Présidence de la FIF, ma fraise !
Abidjan.net - Publié le: 22-05-2020 - Mise-à-jour le: 22-05-2020 - Auteur: Felix Diby Bony
Présidence de la FIF, ma fraise !
Vu la ferveur populaire qui se manifeste autour de la candidature de Didier Drogba, devrait-il encore avoir débat !
Le football est un sport de masse. `
La relève du football ivoirien est une question de moyen. 
Les moyens sont gagnés par le retour des supporters dans les stades. 
Ces supporters semblent avoir choisi leur camp. 
Pour eux, le retour dans les gradins nécessite du sang neuf à la FIF. Peu importe le bilan de ceux qui ont géré le football ivoirien devenu quasi-méconnaissable. 
Ce public qui soutien est le même public qui condamne et désavoue. 
Pourquoi ne pas lui laisser le libre-arbitre de juger du candidat Drogba en donnant la chance à ce dernier d'implémenter ce qu'il a dans le ventre ? 
Au delà de ce principe simpliste me diriez-vous, pense-t-on que l'icône Didier Drogba a intérêt à saper la réputation mondiale qu'est la sienne en se battant pour parvenir à a tête de la Fédération de son pays et donner dans l'à-peu-près ?
Le grand athlète qu'il a été n'a-t-il pas une haute connaissance des rouages pour trouver le meilleur pour le football ivoirien ? 
Osera-t-il se permettre des entraineurs stagiaires ou de seconde zone pour encadrer les ex-champions d'Afrique qui ont besoin, à l'instar des nations comme l'Egypte, de marquer le cap d'une certaine suprématie continentale? 
Sans juger de ces adversaires, qui des trois prétendants au fauteuil nourrit moins d'ambition pour assurer prébendes et biftecks que les autres ? 
On me dira que Didier Drogba cherche le poste de Président de la FIF pour son prestige. Soit ! Mais, prestige rime avec honneur. Un homme d'honneur ne pose pas d'actes susceptibles d'entamer son image et son prestige. Autrement, Didier Drogba, qui n'a pas besoin de la FIF pour assurer ses arrières bien solides déjà, pouvait rester dans ses nuages et jouir, tranquille et égoïste, de ses biens acquis au prix de hauts efforts dûment déployés, que personne n'aurait à redire. 
Mais, ce Drogba, n'aura pas été qu'un gagneur, un véloce attaquant, un rat des défenses. Il démontre qu'il est un altruiste. Il veut encore partager avec son peuple. Il veut encore redonner de la passion à ceux à qui il en a donné pendant plus d'une décennie quand il chaussait des crampons. 
Son programme se résume en ça, et rien que pour cela, il mérite qu'on lui laisse une chance. Juste pour voir et apprécier ce qu'il a dans les tripes. Ensuite, et ensuite, on jugera, et on le mettra aux prises avec ses prédécesseurs, ceux-là, dont certains pensent la FIF comme un bien patrimonial. 
S'il vous plait, sortons des émotions, et ouvrons les yeux. 
L'Avenir a besoin de sang neuf. C'est la raison de l'existence de la démocratie et de l'alternance démocratique. Pour que des intelligences diverses se succèdent et consolident les bases de nos sociétés. 
Franchement, je suivais ce débat sans trop vouloir m'y mettre. Mais, il n'est jamais tard. 
Comme un ouvrier de la dernière heure, sans heurt, je nous invite, non à la fureur, mais en chour pour être des acteurs du bonheur avec le buteur.
Ceci s'adresse principalement à vous, électeurs de la FIF. Nous, fans du ballon rond, nous serons là pour jauger avec vous et vous rapporter notre ferveur. Celle qui gagne dans les buts et dans la cohésion nationale. 
Vous avez dit ''Sport, facteur de décrispation'' ? C'est d'avec cette passion qui rassemble que nous voulons renouer. Avec de nouveaux acteurs qui rêve le football!
Cordialement, vôtre !
 Felix Diby Bony 
Rédigé par: Beugré Julien   le: Samedi 23 Mai 2020
Deux sans trois? En 1999 nous avons chassé Bédié pour installer GBAGBO. Et depuis plus de 20 ANS, c'est la guerre dans mon PAYS. Arriverons-nous encore là? Non. Ceux qui avaient géré la FIF durant plus de 20 n'ont pensé que à leurs propres ventres. Mêmes les Présidents de club, où diriger un club est un emploi.