Félix Tshisekedi : « La RDC répondra présente au rendez-vous du donner et du recevoir en ce qui concerne la paix et le développement »
Radio okapi - Publié le: 12-11-2019 - Mise-à-jour le: 12-11-2019 - Auteur: Radio okapi
Félix Tshisekedi : « La RDC répondra présente au rendez-vous du donner et du recevoir en ce qui concerne la paix et le développement »
La RDC répondra présente au rendez-vous du donner et du recevoir en ce qui concerne la paix et le développement, a promis mardi 12 novembre, le Président Félix Tshisekedi au Forum de Paris sur la paix.
« La paix ce n'est pas seulement le silence des armes, c'est aussi l'apport des réponses aux problèmes liées à la jeunesse, à la famine, au dérèglement climatique et aux problèmes de santé », a indiqué Félix Tshisekedi.
Le monde est confronté, a-t-il rappelé, à « l'un des plus grands défis de notre temps : celui de gagner la paix, de la conserver et de la transmettre aux générations futures. » 
Pour gagner cette paix, a recommandé M. Tshisekedi, chaque homme, chaque Etat doit s'interroger sur sa contribution à donner des solutions aux défis qui menacent l'humanité.
« Car la paix ce n'est pas seulement le silence des armes, c'est aussi l'apport des réponses aux problèmes liées à la jeunesse, à la famine, au dérèglement climatique et aux problèmes de santé », a noté Félix Tshisekedi.
Pour lui, les guerres, les conflits, le terrorisme dans le monde et l'insécurité doivent cesser. « Il suffit de le vouloir ensemble, et nous y parviendrons. Il y va de notre responsabilité commune et l'histoire nous jugera. Je serais tenté de proposer une véritable coalition mondiale pour le rétablissement de la paix, ingrédient nécessaire pour le développement du monde », a poursuivi Félix Tshisekedi.
Parlant au nom de l'Afrique, il a fait remarquer que ce continent est secoué par des conflits, des guerres et le terrorisme.
« La RDC peut être considéré comme le pays qui en a payé le prix le plus fort du conflit. Les efforts ont été fournis pour la pacification du pays. Et aujourd'hui, cinq provinces seulement restent frappées par l'insécurité. Tout en étant convaincu de l'efficacité de la solution militaire, je pense qu'il faudrait élaborer un programme de sensibilisation de la population et du dialogue entre les différentes communautés. La solution militaire s'impose pour combattre les groupes armés, certes, mais en plus de cela il faut répondre au problème de la jeunesse qui a besoin de plus d'encadrement, plus de démocratie et d'emplois », a proposé M. Tshisekedi.