peut débuter cette activité et s'enrichir » soutient-il. « Installer 1 000 ruches d'ici à l'an 2025. Pour récolter environ 50 tonnes de miel et gagner annuellement plus de 40 millions de francs CFA ; tel est l'objectif principal que vise Pierre Diomandé Iba.

Honoré Droh

Correspondant régional à Man





publicité

FIL INFO

29 septembre 2020

Les gouverneurs du Haut-Katanga et du Kasaï invitent les communautés de deux provinces à la cohabitation pacifique

29 septembre 2020

Un premier débat risqué pour Donald Trump

29 septembre 2020

Madagascar: Les cas de Covid-19 importés augmentent

29 septembre 2020

Côte-d’Ivoire: L’université de Man lance les épreuves orales pour le recrutement 2020 des enseignant-chercheurs

29 septembre 2020

Sénégal :Covid-19 : 10 nouveaux tests positifs et 118 patients guéris



Fanico

Pierre Soumarey 22 septembre 2020
Lorsque l’ambition rend “fou “ et méprise le peuple
Robert-Patrice Zouhou 21 septembre 2020
Mon rêve pour une Côte d’Ivoire réconciliée
Dr. Issa Sangare Yeresso 15 septembre 2020
La politique : Quel sport Machiavélique ?
Adi Isac 4 septembre 2020
Hélas la Côte d’Ivoire ne vaincra pas une fois de plus son "signe indien

publicité