Korhogo/ Localité de Ponvogo : Mme Assétou Gon Coulibaly communie avec les populations
Ministere - Publié le: 11-01-2020 - Mise-à-jour le: 11-01-2020 - Auteur: Ministere
Korhogo/ Localité de Ponvogo : Mme Assétou Gon Coulibaly communie avec les populations
Ponvogo (Village situé à une dizaine de km de Korhogo, Nord de la Côte d'Ivoire; Ndlr) a connu une ambiance exceptionnelle à l'occasion des fêtes de fin d'année 2019. Pour cause, le mardi 31 décembre 2019, Mme Assétou Gon Coulibaly, épouse de M. le Premier Ministre en compagnie de Ouattara Lassina dit Lass PR, Chef de mission à la Présidence de la République et du Sous-Préfet de Koni a passé la journée auprès des braves populations de cette cité. C'était à l'occasion des traditionnelles journées de festivités marquant la fin d'année. Sortie en grand nombre pour accueillir l'épouse du Chef du Gouvernement, la population de Ponvogo, autrefois campement, et des villages environnants a honoré le Président la République, Alassane Ouattara. Et ce, à travers Amadou Gon Coulibaly, Chef du Gouvernement pour ses nombreuses actions de développement ayant permis au village de ressentir les retombées de l'embellie économique du pays.
M. Coulibaly Brahima, Président de la Mutuelle de développement de Ponvogo (Muwodep) et Directeur de la Communication de Madame Dominique Ouattara, a rappelé la liste des infrastructures socioéconomiques réalisées dans son village. De la construction de trois autres classes pour l'école primaire à l'ouverture des voies en passant par l'adduction en eau potable à travers la construction du château d'eau, la construction du centre de santé sur une superficie de plus 2 hectares et l'électrification du village, M. Coulibaly Brahima, par ailleurs Directeur de la communication de Mme Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d'Ivoire a salué la sollicitude du Premier Ministre qui a bien voulu répondre aux nombreuses doléances de ses parents.
Tout en rappelant les liens affectifs et familiaux entre Ponvogo et Korhogo, Coulibaly Brahima a expliqué la genèse de l'électrification de Ponvogo. «Quand j'ai posé le problème de l'électrification de Ponvogo, Son Excellence M. le Premier Ministre n'a pas hésité. Il a accordé l'électrification de Ponvogo. Ponvogo est même l'un des rares villages en Côte d'Ivoires où il y a plus de poteaux électriques que de maisons. Donc grâce au Premier Ministre, ce campement a été transformé en un vrai village. Lorsque je lui ai parlé également de l'adduction en eau potable, le Premier Ministre a accepté la réalisation de ce projet avec la construction du château d'eau. Je lui ai dit aussi que j'étais en train de construire un centre de santé qui portera le nom de ma maman, il m'a dit qu'il n'y a pas meilleur hommage que de construire un centre de santé et de lui donner le nom de sa maman. Fier de l'action, il a accepté de prendre en charge les grandes dépenses. Ce sont les raisons pour lesquelles j'ai voulu que son épouse soit avec nous afin que nous lui rendions un hommage et lui témoignions notre reconnaissance», a noté le président de la Mutuelle de Ponvogo.
Mme Assetou Gon s'est dite honorée de représenter son époux à cette cérémonie d'hommage avant de saluer Coulibaly Brahima pour son amour, son abnégation à travailler pour le bonheur de ses parents.
«Je voudrais dire toute ma joie d'être à Ponvogo. Vous avez la chance d'avoir un homme comme Brahima Coulibaly. Parce que chaque fois que je suis ici à Korhogo ou à Abidjan, il me parle de Ponvogo. Quand je lui demande s'il dort à Korhogo, il me rétorque qu'il ira dormir à Ponvogo. Il fait la même chose avec le Premier Ministre. Il ne fait que parler de vous et du développement de Ponvogo. Donc je voudrais que vous disiez merci à votre fils Coulibaly Brahima. Je voudrais également lui dire merci d'avoir relaté l'histoire qui lie nos deux familles», a-t-elle soutenu. L'épouse du Chef du Gouvernement a achevé son discours en faisant des dons en vivres et non vivres d'une valeur de plus de 3 millions de FCFA.
Mme Coulibaly Tèninplé épouse Soro, cadre du village a, au nom des femmes de Ponvogo remis des présents à Mme Gon. La fête a continué avec un tournoi de football Maracana qui a opposé des équipes venues de Korhogo et un show pyrotechnique dans la nuit. Les feux d'artifice tirés dans le ciel éclairci de Ponvogo sous le regard admiratif des enfants et des femmes, soutenus par une vingtaine de danses folkloriques ont marqué le passage de témoin entre l'année 2019 et 2020. Une dizaine de villages environnants de Ponvogo ont pris part à cette belle fête devenue le rendez-vous incontournable de la localité.
 
 
 
 
Rédigé par: Fognon.   le: Mardi 14 Janvier 2020
@ Diarrasse Napie. Merci infiniment pour tes revelations sur toi meme. C'est une confirmation de ce que nous savons deja sur toi. En effet, Tu viens de nous dire que les contributions sociales et phylanthropie ne sont pas dans tes habitudes. Tu viens de nous dire que la solidarite, tu connais pas. Tu viens encore par ce post nous apprendre que tu n'offriras jamais, a titre personnelle, un centre de sante, un centre culturel, une seule de classe, un puits moderne ni encore mois un ballon de foot et des maillots...a ta communaute. C'est claire et net dans tes ecrits. La solidarite et toi etes comme chien et singe. Merci Dieu que ya encore sur cette planete des gens, des particuliers, des prices qui sont concernes par le bonheur de leurs voisins et societe et y contribuent, selon leurs moyens et n'attendent pas que xa vienne du gov. Va te recycler pour avoir, pour acquire une nouvelle conception et une nouvelle vision. Xa te manque en long et en large et peut-etre meme en epaisseur et en profondeur. A+
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 12 Janvier 2020
"Diarrasse Napie" tu sais aussi bien que moi que ce "folklore médiatique" n'est que du racolage électoral.
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Samedi 11 Janvier 2020
Je ne comprends pas cet article (de propagande électoraliste). L'épouse (non-élue) du premier des ministres (car on est dans un régime présidentiel et non parlementaire)., Cette "épouse" fait des dons publics. Et puis après ? Bref, il n'y a qu'en Afrique qu'on voit des politiciens ou leurs épouses, faire l'aumône avec l'argent public. Il faut aussi redire ici que ce n'est pas le premier-ministre qui accorde l'électricité à un village de Côte d'Ivoire, comme c'est écrit dans l'article ci-dessus.L'électricité, c'est avant tout, un droit de tous les ivoiriens. La sécurité de l'approvisionnement en électricité de qualité pour les ivoiriens est un "bien public".Ce n'est point du tout une faveur (discrétionnaire) qu'accorde ou non le premier-ministre...Bref! il faut arrêter un peu ce folklore médiatique!