Côte d'Ivoire - Point de vue : Incivisme notoire
lebanco.net - Publié le: 23-03-2020 - Mise-à-jour le: 23-03-2020 - Auteur: Moussa Ben Touré
Côte d'Ivoire - Point de vue : Incivisme notoire
La présidentielle d'octobre prochain aura bel et bien lieu en Côte d'Ivoire. N'en déplaise aux esprits tordus, dépourvus de tout sens du civisme, de patriotisme et de démocratie. L'Etat de droit qui est la Côte d'Ivoire, ne saura s'embarrasser de manipulations à peine voilées de groupuscules d'individus, commis à des actes de vandalisme, de vrai vandalisme. Loin d'incarner en tout cas, l'expression véritable et réaliste d'une différence d'opinion ou d'une simple désapprobation de décision ou d'initiative qu'il aura prise. La destruction des centres d'enrôlement perpétrée ces jours ci à Gagnoa et à Yopougon n'est ni plus ni moins que de l'incivisme notoire. Le fallacieux prétexte relatif à une exigence de la gratuité  de l'opération de l'enrôlement, pour justifier ces actes, est loin de tenir la route. Voilà un acte qui ne saurait demeurer impuni par la justice. Afin que force reste à la loi. Celle interdisant et condamnant toute destruction volontaire du bien public. Quel que soit la nature du motif conducteur du fait répréhensible, rien ne saurait expliquer qu'il soit à l'abri ou au -dessus de la loi, appliquée dans toute sa rigueur. Aussi attendons- nous avec beaucoup d'impatience et d'intérêt le ou les résultats de l'enquête engagée  à cet effet.
Faut-il rappeler à la conscience collective qu'au cours de ces dernières années, la Côte d'Ivoire n'a que trop souffert de telles pratiques, qui  généralement sont le fait de jeunes gens qui en réalité ne sont que des exécutants. Ils ne sont mus par aucune conviction, aucun motif sérieux ou simplement raisonnable à même de justifier un tant soit peu, leur bêtise. Ils sont pour ainsi dire instrumentalisés par des commanditaires tapis dans l'ombre, que les enquêtes engagées devront dans chaque cas d'espèce, s'employer à débusquer coûte que coûte. L'on a, en son temps vivement apprécié l'arrestation et la condamnation de tous ceux qui avaient dans la même veine, caillassé les bureaux de la Cie à Bouaké pour selon eux, protester  contre l'augmentation du tarif de l'électricité.  C'est dire qu'aucune raison, initiative, décision ne saurait expliquer ou justifier le saccage d'infrastructures publiques ou privées. Tant il est vrai que d'autres voies de recours, comme les manifestations marquées par des marches existent et sont autorisées dans le cadre des grèves, pour lever des protestations.  L'affirmation selon laquelle, les actions de destruction, menées à l'occasion, sont le fait de vandales profiteurs, ne saurait occulter  l'application de la loi dans toute l'acception du terme à tous. Aussi bien aux  organisateurs des manifestations que des acteurs de celles-ci.  D'autant plus que c'est aux initiateurs qu'il incombe de veiller par l'entremise d'une bonne organisation, à ce que ces casseurs n'infiltrent pas leurs rangs.
Encore une fois, il convient de faire en sorte que ce pays, ne favorise plus de tels agissements du fait du laxisme des pouvoirs publics qui n'ont que trop longtemps laissé faire. A-t-on vraiment besoin de tout casser lorsqu'on ne veut pas renouveler sa carte nationale d'identité ou s'en faire établir une pour la première fois ?  Que non logiquement. Il faut sagement s'abstenir de se faire enrôler, pour des convictions qu'on défend et en assumer les conséquences, dans sa vie de chaque jour. Voilà qui est plus responsable et  simplement logique.
Moussa Ben Touré 
Rédigé par: Faux Gnon   le: Jeudi 26 Mars 2020
C'est toujours le même Fognon qui dit des conneries sur ce site depuis Ottawa où il vit depuis trop longtemps sans être jamais rentré au pays, et ainsi il ignore tout de ce qui se passe en Côte d'Ivoire.
Rédigé par: Fognon.   le: Mercredi 25 Mars 2020
C'est bien normal que deux larrons dans la meme foire soient d'accord l'un avec l'autre pour donner une vivacite a leurs actes et se soutenir. C'est pas nouveau. A+
Rédigé par: FOrestier de Lahou   le: Mardi 24 Mars 2020
"Xi" je suis absolument d'accord. L'incivisme est avant tout du côté du RHDP qui organise savamment la tricherie et l'obstruction électorale, notamment en orchestrant la lenteur sélective du processus d'identification. Voilà des gens qui ont la mémoire courte. Pourtant, la rébellion sur laquelle ils se sont appuyés pour parvenir au pouvoir n'était-elle pas un bel exemple d'"incivisme" ???
Rédigé par: Xi   le: Lundi 23 Mars 2020
Ce monsieur affirme que les élections d'octobre 2020 auront lieu envers et malgré tout, et pourtant, rien n'est moins sûr dans un contexte de contamination galopante du coronavirus en Côte d'Ivoire.(En effet il n' a plus d'identification, ni d'enrôlement pour se faire établir la carte nationale d'identité et la carte d'électeur. Et sans électeurs, il ne peut y avoir d'élections.) Moussa Ben Touré parle d'incivisme pour désigner des actes de vandalisme isolés. Il devrait plutôt dénoncer l'incivisme avéré des Bictogo et Asalfo qui ont soustrait leurs familles revenues de France, des mesures de quarantaine pourtant nécessaires pour éviter la propagation du virus.Si les Bictogo et Asalfo qui sont des membres influents du rdr-Rhdp ne respectent pas les consignes de l'Etat pour contenir le coronavirus, qui va les respecter alors ? Est-ce que ce sont les gens d'Abobo et de Yopougon ?