publicité

Culture

Culture : Quand le MASA célèbre Marie Rose Guiraud la “ Survivante”

Publié le :

Le marché des arts du spectacle d’Abidjan ( MASA) a marqué à son 4è jour, mardi 10 mars, au palais de la culture de Treichville, un acte grandeur nature.
L’hommage rendu à la reine de la danse ivoirienne, Marie Rose Guiraud.
La fondatrice de l’école de danse et d’échanges culturels ( EDEC) et de la compagnie les Guirivoires ( compagnie de danse) a reçu les honneurs des responsables de la 11è édition du MASA 2020 qui se déroule du 7 au 14 mars.
Malgré l’absence physique de la diva de la danse ivoirienne, pour cause de maladie, les artistes dans leur grande majorité ont pris d’assaut le palais de la culture pour lui témoigner toute leur admiration, mais aussi et surtout soutenir la “ Survivante” Rose Guiraud.
Quoi de plus normal comme le disent les artistes eux mêmes : “ « Aimons- nous et rendons nous hommage pendant que nous sommes encore vivants ».
Les témoignages n’ont pas manqué. La fondatrice du village “ Kiyi M’Bock”, Wêrê Wêrê Liking a pour sa part félicité les responsables du MASA, par cet acte, même si elle estime que l’hommage à Marie Rose Guiraud aurait pu se faire un “ peu plus tôt”.
N’empêche. L’ EDEC, les Guirivoires et proches parents de la danseuse ont hautement apprécié l’hommage.
Agée de 76 ans, Marie Rose Guiraud a consacré toute sa vie à la danse, cette culture qu’elle a importée à travers le monde entier pour valoriser son pays, la Côte d’Ivoire.
Ce qui lui a d’ailleurs valu la reconnaissance de la nation à travers deux décorations.
La première obtenue dans les années 1990 en tant qu’Officier dans l’ordre culturel ivoirien et la seconde en 2014 où elle est faite Commandeur dans l’ordre national. 
Ces deux médailles ont été données par Henriette Dagri Diabaté, d’abord en tant que ministre de la Culture  dans les années1990 ensuite en tant que Grande Chancellière depuis 2011.
Revenue des Etats Unis depuis quelques années, la diva de la danse ivoirienne est presqu’invisible des scènes parce que malade depuis.
Félicitations au comité d’organisation du MASA pour cet hommage, mais aussi un appel aux autorités afin qu’elles  soutiennent cette brave femme qui a consacré toute sa vie à la valorisation de la culture ivoirienne. C’est en tout cas ce que le public n’a pu s’empêcher d’exprimer, au sortir de cette belle cérémonie d’hommage.
 
I. Sékou Koné
 
 
 



publicité

FIL INFO

29 septembre 2020

Les gouverneurs du Haut-Katanga et du Kasaï invitent les communautés de deux provinces à la cohabitation pacifique

29 septembre 2020

Un premier débat risqué pour Donald Trump

29 septembre 2020

Madagascar: Les cas de Covid-19 importés augmentent

29 septembre 2020

Côte-d’Ivoire: L’université de Man lance les épreuves orales pour le recrutement 2020 des enseignant-chercheurs

29 septembre 2020

Sénégal :Covid-19 : 10 nouveaux tests positifs et 118 patients guéris



Fanico

Pierre Soumarey 22 septembre 2020
Lorsque l’ambition rend “fou “ et méprise le peuple
Robert-Patrice Zouhou 21 septembre 2020
Mon rêve pour une Côte d’Ivoire réconciliée
Dr. Issa Sangare Yeresso 15 septembre 2020
La politique : Quel sport Machiavélique ?
Adi Isac 4 septembre 2020
Hélas la Côte d’Ivoire ne vaincra pas une fois de plus son "signe indien

publicité