Application des mesures contre le Codiv 19 dans les gares routières :Les transporteurs dénoncent une hausse exagérée des produits exigés
lebanco.net - Publié le: 24-03-2020 - Mise-à-jour le: 24-03-2020 - Auteur: Jérémy Junior
Application des mesures contre le Codiv 19 dans les gares routières  :Les transporteurs dénoncent une hausse exagérée des produits exigés
Le Haut Conseil du Patronat des entreprises de transport routier de Côte d'Ivoire, avec l'accord du ministère des Transports, a instruit les transporteurs à observer certaines mesures à partir du lundi 23 mars 2020. Et ceci dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus (COVID 19).
Selon le communiqué du Haut Conseil du Patronat, il s'agit principalement du lavage obligatoire des mains (avec du savon ou du gel hydro-alcoolique) des usagers au moment de leur embarquement. Ainsi que le port de cache-nez pour le conducteur et son convoyeur (ou apprenti).
Il nous a été donné de constater un début d'application des mesures susmentionnées. Au cours des passages que nous avons effectués dans certaines gares routières de la place.
A la principale gare de la compagnie UTB, sis à  Adjamé, nous avons été reçus par Mme N'Grouman Pulchérie chef de gare.  Elle a laissé entendre que bien avant la mise en application de mesures précitées, les caissières et les guichetières portaient des cache-nez et des gants et même dans les différents bureaux il y avait des gels mains.  Ces mesures selon elle,  ont été renforcées avec l'apparition du Covid 19. Ainsi désormais, c'est tout le personnel sans exception qui est astreint à utiliser les gants, des cache-nez et des gels mains pour travailler. Ce sont environ 50 personnes qui travaillent quotidiennement dans cette gare.
Des dispositions ont également été prises pour les clients. Les responsables de la compagnie, ont à en croire Mme N'Grouman Pulchérie, posté des agents à l'entrée du site. Qui ont pour mission d'appliquer le gel hydro-alcoolique ou inviter les clients à laver leurs mains, dès leur arrivée. Avant l'achat des tickets, il y a également des seaux d'eaux et du savon prévus pour la même cause. De plus, avant la montée dans les cars, du gel main est aussi appliqué aux clients.  
Notre interlocutrice s'est plainte de la flambée des prix de certains de ces produits. Des  prix qui auraient « même quintuplé ».
Même si la direction de UTB fait des efforts pour s'en procurer pour la protection du personnel et des passagers, elle souhaiterait que les fabricants des produits consentent à baisser les prix. Et que le gouvernement aide les transporteurs à s'en procurer.  Mme N'Grouman Pulchérie  n'est pas la seule à se plaindre de la hausse des prix des produits afférents à la lutte contre la propagation du virus. C'est la même réaction qui émane de Guillaume Rabet, le chef de gare de la compagnie Express du Ranch, assurant le tronçon Abidjan-Divo-Lakota, située à la nouvelle gare. Il soutient que le gel qui coutait 300 Fcfa est passé à 500 Fcfa. Idem pour celui de 1 000 Fcfa, qui est vendu à 3 000 Fcfa.
Malgré ces majorations, Rabet indique que les dispositions du Haut Conseil sont effectivement mises en application par tout le personnel, y compris les chauffeurs et les apprentis. Depuis le lundi 23 mars 2020.
Toutefois, pour les passagers, c'est en notre présence qu'il a acheté le gel. En expliquant qu'il ignorait que les dispositions prenaient en compte ces derniers. Le chef de gare de l'Express du Ranch salue les mesures du Haut Conseil. Arguant qu'il est bon d'anticiper eu égard aux informations concernant les dégâts causés par le virus dans des pays d'Europe tels que  l'Italie, L'Espagne, la France, et autres. Pour lui, il vaut mieux prévenir que guérir.
A quelques pas de cette gare, se trouve la compagnie KS. Qui dessert l'axe Abidjan-Gagnoa. Là, nous sommes reçus par la caissière du nom de Mireille Oura Debo.  Elle affirme que les mesures prises par le Haut Conseil sont déjà en vigueur dans la gare. Un seau contenant de l'eau et du savon a été mis à l'entrée de la gare en vue du lavage des mains. Des passagers, assis sur des bancs qui attendaient leur car pour le voyage, nous ont effectivement confié, qu'ils ont été invités à laver leurs mains dès leur arrivée sur le site.
La caissière dit soutenir pleinement ces mesures  Surtout pour la protection des travailleurs et des passagers. Par contre, elle exprime une vive indignation au sujet des prix des produits.   Mireille Oura Debo souligne que le paquet de 100 gants qui coûtait entre 3 500 Fcfa et 4 000 Fcfa, se retrouve à 6 000. Même constat pour le gel de 1 000 Fcfa qui atteint 2 500 Fcfa voire 3 000 Fcfa quelques fois.
Conséquence, « nous pouvons dépenser en moyenne 10 à 15 000 Fcfa par jour pour l'achat de ces produits », confie notre interlocutrice. Qui fait un plaidoyer en faveur des transporteurs, ainsi que pour les ménages. Afin de leur permettre de se mettre à l'abri de la propagation du virus.
Pour ce faire, Mireille demande à l'Etat d'inviter expressément les fabricants à réviser leurs prix à la baisse.  
Dans les autres gares que nous avons visitées, en l'occurrence SBTA, AVS, CTE, ST, les responsables qui nous ont reçus ont soutenu que les dispositions prises par le Haut Conseil sont appliquées. A savoir que les machinistes et leurs assistants portent des cache-nez avant tout voyage. Les mains des passagers  reçoivent du gel hydro-alcoolique au moment de la montée dans les cars. Certains de ces chauffeurs font leur voyage avec leur flacon de gel à proximité. Santé oblige.
Jeremy Junior
 
 
 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 24 Mars 2020
Il y a une usine Unilever à Port Bouet, elle pourrai très bien fabriquer des masques et du gel en très grande quantité. Mais dans ces transports et dans ces gares, on fait quoi pour la "distance de sécurité" de 1 m ? Qu'il y ait ou qu'l n'y ait pas de gel ou de savon, ou même des masques, ces bus sont sans aucun doute des foyers de contamination qui nous mènent tout droit à l'hécatombe. IL me semblait que le discours de lundi soir interdisait les trajets d'Abidjan à l'intérieur du pays, sauf autorisation... sauf que, comme d'habitude, on a omis d'indiquer les modalités d'obtention de cette autorisation.
Rédigé par: Aidons nous   le: Mardi 24 Mars 2020
Les noirs c'est pas la peine ! L'Afrique sera toujours derrière et dernière dans tout et pour cause l'amour de l'appât du gain, gagner toujours sur le malheur d'autruisurtout entre nous mêmes ! Pathetique, révoltant et dégoûtant. Oui tout à augmenté, dans les quartiers le moindre produit a triplé son prix ,les commerçants subissent la hausse niveau des producteurs d centrales d'achats et autres distributeurs du coup ils sont obligés de répercuter des marges de bénéfices à leurs tours en exagérant eux aussi. Pas plus tard qu'hier en pharmacie ou je me suis rendue soit un masque de protection à 3800 frs cfa l'unité !!! Mais qui peut payer ça quand on sait qu'il faut pouvoir régulièrement changer de masque déjà, ensuite familles nombreuses elles font comment ? Les masques à 500 frs cfa l'unité il y en a plus et même ça trop cher bon sang. L'état doit imposer aux commerçants de tous bords un prix concerté ne bougeant pas, les mesures sanitaires c'est primordial mais la protection des populations contre l'augmentation des prix surtout denrées de 1res nécessités c'est aussi important ! En Italie un mr s'est mis a fabriquer des masques avec une toile pour venir en aide aux personnes sans RIEN DU TOUT,la solidarité c'est ça on accepte de perdre sur son bénéfice pour AIDER SES PROCHAINS et non profiter pour son seul intérêt. Les libanais qui ont tout les plus grosses usines, les hypermarchés et centres we distributions en CI doivent BAISSER leurs prix, faire des DONS aux plus démunis, les pharmaciens doivent savoir eux aussi faire des efforts sur leurs stocks, toutes les personnes ayant la possibilité d'aider les moins nantis doivent agir afin d'éviter une plus grande détresse à ceux qui souffrent déjà assez. Soyons solidaires et partageons vraiment, sincèrement, montrons que l'homme noir n'est pas uniquement dans le profit, démontrons que nous pouvons agir avec compassion nous aussi. Cessez l'augmentation des prix svp !