Troisième mandat pour Ouattara / L'opposition pro-Bédié : «  Les articles 55 et 183 de la constitution ne le permettent pas »
lebanco.net - Publié le: 21-01-2020 - Mise-à-jour le: 21-01-2020 - Auteur: Karine Koré
Troisième mandat pour Ouattara / L'opposition pro-Bédié : «  Les articles 55 et 183 de la constitution ne le permettent pas »
La coalition de l'opposition, proche du président du Pdci soupçonne Alassane Ouattara de vouloir rempiler pour un 3e mandat en procédant à une révision de la constitution. C'est en tout cas ce qu'a soutenu son porte-parole, Aka Ahizi, au cours d'un point-presse animé le mardi 21 janvier 2020, au siège du Pdci à Cocody.
D'abord, avance la Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix( Cdrp), la constitution votée en 2016 ne permet pas, en l'état, à Ouattara de se représenter pour un 3e mandat. « A la vérité, un troisième mandat n'est guère envisageable au regard des articles 55 et 183 de la constitution actuelle », soutiennent les adversaires du chef de l'Etat.
Puis Bédié et ses alliés d'en déduire : « En proposant une nouvelle constitution, le président de la République veut s'offrir la possibilité de recourir à l'argument facile et fallacieux, de pouvoir se représenter à la prochaine élection présidentielle en arguant que, toute nouvelle constitution qui génère une nouvelle République, remet tous les candidats à égalité ». Pour eux donc, pas question de laisser passer la révision constitutionnelle projetée par Ouattara.
De fait, préviennent-ils, « la modification de la constitution dans le contexte actuel va exacerber les tensions et accentuer les divisions. ». Aussi jugent-ils inopportun le projet de révision de la constitution annoncé par le chef de l'Etat. Pour ces adversaires du pouvoir, « .le recours à la voie parlementaire ne peut être justifié que pour des situations d'exception. Or, pour l'heure, le pays n'est pas en guerre. Rien ne peut donc justifier aujourd'hui qu'il soit fait recours au parlement pour modifier la constitution ». Ils annoncent donc des actions légales en vue de se dresser contre ce projet de révision constitutionnelle.
Karine Koré
Rédigé par: Xi   le: Samedi 25 Janvier 2020
Fognon: On dirait que ton clavier te pose quelques problèmes. Tu n'as pas les accents. Il faut aussi dire et écrire: "C'est flatteur" et non pas "c'est flattant"...Bonne journée et bon weekend!
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 22 Janvier 2020
Un (éventuel) troisième mandat (après deux mandats consécutifs) n'est ni légal ni légitime. La légalité et la légitimité vont de pair en droit constitutionnel.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mercredi 22 Janvier 2020
Modification de la constitution? d'accord: Mais, par référendum. Et comme le RHPD est majoritaire, ça passera comme une lettre à la poste. comme ça, on n'arrêtera de se faire peur.
Rédigé par: Fognon.   le: Mercredi 22 Janvier 2020
@ Ivoiro-Usa. C'est maintenant que vous etes au courant de ce diction est aussi vieux que la terre? Quel reveil tardif! Avant l'arrivee du colon,comment vivaient les africains? Ensemble ou separes l'un de l'autre? Je vois que tu sais pas ce qu'est la place publique ni l'arbre a palabre. C'est ton age et ton milieu qui sont tes ennemis. On te jamais appris a accepter, reconnaitre, respecter ton prochain. Tu as ete boure avec la fallacie que tu es toujours superieur a l'autre. C'est flattant, n'est ce pas! Vous voulez vaincre sans gloire? Good luck!
Rédigé par: IVOIRO.USA   le: Mardi 21 Janvier 2020
Prévenir vaut mieux que guérir. Deuxième acte la sensibilisation de la population. Uni nous vaincrons.