publicité

Politique

Mali : Bientôt deux mois, que Soumaila Cissé est aux mains des terroristes

Publié le :

Cela fait près de mois que les Maliens, notamment les militants de l’union pour la démocratie et la République ( URD) sont sans nouvelles du son principal opposant Soumaïla Cissé.   Arrivé en deuxième position lors des présidentielles de 2013 et 2018, il  a été enlevé le 25 mars, alors qu’il battait campagne pour le premier tour des législatives dans son fief électoral de Nianfunké, au centre du Mali. Une région où rêgnent en maîtres absolus les terroristes depuis plusieurs années.
 
           Tombé dans une embuscade 
 
Son enlèvement s’est fait avant même le scrutin électoral où le président de l’URD est sorti victorieux.
Selon plusieurs sources proches de l’URD et des médias sur place, le convoi de Cissé est tombé dans une embuscade et trois de ses proches collaborateurs ont été abattus sur le champ.
Le leader de l’opposition malienne aurait été enlevé par ses ravisseurs, les djihadistes proches d’Al Qaida.
            Un rapt qui oblige  à la négociation  
 
Depuis cette disparition de l’opposant malien, le pouvoir en place déjà incapable depuis des années à se débarrasser des terroristes, malgré le soutien des Forces françaises Barkhane et de la Minusma ne s’est pas fait d’illusions. Le Président Ibrahim Boubacar Kéita ( IBK), plutôt préoccupé par les législatives a simplement demandé la voie de la négociation avec les djihadistes. Pouvait –il en être autrement ?
Mais cette situation donne aux terroristes encore plus de pouvoir dans cette zone et dans tout le nord du Mali. Et démontre encore l’impuissance du pouvoir, qui semble t- il était  préoccupé par la victoire du rassemblement pour le Mali ( RPM au pouvoir) à ces législatives.
 
       Des partisans de plus en plus inquiets 
 
Les négociations en vue d’une libération de Soumaila Cissé ressemblent à du chantage des djihadistes qui auront prouvé qu’ils sont les‘’ tout puissants’’ dans la zone.
Le Président de la République IBK, après la victoire de son parti ( RPM au pouvoir) au second tour des législatives peut maintenant accéder à toutes les exigences des terroristes. Une forte rançon sans doute avant toute libération du chef de l’opposition dont les partisans sont de plus en plus inquiets, en dépit de quelques assurances données sur son état de santé. A 71 ans et suivant des traitements médicaux, les militants de l’URD ont bien des raisons évidentes quant à l’état de santé actuelle de leur leader.
Les militants de l’URD estiment que cette situation engage la totale responsabilité des autorités actuelles. Qui elles aussi assurent que les négociations avec les ravisseurs de Soumaila Cissé ‘’ avancent dans le bon sens’’ en vue de sa libération totale. Mais pour quand ?
Pour une libération rapide du chef de l’opposition malienne, il faudrait l’implication du G5 Sahel, de la CEDEAO et de l’Union africaine (UA).
Tout compte fait, les terroristes auront réussi leur ‘’ coup’’.
I. Sékou Koné



publicité

FIL INFO

22 septembre 2021

Les États-Unis menacés par une «pandémie de non-vaccinés»

22 septembre 2021

Côte d'Ivoire.Élection à la Fif : Les présidents de clubs mettent la pression

22 septembre 2021

Affaire 39 ha au Bénin: Georges Bada écope de 6 ans de prison

22 septembre 2021

Assemblée générale de l’ONU : Andry Rajoelina reçu par le secrétaire général, António Guterres

22 septembre 2021

Tentative de putsch déjoué au Soudan : Washington met en garde contre "toute ingérence extérieure"



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité