Covid-19 : La Côte d'Ivoire sous couvre feu à partir d'Aujourdhui
lebanco.net - Publié le: 24-03-2020 - Mise-à-jour le: 24-03-2020 - Auteur: I. Sékou Koné
Covid-19 : La Côte d'Ivoire sous couvre feu à partir d'Aujourdhui
Le président de la République, Alassane Ouattara, dans son message d'hier soir à la nation a déclaré l'état d'urgence, en instaurant un couvre feu sur toute l'étendue du territoire national à partir de ce mardi, de 21 heures à 5 heures du matin.
Des mesures qui viennent renforcer celles prises, le 16 mars par le conseil national de sécurité (CNS).
Le chef  de l'Etat estime que le bilan de 25 cas de contamination est '' trop élevé au regard des mesures déjà prises par le comité de veille, le ministère de la santé et de l'hygiène publique''.
Dans cette déclaration, il a mis en garde des personnalités ( hommes politiques, artistes, sportif,.) qui ont extrait certains de leurs proches de la mise enquarantaine le 19 mars à l'institut national de la jeunesse et des sports (INJS) à Marcory. Foulant ainsi au pied, des décisions gouvernementales. «  J'ai déploré avec énergie l'incident de l'INJS . Je voudrais rappeler à ces réfractaires que nous sommes tous égaux devant la loi, devant la maladie. Nous devons être unis face à la maladie. Notre principal ennémie est l'indiscipline. J'en appelle donc à la responsabilité de tous, au civisme. C'est un appel à l'union sacrée pour sauver nos vies » s'est -il exprimé.
Pour faire face à la pandémie du coronavirus, l'Etat de Côte d'Ivoire, selon le président de la République a débloqué 95,800 milliards F CFA pour la prise en charge totale de tout les cas de contamination.
A cela, s'ajoutent 8 autres nouvelles mesures qui viennent rejoindre les 13 prises par  le CNS. Il s'agit entre autre de la fermeture des frontières aériennes, terrestres et maritimes aux voyageurs, de l'installation d'un système d'alerte, de la gratuité totale des soins, de la fermeture des maquis, bars et boites de nuit , du renforcement de la mobilité des Forces de l'ordre, du soutien de l'Etat aux entreprises privées, de l'interdiction des voyages non autorisés pour les autorités dans les villes de l'intérieur, ainsi que le confinement progressif . Lequel devra certainement se faire en fonction de l'évolution de la pandémie dans le pays.
Gardant son optimisme, le chef de l'Etat a une fois de plus insisté sur le respect scrupuleux de toutes ces mesures afin de stopper la propagation du COVID-19 en Côte d'Ivoire.
 
I. Sékou Koné
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 24 Mars 2020
Voilà une mesure typiquement à la sauce ivoirienne : "l'interdiction des voyages non autorisés"... On ne dit pas où quand comment on a ces autorisations, qui est habilité à les donner, etc. MM. Bictogo et Salif Traoré et leurs progénitures auront-ils besoin d'une autorisation pour voyager ?
Rédigé par: Changeons   le: Mardi 24 Mars 2020
Si toutes ces mesures sont réellement appliquées sur l'ensemble de la CI tant mieux, j'espère qu'il ne s'agira pas d'un effet d'annonce uniquement comme souvent hélas ! J'attire aussi l'attention du paragraphe sur les poursuites judiciaires possibles sur les nombreux menteurs(ses) évoluant sans aucun scrupule sur tous les reseaux sociaux, lançant des fake news partout sur tout. Mentir crée la déstabilisation, la confusion et la perdition des gens trop sensibles, ignorants donc ajoute à la situation suffisamment dramatique que nous vivons tous car nous pouvons contracter ce virus mortel, nos familles,nos amis, entourages, collègues de bureaux, compatriotes donc sans aucune exception peuvent à cause de ces rumeurs souffrir plus. Que ceux qui utilisent égales fake news à des fins politiciennes sachent se responsabiliser sinon être mis face à leurs basses ouvres. Chacun aime qui il veut, mais tous n'ont pas le droit de mentir juste par haine de l'autre dans le seul but de déstabiliser. C'est valable pour tous les partis politiques et leurs clientèles sans distinction. Dieu veille sur nous tous.