Lutte contre la propagation du Covid 19 : Appliquer la rigueur chinoise à la Côte d'Ivoire
lebanco.net - Publié le: 23-03-2020 - Mise-à-jour le: 23-03-2020 - Auteur: Jérémy Junior
Lutte contre la propagation du Covid  19 : Appliquer la rigueur chinoise à la Côte d'Ivoire
La Chine a réussi un exploit dans la lutte contre la propagation du Coronavirus  ou COVID 19. On peut même affirmer sans l'ombre d'un doute, que ce géant de l'économie mondiale a réussi à faire un pas de géant. Celui d'avoir pu stopper la propagation du virus.
C'est déjà une avancée notable qu'il convient de porter à la connaissance du monde entier. Pour que ce que l'on pourrait considérer comme une prouesse dans le combat mené contre ce mal pernicieux, puisse servir d'exemple à l'ensemble des pays touchés par la pandémie.
A l'analyse, on se rend compte que ce résultat n'est pas le fait du hasard. A l'instar de tous les projets qui réussissent, il est le fruit non seulement d'une prise de conscience, mais aussi d'un travail acharné.
Dans le cas d'espèce, il faut comprendre que les habitants de la Chine ont suivi à la lettre les consignes qu'ils ont reçues de leurs autorités.
L'attitude adoptée par ce pays pour parvenir à ce résultat doit interpeller l'ensemble de la planète. Afin que tous les pays victimes de la pandémie puissent se servir de son exemple.
Les populations des nations touchées doivent comprendre qu'il leur appartient de respecter strictement, de prime abord, les mesures d'hygiène. Il s'agit, entre autres, de porter un masque de protection, utiliser régulièrement du gel hydro alcoolique, se laver fréquemment les mains avec du savon, porter des gants, tousser dans le creux du coude.
En plus, pour les pays où le confinement est imposé, il faut s'y conformer sans chercher à mener des débats. Qui n'ont pas lieu d'être.
En attendant la découverte d'un vaccin contre le COVID 19, la meilleure approche pour faire face à la pandémie est d'éviter par tous les moyens la contagion.
La plupart des mesures prises par les autorités dans les pays contaminés, s'inscrivent dans cette veine. Celles-ci justifient une fois de plus la citation selon laquelle « Il vaut mieux prévenir, que guérir ».
C'est donc le lieu d'interpeller au plus haut les habitants des pays africains. Car, ils sont passés maitre dans l'art de fouler aux pieds les consignes ou les lois qui régissent leur vie au quotidien.  
Pour preuve, en Côte d'Ivoire, selon des informations émanant de certains organes de presse, ils se trouvent des inconscients qui se retrouvent à plus de 50 dans des bars, des buvettes, en train de s'amuser. Alors que les autorités ivoiriennes ont défendu le rassemblement de plus 50 personnes dans un même endroit. Et de surcroit, une distance minimum d'un mètre entre deux personnes.
Le comportement de ces fêtards porterait à croire, s'ils ne font pas preuve de mauvaise foi, qu'ils ignorent que le COVID 19 est en train de décimer des populations de pays tels que L'Italie, L'Espagne (ils détiennent hélas le triste record des nations les plus touchées), et bien d'autres.
La situation que traversent ces deux, y compris la France, devrait amener de facto à une prise de conscience.
Mais hélas, mille fois hélas. Tel n'est pas encore le cas.
Il faudrait certainement que des consignes très strictes soient données aux forces de l'ordre. Afin qu'elles mettent au pas ou dans les rangs les contrevenants. Car, le COVID 19 se transmet à une vitesse que nul ne peut maitriser.
 
Jeremy Junior    
   
 
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 23 Mars 2020
Les ivoiriens vivent la même insouciance inconsciente que les italiens, les espagnols et les français, au début de l'épidémie de coronavirus. De la même façon que les européens pensaient au début de l'épidémie de coronavirus, que ce n'était qu'une affaire de chinois, les africains aujourd'hui et particulièrement beaucoup d'ivoiriens continuent de penser (aujourd'hui encore) que ce n'est qu'une maladie d'européens. Bref, les ivoiriens sont en train de répéter aujourd'hui les mêmes erreurs que les italiens, les espagnols et les français qui sont aujourd'hui les pays les plus touchés (au monde), et qui comptent le plus de morts dus au coronavirus. Bref! les ivoiriens n'ont rien appris et n'ont pas tiré les leçons de ce qui se passe actuellement en France, Italie et Espagne. C'est bien triste et dommage! Nous courons tous vers la catastrophe!