publicité

Sport

Publi- reportage :Pourquoi le football ivoirien a connu une chute après 2015 ?

Publié le :

Après les échecs de 2006 et de 2012, les Eléphants de la Côte d’Ivoire sont devenus à nouveau les rois de l’Afrique. Mais après ce sacre de 2015, les Eléphants n’ont pas confirmé. Ils connaissent toutes les difficultés à s’imposer devant n’importe quel adversaire. Les victoires ne sont plus nettes comme de par le passé. Que cela soit lors des éliminatoires de la CAN qu’en phase finale, ils n’ont plus cette hargne, ce petit quelque chose qui leur permettait de faire facilement la différence. Sur le continent, les Eléphants ne sont plus craints. L’absence du pays de Didier Drogba en Russie pour le mondial en 2018, une compétition relayée par Bet777, témoigne de cette baisse de régime. Pourquoi le football ivoirien a connu une chute après le titre de champion d’Afrique décroché en 2015 ?

Mauvaise gestion de l’après sacre

Le titre de 2015 est le couronnement d’un long processus. Yaya Touré, Salomon Kalou et autres ne sont pas arrivés à ce niveau par hasard. Mais comme c’est le cas très souvent, après un très bon résultat, ou une série de bonne prestation, soit l’euphorie gagne les uns et les autres, soit, on ‘’dort’’ sur ces lauriers. Après 2015, les Eléphants se sont crus intouchables. Même s’ils n’ont pas été très séduisantes, il y avait un noyau qui a fait le boulot. Très tôt, le titre est monté à la tête des uns et des autres. Même si ce n’est pas fait pour la plupart volontairement, les joueurs restent souvent dans l’euphorie en dépit de tous les conseils. Très rapidement cela tourne au vinaigre. C’est vrai que les Eléphants n’ont pas connu le pire, mais, ils sont restés dans le dur. 

Le regard des autres nations

Quelques soient la manière dont vous remportez un titre, la suite est toujours compliquée. Le cas de la France en 2002 qui s’est faite sortie du mondial coréen au premier tour malgré son statut de champion du monde. L’Italie, l’Espagne ou encore l’Espagne en ont été aussi victimes également. La Côte d’Ivoire a fait les mêmes frais. En tant que champion, chaque équipe que vous rencontrez est comme un défi à relever. C’est une finale qu’il faut jouer à chaque fois car ces équipes pensent qu’ils jouent le match de leur vie. Ce n’est pas tout le temps qu’on rencontre un champion en titre. Toutes les armes sont jetées dans ces rencontres afin de minimiser le plus fort qui est évidemment la Côte d’Ivoire dans ce cas. Et lorsque vous n’y prenez pas garde, vous passez à côté de la suite. La chute de la Côte d’Ivoire peut aussi s’expliquer par ce fait.

La gestion de la rupture

Pour diverses raisons, après le titre en 2015, il y a une rupture au sein de l’effectif. Certains ne sont plus revenus en sélection à l’image de Yaya Touré qui était le capitaine lors du sacre. Etant donné que c’est un groupe, un collectif qui s’est construit au fil des années, des départs soudaines ne peuvent que donner un tel résultat. En perdant certains cadres, c’était clair que la cassure allait avoir des répercussions néfastes. Il faut tout recommencer à nouveau. La génération qui a remporté le titre était aussi un en fin de cycle. Ensemble depuis près d’une décennie, il y a une bonne partie qui a dépassé la trentaine. Le renouvellement devrait intervenir. C’est ce côté de la chose qui a été mal géré. 

La relève

La mise en place d’une équipe prend en compte plusieurs facteurs dont le temps, le talent, etc. Même si la Côte d’Ivoire à l’instar de plusieurs nations africaines, n’ont plus tellement ce réservoir de joueurs qu’ils ont eu dans le passé, le talent existe et ils font leurs armes dans des clubs en Europe. Toutefois, la relève au niveau de la Côte d’Ivoire n’est pas à la hauteur de ce qui a existé. En 2015, des noms se dégageaient aisément du lot et il y avait des cadres pour donner de la voix dans les vestiaires. Actuellement, ce n’est pas vraiment le cas. D’un côté, pour que la mayonnaise puisse prendre, il faut du temps. Les Eléphants sont donc victime de cette rupture qui s’est imposée après ce cycle. Pour se relever de cette chute, il faut maintenant intégrer la jeune génération lentement pour avoir un vrai noyau qui pourra défier les autres grandes nations de football. 
Sport ivoire



publicité

FIL INFO

11 mai 2021

RDC : les Nations unies sont en train de déployer les unités de réaction rapide supplémentaires, annonce Jean-Pierre Lacroix

11 mai 2021

Côte d'Ivoire.Ce lundi 10 mai 2021, 01 nouveau cas de Covid-19 sur 151 échantillons prélevés soit 0,7 % de cas positifs, 27 guéris et 0 décès.

11 mai 2021

Sénégal.Macky officialise la date des élections locales

11 mai 2021

Transition au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, à Bamako pour évaluer la situation

11 mai 2021

Audiences de l’audiovisuel ivoirien : La Rti en tête du peloton !



Fanico

Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!
Michel Tagne Foko 16 avril 2021
Liberté jolie !
Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive

publicité