Les leçons du COVID-19 : Alassane Ouattara plaide pour une priorité à la formation des jeunes
lebanco.net - Publié le: 19-05-2020 - Mise-à-jour le: 20-05-2020 - Auteur: J.S.Dagou
Les leçons du COVID-19 : Alassane Ouattara plaide pour une priorité à la formation des jeunes
« Pour un monde résilient : l'appel de l'Afrique en faveur d'une nouvelle gouvernance mondiale » : c'est autour de ce thème qu'une table ronde virtuelle de haut niveau s'est tenue le mardi 19 mai 2020. 
 
Les intervenants de cette plateforme initiée par le New York Forum Institute, étaient des chefs d'Etat africains dont le président ivoirien Alassane Ouattara et les présidents Uhuru Kenyatta, du Kenya, Issoufou Mahamadou, du Niger et Macky Sall, du Sénégal ainsi que Richard Attias, président de la structure organisatrice. 
 
Les échanges ont tourné autour des leçons  à  tirer de la gestion de la crise de la pandémie du coronavirus (COVID-19) par les Etats africains. Un bilan qui permettrait, selon les initiateurs de ce rendez-vous, d'anticiper sur les solutions pour les éventuelles crises à venir.
 
Le président ivoirien a, à ce sujet, exhorté ses collègues a` mettre un accent prioritaire sur les initiatives dédiées à la santé , à l'éducation et à la formation des jeunes en Afrique.
 
Pour Alassane Ouattara, cette vision devrait contribuer à créer les conditions d'un épanouissement de la jeunesse conditionné, entre autres, par la création d'emplois.
 
Cela permettrait de maintenir les ressources humaines afin de renforcer les capacités de l'Afrique à réagir positivement et efficacement face à des crises comme celles de la pandémie du COVID-19.
J.S.Dagou 
 
 
 
 
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 20 Mai 2020
Oui l'éducation n'est pas encore la priorité en Côte d'Ivoire, malgré les beaux discours. Il n' y a qu'à voir le délabrement du lycée scientifique de Yamoussoukro pour comprendre cela. Selon la Banque mondiale, les jeunes en Côte d'Ivoire n'ont en moyenne que moins de 08 ans de scolarité, alors que dans les pays émergents tels que la Malaisie ou Singapour, les jeunes ont en moyenne entre 16 ans d'éducation et même plus. Selon le ministère de l'emploi des jeunes, il y a plus de 3 millions de jeunes en Côte d'Ivoire qui sont des "ni-ni" selon le jargon interne du ministère. En effet, ces jeunes n'ont ni formation initiale complète, ni aucune expérience professionnelle qualifiante pour exercer ne serait-ce qu'un métier: soudeur, maçon, menuisier-charpentier, carreleur, plombier, serrurier, coiffeur, conducteur d'engins de manutention, frigoriste, électricien.). Bref!
Rédigé par: Ça fait pitié vraiment   le: Mardi 19 Mai 2020
Donc sans coronavirus il n'était pas possible de penser formation de la jeunesse, plus d'hôpitaux, de dispensaires de quartiers, maternités, etc... Franchement on se fout des ivoiriens. Sinon les promesses faites en 2010 dans le programme de Mr Ouattara c'était pour rire alors !