Présidentielle 2020 : Faut-il couper Internet lors des élections ?
Tiémoko Antoine Assalé - Publié le: 22-01-2020 - Mise-à-jour le: 22-01-2020 - Auteur: Tiémoko Antoine Assalé
Présidentielle 2020 : Faut-il couper Internet lors des élections ?
La plus grande menace qui plane sur nos têtes d'ici au 31 octobre 2020, c'est le flot d'informations fausses fabriquées par des individus tapis dans l'ombre, balancées sur les réseaux sociaux et immédiatement partagées par une armées d'imbéciles se faisant appeler des activistes et qui se prennent pour des journalistes.
La fabrication, depuis quelques jours, de propos extrêmement dangereux attribués à un haut dignitaire musulman qui aurait répondu aux évêques catholiques, est la preuve qu'il y a des gens qui travaillent pour allumer la mèche afin d'obtenir enfin le conflit religieux qu'ils n'ont pas eu depuis 1993.
Je me demande si du 30 octobre au 3 novembre, il ne faudra pas couper les réseaux sociaux pour que les informations conscieusement fabriquées ne provoquent pas l'embrasement général du pays. Enfin, si nos bêtises et nos passions ne nous ont pas tués ou jetés sur les routes de l'exil seul ou avec nos enfants, d'ici là.
Sommes nous donc des maudits ? J'ai eu, à la faveur de mon dernier séjour en Allemagne en décembre dernier, l'occasion d'échanger avec de hauts responsables politiques allemands, y compris le porte-parole de la Chancelliere, Angela Merkel. J'ai eu l'occasion d'assister à la conférence de presse du gouvernement allemand auquel participent tous les ministres, à la maison de la presse. Et il y a une chose dans tous les échanges que j'ai eus avec ces responsables, en compagnies de confrères de la RDC et du Mali, qui m'a frappé. Tout est mis en oeuvre , dans les propos, dans les attitudes, dans les actes, pour que plus jamais le peuple allemand ne retombe dans le drame qu'il a vécu avec le nasisme. Et ce mot revenait chaque fois. L'entrée de l'extrême droite au parlement avec 15 députés si je ne m'abuse, est très mal vécu par les responsables politiques au pouvoir, même si cela s'est fait dans un processus démocratique.
En Côte d'Ivoire, le constat est net . Le flot de sang, les milliers de morts, les milliers d'exiles qui ne sont pas encore revenus et qui ne reviendront certainement pas avant la prochaine élection présidentielle, n'ont servi à rien. On n'a tiré aucune lecon.
Le sang nous appelle tous encore. Dans tous les camps, on y travaille, avec détermination et avec la plus grande inconscience. Mais cette fois ci, avec les rancours, les haines tenaces, la terrible volonté de vengeance qui nous habite et, surtout avec les milliers d'armes détenues par des individus qui n'attendent que l'ntincelle, les caches d'armes qui essaiment le pays, on sera tous servis et bien servis. On va se massacrer à huis clos.
Sommes nous donc maudits ?
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 23 Janvier 2020
erratum: "L'Eléphant déchaîné" est le journal d'Assale Tiemoko.
Rédigé par: Leclerci   le: Jeudi 23 Janvier 2020
Je partage entièrement son point de vue.les derniers propos attribues au président du Cosim qui se sont averes faux sur les réseaux sociaux montrent à quel point ce outils peut conduire à des derives.
Rédigé par: papus   le: Jeudi 23 Janvier 2020
Depuis que le Patron de l'ELEPHANT DECHAINE,s'essaie a la politique a la MAIRIE de TIASSALE ses ecrits commencent a changer,apres ses nombreuses interrogations sur les fonds souverains insusceptibles de tout recours contentieux,ASSALE souhaite la coupure de l'internet pendant les elections en CI.N'est ce pas un recul democratique en retirant au citoyen ce droit fondamentale a l'imformatiion? On organise des elections aux USA,en EUROPE,au BRESIL,l'internet n'a jamais ete coupe pourtant il existe des Fake-news dans ces pays,on gagnerait a comprendre les mecanismes de traitement de ces fausses informations qu'a couper chaque fois l'internet lors des elections en AFRIQUE source de fraudes massives Pourquoi vouloir toujours faire de l'AFRIQUE une specifite democratique?
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 23 Janvier 2020
ERRATUM (bis) : Il fallait lire "C'est notamment aux enseignants d'éduquer les jeunes pour qu'ils ne prennent pas la première ânerie venue comme parole d'Evangile." . Encore désolé. Deux coquilles dans la même phrase, la honte ! C'est moche de vieillir ainsi ! LOL
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 23 Janvier 2020
ERRATUM : il fallait lire "C'est notamment aux enseignants d'éduquer les jeunes ..." Veuillez accepter mes plus humbles excuses !
Rédigé par: BI MICHEL   le: Mercredi 22 Janvier 2020
La liberté est-elle plus importante que la vie ? là est la question
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 22 Janvier 2020
Couper Internet en période électorale (ou sous quelque autre prétexte ou occasion que ce soit) est une mauvaise idée, une idée haïssable. Internet, comme le téléphone, est avant tout un moyen de communication. C'est une aussi mauvaise idée que le couvre-feu électoral de 2010, qui laissait présager des gros troubles avant même le 2eme tour... En revanche, il y a lieu de le surveiller de manière plus étroite et de "neutraliser" les lanceurs de fake news et auteurs de messages d'incitation à la haine et à la violence. Et surtout, de faire en sorte que nos "chers" (au sens de "coûteux") politiciens ne soient pas parmi ceux-ci. Qu'ils commencent donc à montrer le bon exemple, avant de causer une gêne majeur aux honnêtes gens à cause d'une poignée de moutons noirs ! Par ailleurs, les internautes devraient faire preuve d'un peu plus d'intelligence et de discernement. Personnellement, je n'ai jamais considéré les réseaux sociaux comme une source d'information fiable te digne de foi. C'est notamment aux enseignements d'éduquer les jeunes pour qu'ils ne pressent pas la première ânerie venue comme parole d'Evangile, mais il semble que le régime ait complètement raté l'émergence d'un enseignement de qualité. Donc à chacun de faire preuve d'esprit critique et de recul face à la "toile".
Rédigé par: Brad   le: Mercredi 22 Janvier 2020
Des propos très courageux! Malheureusement vous avez completement raison! Et comme pour paraphraser l'autre: "Attendons le vote des bêtes sauvages" pour entamer le festin.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 22 Janvier 2020
Monsieur Assalé Tiemoko (qui pourtant est lui-même un défenseur de la liberté de la presse en Côte d'Ivoire avec son journal "l'Intelligent d'Abidjan") est tellement inquiet, qu'il voudrait faire une entorse à ses principes, si cela peut préserver la paix. Il voudrait en effet qu'on coupe internet pendant la periode des élections de 2020. Va-t-il trop loin dans sa peur de ce qui pourrait advenir pendant les élections de 2020 ? Il faut dire que les signaux que nous donnent les politiciens ivoiriens ne sont guère encourageants. Des députés "élus" en prison, des opposants en exil et un discours politique où prédominent les insultes et la violence, il faut dire que tout cela n'augure pas d'élections paisibles et non-violentes. Que Dieu aide la Côte d'Ivoire à demeurer en paix!