Côte d'Ivoire : La nuit du destin célébrée dans la sobriété et le recueillement
lebanco.net - Publié le: 20-05-2020 - Mise-à-jour le: 20-05-2020 - Auteur:
Côte d'Ivoire :  La nuit du destin célébrée dans la sobriété et le recueillement
 
La communauté musulmane du monde, particulièrement celle de Côte d'Ivoire a célébré dans la nuit d'hier mardi 19 mai, la nuit du Destin ou ''Layila toul Kadr''. Célébrée dans la 27 è nuit du mois de jeûne de Ramadan où le Coran a été révélé au Prophète Mohamed ( Paix et Salut de Dieu sur Lui).
C'est dans une situation particulière, imputable au Coronavirus que les fidèles ont célébré cette nuit. Laquelle était aussi marquée par la disparition du guide suprême de la communauté musulmane ivoirienne, le Cheick Aima Boikary Fofana. Qui a été arraché à l'affection de tous, le dimanche 17 mai dernier et inhumé le mardi 19 mai au cours de l'après- midi, dans la  stricte intimité familiale.
 
C'est pourquoi, les responsables du Conseil supérieur des imams ( COSIM) ont choisi pour la circonstance le thème général du comportement du musulman face à l'épreuve. Car le coronavirus qui sévit  partout dans le monde et qui a fini par emporter le Cheick Boikary Fofana, est bien une épreuve pour le croyant.
Un thème développé par  Aroun Koné, imam principal du CHU de Treichville face à seulement une centaine de personnes. Et sous un chapiteau dressé dans la cour de la télévision nationale ivoirienne (RTI ) à Cocody. Il est bien juste de dire que la célébration officielle  de l'Ai Latoul Kadr, habituellement organisée par le Conseil Supérieure des Imams, n'a jamais connue une édition aussi terne, que celle-ci.
 
Dans le développement de ce thème, le conférencier a dit qu'il  vient bien à propos, dans la mesure où le monde entier  traverse une situation des plus dramatiques due à la pandémie à coronavirus qui fait de nombreuses victimes et plombent toutes les activités économiques. Constituant par ce fait même, une véritable épreuve que doit chercher à surmonter l'humanité dans toutes ses composantes : croyants et non croyants,  riches et pauvres, hommes, femmes, enfants, blancs et noirs etc.
 
L'imam Koné a expliqué qu'à la différence des autres,  le croyant devra multiplier les actes d'adoration. « La covid-19 est venue nous apprendre que nous ne sommes que poussière, riche ou pauvre et sans distinction de race ni de religion. Tous les chercheurs sont à la recherche du remède à cette pandémie. Depuis son apparition, nos mosquées sont fermées, nous ne pouvons plus nous rendre visite . Pour y faire face, le croyant doit demeurer dans la prière et respecter scrupuleusement les mesures barrières prises par les autorités . C'est même l'une des recommandations du Prophète Mohamed, qui disait d'éviter d'affronter les calamités pour ne pas décimer toute la communauté » a expliqué l'imam du CHU de Treichville.
 
A sa suite, le porte-parole du COSIM, Sékou Sylla a salué la mémoire du Cheick Boikary Fofana, tout en invitant toute la communauté musulmane nationale au respect des mesures barrières.
Le ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité a au nom du Président de la République Alassane Ouattara, félicité les fidèles et encore salué la mémoire du Cheick Boikary Fofana. Un homme de paix qui a donné à l'Islam de par son engagement, toutes ses lettres de noblesse. Aussi, le Président Ouattara  exhorte-t-il les fidèles à'' connaitre la vie de Boikary Fofana''.
Au nom du Chef de l'Etat, le ministre a remis une enveloppe de 5 millions F CFA pour cette célébration, afin que les guides religieux multiplient les prières et invocations à la veille des échéances électorales d'octobre 2020.
 
Après cette célébration officielle à Cocody, nous avons visité quelques communes, notamment d'Adjamé à Koumassi en passant par Treichville et Marcory.
Le constat était le même. Faible affluence dans les lieux de cultes, présence remarquée des forces de l'ordre aux abords des mosquées en vue du respect du nombre de personnes n'excédant pas  200. 
Cependant dans les communes, les abris étaient dressés devant les cours pour les fidèles à l'effet de recevoir, des enseignements sur la nuit du Destin et son importance.
Une célébration sobre et surtout marquée par la covid-19 ainsi que le décès du Cheick Aima Boikary Fofana, inhum dans l'intimité familiale, à la surprise générale de nombreux fidèles.
I.Sékou Kone
Rédigé par: Mesure   le: Mercredi 20 Mai 2020
Erratum svp et lire plutôt: Le mètre entre les croyants sur la photo d'illustration est du même type qu'on retrouve de la manière de mesurer que pour les constructions d'escaliers dans certains immeubles dont les marches sont toutes à hauteur differentes...
Rédigé par: Mesure   le: Mercredi 20 Mai 2020
Le mètre entre les croyants sur la photo d'illustration est du même type de facons de mesurer lorsque dans cert construction d'escaliers dans certains immeubles dont les marches sont toutes à hauteur differentes...