Lutte contre la pauvreté : 261 millions Fcfa pour sortir des jeunes du chômage
lebanco.net - Publié le: 29-11-2019 - Mise-à-jour le: 29-11-2019 - Auteur: Karine Koré
Lutte contre la pauvreté : 261 millions Fcfa pour sortir des jeunes du chômage
En marge de la visite d'Etat dans la région du Hambol, le gouvernement a posé un acte fort visant à faire reculer la pauvreté : 261 millions Fcfa ont été octroyés pour financer les projets de 500 jeunes de la région. C'est le Premier ministre Amadou Gon, qui a fait remettre les chèques aux heureux bénéficiaires des mains de son représentant, Aly Coulibaly, ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'étranger.
« Le gouvernement a l'obligation de s'occuper de la jeunesse. 2800 jeunes du Hambol bénéficieront encore de financement dès janvier 2020 et un fonds de 100 millions Fcfa est mis à disposition de la région pour appuyer les jeunes dans la réalisation de leur projet », a assuré le représentant du Premier ministre au cours de la cérémonie. Il a, par ailleurs, exhorté les bénéficiaires à faire bon usage des fonds mis à leur disposition.
Cette remise de chèques constitue, en réalité, la première vague d'une opération qui concerne 19 500 jeunes Ivoiriens, à qui le gouvernement va octroyer des fonds d'ici la fin de l'année, pour financer leurs  projets. Et cela, dans le cadre de la deuxième édition du programme d'entreprenariat dénommé «  Agir pour les Jeunes », piloté par l'Agence Emploi Jeunes, le service public d'emploi sous tutelle du ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l'Emploi des Jeunes.
A ces 19500, viendront s'ajouter 112 000 autres bénéficiaires en 2020, ce qui portera le nombre de jeunes, dont les projets auront été financés, à 131 000. Par cette initiative, le gouvernement entend sortir du chômage et de la précarité une bonne frange de la jeunesse, conformément à son Programme social 2019-2020, qui ambitionne d'offrir 500 000 opportunités d'insertion aux jeunes Ivoiriens.
Karine Koné
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 30 Novembre 2019
Selon le ministère de l'emploi-jeunes, plus de deux millions, voire trois millions de jeunes sont en situation de "ni", "ni". C'est-à-dire qu'ils n'ont "ni" formation ou qualification professionnelle, "ni" expérience professionnelle concrète. Un vrai entrepreneur le plus souvent est quelqu'un qui a d'abord travaillé pendant de longues années et a ainsi acquis une expertise professionnelle et de l'expérience dans son activité. Quand un tel entrepreneur se met à son propre compte, il est crédible. Devenir entrepreneur demande beaucoup de travail et c'est un processus graduel et continu. Il ne s'agit pas d'un évènement spontané ou fortuit. Alors, comment peut-on juste distribuer des chèques aux jeunes "ni" "ni", sans aucun accompagnement et sans aucune formation préalable? Les projets de ces jeunes "ni" "ni" ne seront pas testés et affinés en incubateurs. D'ailleurs il n' y a aucun incubateur dans le "Hambol"... Cela ne semble pas sérieux du tout. Cela ressemble plutôt à une pré-campagne électorale qui ne dit pas son nom.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 30 Novembre 2019
Grossière manoeuvre préélectorale d'achat de voix et de consciences... avec l'argent du contribuable.