publicité

Politique

Révision de la liste électorale : demain fin de l’opération, tous les partis engagés dans la mobilisation

Publié le :

Le délai de prorogation de la révision du listing électoral proposé par la commission électorale indépendante ( CEI) et entériné par le gouvernement prend fin demain mardi 30 juin.

Ainsi, les populations non encore inscrites et surtout les nouveaux majeurs auront eu trois semaines (du 10 au 30 juin) pour s’enrôler dans les 10.840 centres sur toute l’étendue du territoire national.


Les partis appellent leurs militants à s’enrôler


La CEI ayant fait le constat déjà avant le 24 juin, première date butoir de l’enrôlement, du manque d’engouement dans les centres a décidé d’une prorogation d’une semaine. Avec surtout la pression de l’opposition, notamment le PDCI et le FPI qui ont toujours déploré les pratiques de la nouvelle CEI.

Cette prorogation d’une semaine a été approuvée par toutes les formations politiques, notamment le RHDP au pouvoir. Qui a dégagé d’importants moyens financiers et matériels partout en Côte d’Ivoire afin d’inciter le maximum d’électeurs, à aller soit se faire enrôler, soi changer selon leurs convenances de lieux de vote.

Dans les régions, la machine RHDP est partout sur le terrain en quête de militants non encore enrôlés et des nouveaux majeurs. Jeudi 25 juin, le Secrétaire Exécutif, Adama Bictogo a tenu au siège du parti à Cocody Rue Lepic, une réunion avec tous les coordonnateurs régionaux et associés à mi-parcours du processus d’inscription sur le listing électoral.

Se félicitant des résultats actuels ( le RHDP réclame avoir inscrit les 3/4 de ses militants au 24 juin), Adama Bictogo a cependant insisté sur le fait que tous les coordonnateurs régionaux restent dans leur région respective, afin que d’ici le 30 juin, tous les militants non enrôlés le soient. « Les résultats actuels sont encourageants. Mais nous devons aller au-delà, puisque nous devons élire notre candidat Amadou Gon Coulibaly dès le premier tour le 31 octobre prochain. Chers coordonnateurs régionaux et associés, je vous demande de rester sur place dans vos régions, pour suivre cette dernière phase du processus d’enrôlement. Nous avons l’obligation de réussir notre pari » a-t-il insisté.

L’opposition, particulièrement le PDCI et les deux tendances du FPI est en pleine sensibilisation avec les moyens de bords. « Nous reconnaissons que nous n’avons pas les moyens dont dispose le RHDP qui jouit des moyens de l’Etat. Mais nous sensibilisons nos militants à se faire enrôler. Les élections, ce n’est pas la présidentielle seulement. Nous avons notre mot à dire dans les autres scrutins. Donc il est très important pour que nos militants soient inscrits sur le listing électoral. Le FPI aspire au pouvoir d’Etat, mais pour y parvenir, nous devons tous figurer sur le fichier électoral et le jour du scrutin, voter afin que les choses changent dans ce pays » a fait savoir Barthélémy Kouassi, militant FPI tendance Affi N’Guessan.

Au PDCI, c’est le même discours. Le Secrétaire Exécutif, Maurice Kakou Guikahué estime que la prorogation de la date butoir de l’enrôlement au 30 juin est une chance pour la Côte d’Ivoire, car selon lui ’’ Henri Konan Bédié viendra donner aux Ivoiriens leur espoir perdu depuis des années’’.

Après le 30 juin, il n’ y aura plus d’enrôlement et la CEI procédera les semaines à venir à l’ouverture des contentieux, suivront ensuite au mois d’août à la proclamation de la liste électorale définitive.

Comme on le constate, la Côte d’Ivoire est entrée définitivement dans la période électorale avec ses incertitudes.

I.Sékou Koné











publicité