En Guinée, la pression de la rue sur Alpha Condé ne faiblit pas....
lebanco.net - Publié le: 07-11-2019 - Mise-à-jour le: 07-11-2019 - Auteur: Ben Ismaël
En Guinée, la pression de la rue sur Alpha Condé ne faiblit pas....
En Guinée, la contestation contre le projet de troisième mandat d'Alpha Condé ne faiblit pas ! Ce jeudi 7 novembre 2019, des milliers guinéens ont manifesté de nouveau à Conakry contre le changement constitutionnel qui pourrait permettre à l'actuel dirigeant guinéen de briguer un troisième mandat. 
Comme le 24 octobre, des dizaines de milliers de protestataires ont répondu aujourd'hui encore à l'appel du front national pour la défense de la constitution (FNDC). Ce mouvement citoyen  qui réunit des partis politiques, des acteurs de la société civile et des syndicalistes, manifeste depuis le mois passé dans le but de contraindre le président Alpha Condé à renoncer à son projet d'abrogation de l'actuelle constitution. Ce texte qui lui a permis d'être élu en 2010 et d'être réélu en 2015 pour un second quinquennat, interdit de briguer un troisième mandat. L'opposition lui prête l'intention de changer la loi fondamentale du pays dans le but ultime de briguer un mandat de plus. 
« Nous ne voulons pas d'un troisième mandat dans notre pays, deux mandats ça suffit », scande un jeune manifestant au milieu de la foule. « Libérez les prisonniers », renchérit un autre qui souligne que l'emprisonnement des responsables du FNDC est illégal. Arborant des effigies, des pancartes et banderoles, d'autres manifestants ont scandé « Amoulanfé », (ça ne passera pas), le slogan devenu l'hymne de ceux qui sont opposés au troisième mandat en Guinée. 
La marche de ce jeudi s'est déroulée sans incidents alors qu'en début de semaine trois personnes sont mortes à Conakry dans des heurts qui ont éclaté en marge des funérailles des victimes des premières violences liées à la lutte contre le changement de la constitution. 
Le 31 Octobre dernier, les partisans du Président Alpha Condé se sont aussi mobilisés à Conakry. Le chef de l'Etat qui rentrait du sommet Russie-Afrique a été accueilli en grande pompe par ses partisans qui ont réclamé l'adoption d'une nouvelle Constitution.  « Je vous ai entendu », avait lancé le président Condé à ses partisans.  
Ce jeudi 7 novembre 2019, son principal opposant Cellou Dalein Diallo lui a répondu. « Ce projet ne passera pas parce que les Guinéens n'en veulent pas », a averti l'opposant. L'opposition contre le troisième mandat appelle à une nouvelle mobilisation dans une semaine. Pendant ce temps, Alpha Condé, dont le mandat en cours se termine en 2020, continue de garder le flou sur ses intentions. 
 De notre correspondant à Conakry Ben Ismaël 
Rédigé par: Bofa Kankan   le: Dimanche 10 Novembre 2019
La Constitution guinéenne dit clairement que la durée des mandats présidentiels ne peut faire l'objet d'aucun amendement référendaire.
Rédigé par: Le Guinneen   le: Samedi 9 Novembre 2019
Zott, tu as bien raison
Rédigé par: CHRISTIAN   le: Samedi 9 Novembre 2019
LE GUINÉEN , PUISQUE C'EST COMME ÇA QUE TU T'APPELLES ET QU'IL S'AGIT DE MANIFESTER DANS LES RUES , J'ESPÈRE QUE TU IRAS TE JOIBDRE AUX MANIFESTANTS .
Rédigé par: Le Guineen   le: Samedi 9 Novembre 2019
CHRISTIAN: En Afrique, celui qui organise gagne les élections presque toujours en instrumentalisant la Commission électorale. C'est pour cela qu'il faut (si possible par des marches) éviter qu'un président en fin de son second mandat (consécutif) puisse se représenter une troisième fois.
Rédigé par: Le Guineen   le: Samedi 9 Novembre 2019
L'americain: Il ne faut pas travestir les faits par militantisme. Le voyou CONDE veut un troisième mandat que la Constitution Guinéenne n'autorise pas et à quelques mois de ma fin de son mandat, il veut changer la Constitution pour ensuite dire que le changement constitutionnel remet les compteurs à zéro pour lui permettre de se maintenir au pouvoir au-delà de la limite de ces deux mandats consécutifs. C'est faux de dire que le peuple Guinéen est divisé. Ce n'est pas vrai. Le peuple Guinéen est plutôt unanime sur la question? Alpha CONDE doit s'en aller après la fin de son second mandat et ne pas tenter de jouer les prolongations.
Rédigé par: Zott   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Alpha Condé a terminé ses deux mandats constitutionnels. La constitution ne lui permet plus d'être candidat. Il doit dégager. Il faut respecter la constitution. Il ne s'agit pas de l'affronter dans les urnes. Il ne peut plus être candidat. donc il doit se retirer. Ce n'est pas négociable.
Rédigé par: CHRISTIAN   le: Vendredi 8 Novembre 2019
LES MANIFESTATIONS INUTILES ONT POUR SEUL MÉRITE DE FAIRE DES MORTS . ALPHA CONDÉ EST CANDODAT. SI VOUS N'ÊTES PAS D'ACCORD , EH BIEN VOUS VOTEZ CONTRE LUI AU LIEU DE PERTURBER LE PAYS .
Rédigé par: L'Americain   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Leur " NON " contre le OUI de l'autre partie du peuple. La seule et unique solution est le referendum. Tout le monde n'est pas d'accord. Tout le monde n'est pas contre non plus. Il n'y a aucune violation ici de la part de qui que ce soit. La constitution actuelles certes ne permet pas de faire plus de deux mandats. Cependant la meme constitution permet au chef de l'etat de faire une proposition en vue d'une modification par voix referendaire. Et puisque tout changement vient avec ses consequences, ceux qui sont contre ont raison d'avoir peur. De toutes les facons ils doivent faire face a la realite. La lois peut etre compliquee!!!