Mali : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes françaises du pays
maliweb. - Publié le: 12-01-2020 - Mise-à-jour le: 12-01-2020 - Auteur: Abdrahamane SISSOKO
Mali : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes françaises du pays
Des milliers de maliens sont descendus dans la rue, le vendredi 10 janvier, pour exiger le départ des troupes françaises du pays. La force Barkhane n'est plus la bienvenue au Mali. Son départ du pays est réclamé par des milliers de manifestants qui s'étaient rassemblés à Bamako et un peu partout à travers le pays.
Les manifestants, qui étaient sortis à l'appel des partis politiques et des organisations de la société civile,  reprochent  à la force française de lutte contre le terrorisme au Sahel « son inaction et surtout son manque de volonté dans la lutte  contre l'insécurité au Mali ».
 
Pour de nombreux maliens, la force Barkhane « ne sert à rien » et doit par conséquent quitter le Mali». « Elle est en plus d'être une force d'occupation l'entrée de l'un obstacle à l'entrée de l'armée malienne à Kidal, (NDLR épicentre de la rébellion au Mali) », accuse un manifestant.
Une opinion partagée et relayée par des hommes politiques comme les députés Moussa Diarra et Oumar Mariko, qui estiment que la force Barkhane n'a d'autre objectif au Mali que la « partition du pays ». Ce dernier a indiqué que cette manifestation vise à redonner au Mali son indépendance et sa dignité.
Lesquels ont, à ses yeux,  été bafouées par l'arrivée  des troupes étrangères au Mali. C'est pourquoi le président du parti SADI exige le départ des troupes françaises du pays et la réorganisation de la Minusma, la mission onusienne au Mali.
Les manifestations anti forces françaises se multiplient au Mali depuis quelques mois. Alors que les chefs d'Etat du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Tchad, Niger et Burkina Faso) sont attendus le 13 janvier à Pau en France pour « clarifier leur position vis-à-vis de  l'opération Barkhane ».
Abdrahamane SISSOKO
Rédigé par: Bismark   le: Lundi 13 Janvier 2020
Ce que nous voyons est un raz-le-bol des populations. Il est difficile de comprendre leur action quand on a pas perdu un parents victimes des djihadismes, sous le regard impuissant voire complice de la France. On se souvient en Côte d'Ivoire sous la barbe et le nez de l'ONUCI des voyous en complicité avec les FRCI sont rentrés dans un camp de refugiés à Nanhibli assassinant des dizaines de personnes. A ce jour, aucune enquêtes nêst menés bien que sur des journaux, certaines personnes a visage decouvert avaient revendiqué cette attaque. Le cri des maliens est celui du desespoir d'une population qui croyait compter sur un bienfaiteur qui en réalité se revèle être un complice passif des djihadites. Pourquoi les français n'avaient pas terminés le travail de reconquête du Mali? Pourquoi ont-ils arrêté leur avancée à Kidal, obligeant le pouvoir à négocier avec des gens sans foi ni loi? Pourquoi malgré le deploiement français et la technologie utilisée, les djihadistes continuent-ils à attaquer et à se renforcer. Nous voulons que les Français quittent nos pays. S'ils veulent vraiment nous aider, qu'ils nous donnent le materiel et le financement. Nous et nos armées devoués pour sauver nos pays ferons le reste. Sinon à cette allure, en moins d'un an, la Côte d'Ivoire fera fasse à l'assaut des perdus d'Allah. LA PRESENCE FRANCAISE A MONTRE SES LIMITES. Quand celui qui veut t'aider à sortir du trou, prefère te dire de faire un effort pour attraper sa main et refuse de te donner l'échelle qui est à côtéde lui, tu comprends clairement qu'il n'est pas là pour toi. Les Maliens veulent dire qu'ils préfèrent mourir mais plus vite, au lieu d'assister "à dose homéopathique", l'expression n'est pas de moi, à leur mort. De toutes les facons, ils mouront. Il y a de cela un mois 71 soldats nigeriens sont tombés, avant-hier 89 ont suivi. A qui le tour alors? Voila la réalité que vivent ces populations. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: BI MICHEL   le: Dimanche 12 Janvier 2020
Avant que la France ne parte elle doit nous (RCI) informer pour fermer notre frontière. Comme cela les maliens pourront libérer le Mali ou bien les Djihadistes trouveront les braves maliens en place
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 12 Janvier 2020
Qu'Est-ce qu'ils veulent au juste ? L'établissement d'un califat et l'application de la Charia ?