publicité

Culture

L’hommage de Maurice Bandaman à Hyacinte Kacou

Publié le :

Hyacinte Kacou

J’apprends avec douleur la mort de l’ami, du frère, du collègue et collaborateur Hyacinthe Kakou, auteur de la célèbre pièce « On se chamaille pour un siège », ex- Directeur Regional de la Culture et de la Francophonie a Daloa, où il avait apporté sa dimension d’écrivain puisqu’il y avait constitué une bibliothèque bien achalandée et fortement fréquentée par les élèves et étudiants de la Ville. L’homme discret et affable, qui n’avait jamais rien demandé et qui me marqua sa surprise quand je lui demandai s’il acceptait d’être Directeur Regional de la Culture dans l’une de nos plus grandes Directions Régionales, surprise dissimulée derrière un large sourire, pour toute réponse, un silence qui se rompit quand je lui demandai de voir avec le Directeur de Cabinet pour les formalités de sa nomination. Je me souviens de ce regard, de ce sourire, de ce silence retentissant en guise de réponse!

Dire qu’il y a seulement trois semaines que je t’avais téléphoné. On avait échangé pendant près de 10mn. Le Destin avait voulu que je t’appelle pour te dire.. adieu!

Salue Bernard Zadi Zaourou, notre Maitre commun! Salue Jean Marie Adiaffi, notre flamboyant bossonniste! Salue Paul Ahizi, le père, le frère, l’ami qui nous porta avec affection! Salue Niangoran Porquet, notre chef grioticien! Salue Ahmadou Kourouma qui nous apprit à écrire autrement! Salue Azo Vogui, qui nous chanta Zakouato! Et salue enfin Bernard Blin Dadie, l’ancêtre tutélaire à l’ombre de qui, nous grandimes! Qu’ils te fassent un accueil chaleureux et qu’ils te dressent des hoplites et que grelots, olifants, atoungblans et coras te chantent, te chantent, te chantent et nous te chantons Hyacinthe!

Maurice, ton frère!

Maurice Bandama



publicité