Ouattara enterre le cfa.
Said Penda - Publié le: 22-05-2020 - Mise-à-jour le: 22-05-2020 - Auteur: Said Penda
Ouattara enterre le cfa.
La décision prise hier par le gouvernement français de couper le cordon ombilical financier avec ses anciennes colonies d'Afrique de l'ouest est en réalité le fruit d'une diplomatie menée de main de maître par le président Ivoirien. 
Tout commence dès qu'Alassane Ouattara arrive au pouvoir en 2011. Conscient de ce que ce sont les Africains eux-mêmes qui signeront l'acte de décès du cfa et contrairement à ceux qui s'égosillaient à demander à la France de libérer monétairement ses anciennes possessions coloniales, il choisit la stratégie du camouflage. Tout en continuant à faire diversion en vantant les mérites du cfa, il engage les Etats de la CEDEAO (pays cfa + les autres) dans la création d'une nouvelle monnaie commune qui signerait de facto la mort du cfa. Il y a trois ans, quand il se rend finalement compte de ce que l'ensemble des pays de la CEDEAO ne pourront remplir tous les critères de convergence définis pour créer la monnaie, il conduit -par ses nombreux conseils- ceux de l'UEMOA (tous sont dans le cfa) à accéder à ces critères. Une fois cette étape franchie, il fait insidieusement adopter par un sommet de la CEDEAO trois décisions fondamentales qui marquent un tournant irréversible: l'annonce du nom de la monnaie (Eco), l'échéance de sa création effective (2020) et, plus important encore, la déclaration des chefs d'Etats indiquant que ceux des pays qui remplissent les critères de convergence économiques et monétaires peuvent passer à la nouvelle monnaie dès 2020. Ils seront rejoints par les autres, au fur et à mesure qu'ils remplissent les critères. En réalité, c'est ce jour-là que Ouattara a définitivement enterré le cfa. 
Il reste cependant à convaincre la partie française, ce qui n'est pas gagné. En décembre dernier, il invite le président français à Abidjan. A son homologue, il explique en substance qu'il avait prévu signer tout seul l'acte de décès d'un cfa de fait virtuellement mort depuis un moment. Il lui fait miroiter les retombées politiques pour lui, qu'il soit présenté comme un de ceux qui ont débarrassé l'Afrique de ce machin colonial anachronique. On peut reprocher beaucoup de choses à Macron, mais pas de ne pas percuter rapidement. Derrière le sourire qu'il affiche ce jour-là à Abidjan lors de la conférence de presse commune avec Emmanuel Macron, Ouattara savoure une victoire diplomatique que même ses plus proches collaborateurs ne pouvaient prédire. En revanche, Macron a le sourire et le regard du vaincu qui a malgré tout de l'admiration pour la maestria avec laquelle son hôte l'a manipulé. 
L'Afrique de l'Ouest, sans tambour ni trompette, s'est donc définitivement débarrassée d'un des derniers vestiges coloniaux de la France, sous la houlette du très stratège Ouattara. Il reste à souhaiter que la très amorphe et peu inspirée zone cfa Afrique centrale rompe ce lien incestueux.
Said Penda 
Rédigé par: papus   le: Dimanche 24 Mai 2020
BI-Michel,les textes fondateurs de la CEDEAO prevoyaient deja en 1975 la libre circulation des biens et services et la creation a la longue la creation d'une monnaie unique. La denomination ECO de cette monnaie de la CEDEAO a ete adopte par les pays membres a ABUJA avec comme critere fondamentale la flexibilite de cette monnaie adossee a plusieurs devises etrangeres. La preoccupation fondamentale de Lago-Tape est de savoir pourquoi est ce maintenant que la FRANCE fasse cette reformette pour faire cohabiter dans la meme ZONE un systeme monetaire different de celui qui est en creation par la CEDEAO?
Rédigé par: BI MICHEL   le: Samedi 23 Mai 2020
Mister troc c'est toi qui a raison
Rédigé par: Bismark   le: Samedi 23 Mai 2020
La FRance dit qu'elle ne gagne rien dans le Cfa, mais elle tient a la garantir sous un autre nom Eco, operation de sabotage du projet de la cedeao. Ce n'est pas serieux et honnete de la part de la FRance. pourquoi vouloir continuer de piller un peuple, apres l'esclavage et la colonisation? Quelle crime avons nous commis et pour lequel nous payons sans fin? Si cela etait une vrai politique desinteressee de se desengager, la France aurait fait une reforme des deux zones Cfa. Mais sa strategie etait de tout faire pour que le NIgeria et le Ghana n'acceptent pas l'eco version francaise afin de perpetuer son pillage de notre continent. Sinon comment vouloir assurer la garantie d'une monnaie avec les risque cela comporte, sans la moindre contrepartie. IL faut etre suffisamment bete pour croire que la France ne pille pas notre continent avec ce Cfa qui sera maintenant deguise en Eco. Elle a fait d'une pierre deux coups. Elle change le nom pour rendre la monnaie acceptable par les antimperialistes et elle sabotte le projet ouest africain pour retarder, oui parce qu'il s'agit tout simplement de retarder parce que les Africain ont vu clair dans le jeu francais. Tous les pays sans exception du Cfa sont les moins avances du continent et les moins democratiques. Simplement parce que la democratie en Afrique ne fait pas l'affaire de la FRance. Elle soutien les regimes dictatoriaux et etouffe les veleites de revendication. ON se souviens, elle proposait a Ben Ali de la Tunisie pour contenir la contestation. Oh honte. Que Dieu nous aide
Rédigé par: Mister troc   le: Samedi 23 Mai 2020
Humm tout ça est trop long, fatiguant et ça m'arrange pas du tout deh ! Moi je veux plus de monnaie, on a qu'à échanger, j'ai 3 tomates contre un gros oignon qui veut mes frères ? Elles sont belles et juteuses hein... J'ai aussi des cailloux...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 23 Mai 2020
L'analyse de "Lago Tape" est probablement dans le vrai. C'est un peu ce que je disais précédemment, la parité restant 'pour le moment) garantie avec l'Euro, en l'état, il ne s'agit en fait que d'un changement de nom, mais fondamentalement, Franc CFA et Eco, c'est blanc bonnet et bonnet blanc. Il reste à voir comment, dans le cadre du projet de monnaie unique, comment les autres pays vont s'en accommoder, et si la France soutiendrait, par exemple, la parité d'une monnaie à laquelle adhérerait un pays comme le Nigeria, ou si la monnaie serait appeler à flotter et décrocher complètement de l'Euro.
Rédigé par: BI MICHEL   le: Samedi 23 Mai 2020
Lago Tape si vraiment le Nigeria voulait de cette monnaie elle aurait été la première à baptiser le NAIRA ECO et aurait invité les autres à la suivre. Le Nigeria n'a rien à gagner avec une monnaie qui ne lui permet pas de faire fonctionner la planche à billet quand elle veut. Le Nigéria ne sera jamais ECO
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 23 Mai 2020
Non le CFA n'a pas été enterré. Le CFA d'Afrique de l'ouest a tout simplement changé de dénomination pour s'appeler ECO (et torpiller ainsi le projet de monnaie commune ouest-africaine de la CEDEAO et du Nigeria). Les attributs du CFA (parité fixe ave l'Euro et garantie de la monnaie par la France) demeurent. Il ne faut pas se leurrer.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Samedi 23 Mai 2020
Pas plus tard que l'année dernière, Dramane vantait les mérites du CFA. Et aujourd'hui le CFA n'est plus rien par rapport à l'ECO? HA! POLITIQUE.Le noir d'aujourd'hui devient très rouge demain.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 23 Mai 2020
Erratum : il fallait lire "...et/ou ce qui va se passer si cette monnaie vient un jour à être "décrochée" de l'Euro." et plus loin : "... la mine soi-disant dépitée de Macron...". Veuillez accepter mes plus plates excuses pour cette saisie plutôt approximative.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 22 Mai 2020
Wait & see ! J'attends avec impatience de voir comment la France va faire pour garantir effectivement la parité avec l'Euro d'une monnaie dont elle ne maîtrise absolument pas la gestion, et/ ce qui va se passer su cette monnaie vient un jour à être "décrochée" de l'Euro. En attendant, j'espère que cette apparence d'indépendance monétaire ne sera pas prétexte pour les banquiers et divers intermédiaires financiers à prélever des frais de change sur chaque transaction. Quant à l'aspect diplomatique et la mine soi-disant députée der Macron, ça me fait doucement rigoler, c'est l'interprétation des panafricanistes de salon qui se la coulent douce en occident et ne connaissent rien à la vie.
Rédigé par: papus   le: Vendredi 22 Mai 2020
Saluons a juste titre cette victoire d'etape qui intervient dans la mandature de PR OUTTARA,mais en realite lui et son homologue senegalais MACKY SALL ont toujours ete de tres grands defenseurs francs CFA a travers leurs discours. Cette avance resulte plutot de la pression de la ste civile africaine et meme de la nouvelle classe politique francaise qui ne s'accomodait plus a cette vieille cooperation monetaire. Le combat pour une autonomie monetaire totale continue afin de permettre a nos Etats de favoriser la creation d une monnaie unique de la CEDEAO.