Durabilité des villes africaines de demain: Bruno Koné dénonce le manque de planification urbaine
Ministere - Publié le: 07-11-2019 - Mise-à-jour le: 07-11-2019 - Auteur: Ministere
Durabilité des villes africaines de demain: Bruno Koné dénonce le manque de planification urbaine
a 32e édition du salon international de la construction et de l'innovation technologique à Paris, a été l'occasion pour le Ministre de la Construction, du logement et de l'Urbanisme, Monsieur Bruno Nabagné Koné de prendre part à un important colloque international sur la « durabilité des villes africaines de demain ». Les taux de croissance démographique parfois élevés de certaines villes africaines fragilisent celles-ci dans leur élan de développement.
Pour conjuguer croissance démographique et développement urbain, le Ministre ivoirien de la construction a proposé des ébauches de solutions. « Ce qui manque à la plupart de nos villes, c'est l'aspect planification. Fort heureusement en Côte d'Ivoire toutes nos grandes nos villes sont désormais dotés de schémas directeurs d'urbanisme sur dix à vingt ans, chose qui devrait permettre à ces grandes villes de se développer de façon harmonieuse » a-t-il expliqué. Poursuivant, Bruno Koné a dénoncé le phénomène de « l'étalement urbain » qui consiste à construire de façon expansive dans la périphérie des villes.  Une pratique qui coûte cher aussi bien aux États qu'aux particuliers eux même, qui se voient obliger d'investir énormément d'argent aussi bien en transport qu'en temps d'attente pour avoir accès à certains équipements publics. Or il est possible de faire des économies dans ce secteur en misant sur la « verticalité » (construction en hauteur) comme indiqué par un expert camerounais, participant au colloque.
BATIMAT 2019 a aussi été un cadre de rencontres entre le chef de la délégation ivoirienne et de nombreux acteurs de la filière de la construction et de l'urbanisme. Bruno Koné a ainsi échangé avec son homologue français, Monsieur Julien de Normandie, avec qui ils ont convenu de s'entretenir ultérieurement et dans un cadre plus formel, pour parler de coopération entre leurs différents pays sur les questions de développement des villes et de construction de logements.
Ouvert depuis le 4 novembre dernier, le salon international de la construction et de l'innovation technologique referme ses portes ce vendredi 8 novembre.
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Mardi 12 Novembre 2019
Qui doit planifier nos villes ? N'est-ce pas le Ministère de Bruno Nabagne Koné ? ou bien, est-ce la responsabilité du Ministère de la Ville (qui existe aussi, mais dont on ne sait pas trop ce qu'il fait, que ne ferait pas le Ministère de la Construction et de l'Urbanisme de Bruno Nabagne Koné) ? Bref! Pourquoi autant de Ministères (avec plus ou moins les mêmes attributions) en Côte d'Ivoire, pour faire la même chose ? Sur le terrain, on ne voit pas l'efficacité de l'action gouvernementale et en plus, tout cela coûte plus cher ???
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Lundi 11 Novembre 2019
En effet, Bruno Kone est le premier responsable de la planification des villes en tant que Ministre de la Construction et de l'Urbanisme et en plus en Côte d'Ivoire, on a comme doublon (budgétivore) un Ministère de la Ville. On a aussi deux districts autonomes (Abidjan et Yamoussoukro) et on a des maires "élus" dans nos communes urbaines et rurales. Nous avons aussi des préfets et des sous-préfets Bref, il est très étonnant donc que le ministre Bruno Nabagne Kone dénonce ainsi le manque de planification de nos villes africaines.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 7 Novembre 2019
En résumé, Bruno Koné déplore publiquement les carences de son propre ministère, et, indirectement, de lui-même.