publicité

Politique

Conseil des ministres : Ado ne veut plus entendre parler d’inondation en Côte d’Ivoire

Publié le :

Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara a  présidé  ce mardi au Palais un Conseil des ministres a été très clair. Les ministres concernés par le dossier de l’inondation doivent procéder à la libération des voies d’eau. Une opération de déguerpissement et de démolition de toutes les maisons ou tout autre ouvrage construit sur le passage de l’eau sera engagée dans les prochains jours. Le Président Ouattara selon des sources ne veut plus entendre parler d’inondation en Côte d’Ivoire, surtout que ce sont les actions de certains Ivoiriens qui la provoque. Le district d’Abidjan a vécu, de terrible moment la semaine dernière. La montée des eaux a occasionné de nombreuses pertes en vies humaines et de nombreux dégâts matériels. De mémoire d’experts, jamais la montée des eaux n’avait atteint ce niveau en 30 ans. Hier le Chef de l’Etat a donné des instructions très fermes. ‘’Le Conseil a été informé de la situation des inondations après les fortes pluies qui se sont abattues sur le District Autonome d’Abidjan et sur plusieurs villes de l’intérieur du pays. Le Conseil des Ministres a exprimé ses condoléances aux familles des personnes décédées et sa compassion aux populations sinistrées. Le Président de la République a instruit l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de procéder à la libération des voies d’eau. Le Conseil invite, à nouveau, les populations vivant dans les zones à risque à les quitter sans délai’’, lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres. Le porte-parole du gouvernement a également annoncé que dans le cadre de la lutte contre les inondations, le Conseil des ministres extraordinaire du mardi a a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt N°6686-CI, d’un montant total de deux cent quatre-vingt-sept millions sept cent mille (287 700 000) euros, soit cent quatre-vingt-huit milliards sept cent dix-huit millions huit cent vingt-neuf mille neuf cents (188 718 829 900) francs CFA, conclu le 19 juin 2020 entre l’Association Internationale de Développement (AID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du Projet d’Assainissement et de Résilience Urbaine (PARU).

Ce projet vise, d’une part, à réduire les risques d’inondation dans les zones vulnérables du District Autonome d’Abidjan, ainsi que des principales villes de l’intérieur du pays et, d’autre part, à améliorer la gestion des déchets solides dans les municipalités concernées. Il comprend, notamment la construction de nouveaux systèmes de drainage primaire et secondaire, la réhabilitation de ceux existant, la réalisation de travaux routiers associés au drainage et le réaménagement de certaines zones de rétention d’eaux.

Le PARU permettra également de développer et de mettre en œuvre les meilleures pratiques en matière de réduction des déchets, de recyclage et d’économie circulaire, d’élaborer un programme de formation afin de développer les compétences des Petites et les Moyennes Entreprises (PME) portant sur les outils et les techniques de recyclage appropriées.


Laurent Digbeu






publicité