Côte d'Ivoire : Vraiment des moutons ?
fratmat.info - Publié le: 07-11-2019 - Mise-à-jour le: 07-11-2019 - Auteur: Venance Konan
Côte d'Ivoire : Vraiment des moutons ?

L'image circule depuis quelque temps sur les réseaux sociaux. Elle représente un jeune homme, habillé seulement d'un short et de lunettes rouges, arrêté au bord d'une voie. L'on voit en arrière-plan le siège de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI). Il tient en main une pancarte sur laquelle il est écrit : « Si on est mouton là, élection 2020 là, prenons les armes pour s'entretuer encore. » Sur une vidéo qui circule aussi sur les réseaux sociaux, un artiste du nom de Seny Krangba déclame un texte. En voici des extraits : « On milite pour quelqu'un qu'on voit seulement à la télé. On se frappe, on se tue pour quelqu'un qui ne nous connaît même pas. C'est fini ça. Les politiciens ont créé leurs partis politiques pour nous blaguer. C'est nous on est bête on a pris pour charger.... Ils font jamais palabre. C'est nous on se frappe, on se tue, et puis on termine avec kalach. Franchement. Le pays est en train de se développer, la guerre ne nous arrange pas. Asseyez-vous, discutez, trouvez un terrain d'entente, pour ne pas verser le sang dans mon pays....Nos dirigeants se sont divisés parce que chacun veut diriger. Pardonnez, c'est nous on vous vote donc on a le droit de vous parler. Si vous ne savez pas, tout ce qui s'est passé c'est nous on a pris les pots cassés. Ils ont tué, ils ont violé, vous avez entendu qu'ils ont tué enfant d'un candidat ? Non. Vous avez entendu qu'ils ont violé enfant d'un candidat ? Non. Les sacrifiés, c'est nous on donne nos poitrines et puis c'est eux qui bénéficient. » Il s'agit là de deux publications que nous avons remarquées sur internet. Il y en a beaucoup d'autres dans lesquels des simples citoyens, des artistes, connus ou non, essaient, avec plus ou moins de talent, de mettre en garde la population ivoirienne contre les violences que la prochaine élection présidentielle pourrait engendrer. Ces personnes ont certainement encore en mémoire les terribles atrocités subies par les habitants de ce pays après l'élection de 2010.
En dehors du scrutin de 2015, qui s'est passé paisiblement, les trois autres qui l'ont précédé se sont déroulés dans le sang. Il y eut celui de 1995 avec le « boycott actif », parce que Alassane Ouattara avait été écarté et était soutenu par Laurent Gbagbo, celui de 2000 qui opposa Robert Guéï à Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ayant été écartés, et celui de 2010 qui vit la participation de tous les poids lourds de la politique ivoirienne. Mais elle se termina en tragédie à cause du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite face à Alassane Ouattara. En 2015, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara s'entendaient encore, au point que le premier avait renoncé à présenter un candidat de son parti, et décidé de soutenir totalement le second. Laurent Gbagbo pour sa part se trouvait encore en prison à la Haye. L'élection fut juste une petite balade dominicale, comme toute élection devrait être.
Pourquoi l'élection de 2020 fait-elle déjà peur ? Est-ce parce que nous voyons revenir les principaux acteurs de la crise de 2010, certains avec le coeur  empli de haine et d'envie de revanche ? Est-ce parce que celui que l'on appelait le Sphinx en raison de ses longs et énigmatiques silences a retrouvé la parole et est devenu aussi virulent qu'un fesciste ? Est-ce parce qu'il rêve, pas seulement en se rasant, de revenir à ce pouvoir qu'il avait perdu il y a vingt ans ? Ou est-ce parce que le prisonnier de la Haye et son nervi, que l'on appelait « Blé la machette », ont presque retrouvé la liberté et risquent de se retrouver au pays avant la présidentielle qu'ils rêvent l'un et l'autre de briguer, et pas seulement en se rasant le matin ? Est-ce parce que l'occupant actuel du palais tant convoité n'a pas encore clairement dit s'il sera encore de la course et que rien ne nous dit si lui aussi n'y pense pas, et pas seulement en se rasant ?
La perspective de revoir les trois protagonistes de la crise de 2010 revenir ou conserver le pouvoir réjouit leurs partisans, mais l'idée qu'ils croisent à nouveau le fer fait peur aux citoyens lambda. Pourquoi ? A cause des tons qui montent et deviennent de plus en en plus belliqueux, à cause aussi des mots que l'on entend aujourd'hui et qui sont justement ceux que l'on entendait avant la crise de 2010 et qui avaient jeté de l'huile sur le feu. Les citoyens lambda ont peur parce que nous avons déjà été assez moutons pour prendre les armes contre nous-mêmes et que visiblement nous n'avons tiré aucune leçon de ce qui nous est arrivé. Les Ivoiriens ont peur parce qu'ils ne croient aucun de leurs chefs capable de faire ce qu'avait fait la reine Abla Pokou, qui avait sacrifié ce qu'elle avait de plus cher, son enfant, pour sauver son peuple. Qui est prêt à sacrifier son égo, qui semble être ce que certains Ivoiriens ont de plus cher, pour sauver ce pays ? De l'autre côté, qui est prêt à être à nouveau mouton en prenant une arme contre son voisin, pour défendre un politicien qu'il ne voit qu'à la télévision ?
Venance Konan
Rédigé par: Bismark   le: Dimanche 10 Novembre 2019
Merci mon frere @Adam, venance Konan se moque des Ivoiriens. Aujourd'hui il protege son pain en decourageant les gens pour ne pas qu'ils repondent aux mots d'ordre. Generalement, les gens marchent pacifiquement. Ce sont les pouvoirs sanguinaires qui tuent les manifestants. On demande a l'Etat d'encadrer les manifestations et apprecier l'ampleur des manifestations pour orienter sa politique aux besoins des mecontents. Mais si des les premieres heures des manifestations, les corps habillés cadrillent les lieux et commencent a lancer des lacrymogenes voir tirer a balles reelles, ce n;est pas les manifestaant qui sont moutons. C'est plutot le pouvoir sanguinaire qui est mouton, si mouton qu'il peut tuer son propre peuple. Ceux qui meurent sont des HEROS comme le dit @Adam, des matyrs, tel Martin Luther King. Pour couper court, Venance ne veut pas que le peuple descende dans la rue, quand ils voudront frauder les elections. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Zipa   le: Samedi 9 Novembre 2019
Ce qui va arriver arrivera, ne vous inquiétez pas, quand on est au pouvoir, ce sont ces genres de choses que l'on dit, sans toute fois oublier hier, le sorcier Oublit toujours mais les parents de la victime non ! Si quelqu'un ne peut et ne veut pas pas participer à la lutte pour la libération de son peuple qu'il s'écarte !
Rédigé par: Adam   le: Samedi 9 Novembre 2019
MERCI BISMARK! Je suis comme toi en total désaccord avec VENANCE KONAN ! Non et non , ceux qui ont donné leurs vies contre l'injustice et pour la liberté ne sont pas des moutons mais des HEROS ! Si ces HEROS ne s'étaient pas sacrifiés , le verdic des urnes de 2010 ne serait pas appliqué ! Si des HEROS ne s'étaient pas sacrifiés en 2004 ,le président GBABO aurait été destitué antidémocratiquement! Non, ceux qui lèvent les bras contre les armes de l'oppresseur ne sont pas des moutons! VENANCE KONAN en tant que journaliste , donc éclaireur d'opinions doit plutôt et clairement s'en prendre aux politiciens de tous les camps de respecter nos libertés et de bannir l'injustice , sinon ils ne restera aux peuples que les soulèvements populaires et des HEROS qui tomberont. La révolution française s'est faite dans le sang ! L' abolition de l'esclavage aux USA s"est faite dans le sang ! Que reste il aujourd'hui par exemple au peuple guinéen pour faire comprendre raison à ALPHA CODE et a son armée ? Combattons et dénonçons l'injustice : MANGOUA JACQUES croupis en prison parce qu'il a choisit de ne pas être RHDP ! Le verdict à la YAO NDRE du résultat des élections municipales à GRAND BASSAM ! On fait un parti RHDP et on oblige tout le monde d'y adhérer par des menaces , des intimidations , des pressions et par la corruption ! Voici des injustices qui peuvent être sources de soulèvements et morts de HEROS !
Rédigé par: Alain   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Bravo pr ce bon commentaire
Rédigé par: Beugré Julien   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Bravo Venance KONAN. Je ne te croyais pas aussi juste, neutre. Est-ce la peur de perdre ton Tabouret? Aujourd'hui VK a écrit un texte digne de quelqu'un qui occupe un poste qui devait être neutre. If faut donc arrêter de mettre de l'huile sur le feu avec tes articles.
Rédigé par: L'Auteur   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Qui est prêt à sacrifier son égo, qui semble être ce que certains Ivoiriens ont de plus cher, pour sauver ce pays ? De l'autre côté, qui est prêt à être à nouveau mouton en prenant une arme contre son voisin, pour défendre un politicien qu'il ne voit qu'à la télévision ?
Rédigé par: L'Auteur   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Les Ivoiriens ont peur parce qu'ils ne croient aucun de leurs chefs capable de faire ce qu'avait fait la reine Abla Pokou, qui avait sacrifié ce qu'elle avait de plus cher, son enfant
Rédigé par: L'Auteur   le: Vendredi 8 Novembre 2019
. En dehors du scrutin de 2015, qui s'est passé paisiblement, les trois autres qui l'ont précédé se sont déroulés dans le sang. Il y eut celui de 1995 avec le « boycott actif », parce que Alassane Ouattara avait été écarté et était soutenu par Laurent Gbagbo, celui de 2000 qui opposa Robert Guéï à Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ayant été écartés, et celui de 2010 qui vit la participation de tous les poids lourds de la politique ivoirienne. Mais elle se termina en tragédie à cause du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite face à Alassane Ouattara. En 2015, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara s'entendaient encore, au point que le premier avait renoncé à présenter un candidat de son parti, et décidé de soutenir totalement le second. Laurent Gbagbo pour sa part se trouvait encore en prison à la Haye.
Rédigé par: L'Auteur   le: Vendredi 8 Novembre 2019
En dehors du scrutin de 2015, qui s'est passé paisiblement, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara s'entendaient encore, au point que le premier avait renoncé à présenter un candidat de son parti, et décidé de soutenir totalement le second.
Rédigé par: L'Auteur   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Ces personnes ont certainement encore en mémoire les terribles atrocités subies par les habitants de ce pays après l'élection de 2010
Rédigé par: L'Auteur   le: Vendredi 8 Novembre 2019
Pardonnez, c'est nous on vous vote donc on a le droit de vous parler. Si vous ne savez pas, tout ce qui s'est passé c'est nous on a pris les pots cassés. Ils ont tué, ils ont violé, vous avez entendu qu'ils ont tué enfant d'un candidat ? Non. Vous avez entendu qu'ils ont violé enfant d'un candidat ? Non. Les sacrifiés, c'est nous on donne nos poitrines et puis c'est eux qui bénéficient.
Rédigé par: L'Auteur   le: Vendredi 8 Novembre 2019
On milite pour quelqu'un qu'on voit seulement à la télé. On se frappe, on se tue pour quelqu'un qui ne nous connaît même pas. C'est fini ça. Les politiciens ont créé leurs partis politiques pour nous blaguer. C'est nous on est bête on a pris pour charger.... Ils font jamais palabre. C'est nous on se frappe, on se tue, et puis on termine avec kalach. Franchement.
Rédigé par: Cheikh   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Bravo à ce grand monsieur, que je suis à distance, depuis très longtemps. Ce monsieur qui ne mâche pas ses mots et prône toujours des choses sensées, n'en déplaise à ses contempteurs! Cet homme qui, alors qu'il était encore recherché et poursuivi par ses bourreaux de l'époque GBAGBO, continuait à narguer celui-ci à partir de ses cachettes, et à le prévenir de sa chute imminente. Voilà qu'il n'a pas prophétisé en vain! Voilà qu'il se retrouve aujourd'hui, à un poste qui ne lui est pas tombée sur la langue, comme certains peuvent le penser, sur simple ouverture de bouche! Lorsqu'il se cherchait avec les cerbères à ses trousses, personne d'autre ne l'a aidé, si ce n'est lui même et à travers ses relations privées. Donc, ce n'était à aucun moment, un tel poste qu'il visait par ses vérités. Il ne faisait que s"ériger contre l'injustice, et pour le respect de la vie. Il ne jouit aujourd'hui que de la rançon de ses sacrifices. Alors, tant qu'il sera toujours dans cette quête et sur cette voie, il méritera toujours d'être soutenu et encouragé.
Rédigé par: yoman boniface   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Nous les Ivoiriens, nous sommes vraiment '' moutons'' parce que nous les avons laissés enlever le '' verrou constitutionnel'' de l'âge qui nous mettait à l'abri de ces protagonistes anxiogènes et cancérigènes en les écartant légalement de la course aux présidentielles. Ils ont enlevé, sous des prétextes spécieux, la limite de l'âge, sachant exactement où ils voulaient en venir. Et nous, comme toujours, les avons encouragés '' moutonnement''. Et ce n'est pas Konan, le nouveau laudateur zélé et acharné des temps qui nourrissent cette nouvelle race de '' besaciers'', qui le reconnaîtra. Oui, nous sommes tous devenus '' moutons''. Y compris Konan lui-même.
Rédigé par: Loh Bih Gerard   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Donc on veut nous dire que ceux qui ont déjà pris les armes et qui en sont encore fiers car disent-ils pour défendre des causes nobles sont des moutons. On veut détourner nos regards de l'essentiel.
Rédigé par: Traore dotian seydou   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Chers tous en temps qu'un leader d'opinion je crois qu'il ya beaucoup de solutions pour aider les politiques à sauver la côte d'ivoire. 1 dépassionner la politique 2 arrêtons de regionaliser la politique 3 arrêtons de jeter la faute l'un sur l'autre 4 mettons dieu devant et prions tous pour la paix en côte d'ivoire prions dieu pour qu'il touche le cour de nos dirigeants. Je m'arrête là en fonction des réactions on pourra proposer d'autres idées. Merci bonne lecture.
Rédigé par: Traore dotian seydou   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Chers tous en temps qu'un leader d'opinion je crois qu'il ya beaucoup de solutions pour aider les politiques à sauver la côte d'ivoire. 1 dépassionner la politique 2 arrêtons de regionaliser la politique 3 arrêtons de jeter la faute l'un sur l'autre 4 mettons dieu devant et prions tous pour la paix en côte d'ivoire prions dieu pour qu'il touche le cour de nos dirigeants. Je m'arrête là en fonction des réactions on pourra proposer d'autres idées. Merci bonne lecture.
Rédigé par: Bismark   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Les grands bouleversements du monde se sont produits au prix du sang et ils sont intervenus que là où l'injustice et la tyrannie se sont installées. Si des gens n'avaient pas versé leur sang, Venance Konan serait-ils à la tête de Frat-Mat? Il faut respecter le sang versé qui nous profite aujourd'hui. Ce serait insulté la mémoire de ceux dont la lutte nous a permis de jouir de la liberté et de ses fruits. Ce genre de discours n'est tenu que lorsqu'on est au pouvoir. Quand on est dans l'opposition, on a besoin de vaillants hommes pour soutenir nos appels. Au lieu que Venance Konan plaide pour préserver le sang, qu'il s'attaque aux causes des soulevements qui sont l'injustice. Quand, un pouvoir aux abois, arrête un Président de Conseil de région et l'emprisonne injustement et que les appels incessants pour une prise en compte des libertés individuelles sont ignorés, que reste t-il aux opprimés? Que reste-t-il aux enfants, à l'épouse, aux parents de Mangoua Jacques devant l'injustice qui saute aux yeux? La Cour Africaine des Droits de l'Homme a rendu une décision demandant de reformer la CEI pour la rendre consensuelle. Le pouvoir jette cette décision. Que faisons nous devant une telle situation? C'est au prix du sang que la revolution française a eu lieu. C'est à ce même prix que les travaux forcés ont été abolis...Si nous voulons préserver le sang du peuple, alors donnons plutôt conseil à ceux qui ne respectent pas son avis et qui ne tiennent pas compte de ses aspirations. Sinon les gens ne decident pas de mourir par envie mais par depit. Pour paraphraser quelqu'un "quand ils sont venus arrêter Samba David, je disais ce n'est pas mon problème, je ne fais pas parti de sa famille; et ils sont venus arrêter Mangoa Jaques, j'ai dit pour me plaindre, je ne le connais pas et quand ils sont venus m'arrêter, il y a plus personnes pour me défendre. Les gens ne meurent pas pour les leaders politiques, ils pensent à eux-mêmes, à leurs enfants...QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Yvan kouakou   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Voici un monsieur qui se croit tellement intelligent qu'il refuse de dire la vérité. Tout le monde sait que les crises qui se sont succédées dans ce pays sont le fait de Monsieur Ouattara. Ce Ouattara dont on n'a jamais connu de parcours, dont on en n'avait entendu parlé avant 1990 qui est à l'origine des crises ivoiriennes successives depuis l'emprisonnement de Laurent Gbagbo et ses compères en 1992, en passant par sa volonté de s'opposer à la transition constitutionnelle de 1993 à la mort d'Houphouet, jusqu'au coup d' état de 1999 , à la rébellion de 2002 et la crise post électorale de 2010. Tout cela ce journaleux, à cause de son ventre, refuse d'en parler. Pour ce journaleux ce sont Mr Gbagbo et Mr Bédié, car mûs par la revanche qui seront à coup sûr responsables de la déflagration dé demain. Quand Mr Ouattara refuse de mettre en place une CEI autonome et indépendante qui va proclamer sa victoire alors qu'il ne vaudra pas un clou dans les urnes et que les opposants vont se plaindre, ce journaleux parcequ'il tient plus à son ventre qu'à son pays, trouvera que les diables ne peuvent être que les opposants. Le journalisme, je crois, se nourrit d'un minimum de vérités et écrire les choses comme vous le faites est vraiment regrettable. Ces deux exemples qu'il dit avoir pris sur les réseaux sociaux ne sauraient représenter l'opinion de la majorité des ivoiriens qui aspirent à vivre en paix, mais pas à n'importe quel prix : Les ivoiriens ne se laisseront s'imposer quelqu'un qui prend en otage notre pays. Quel mal y a t il à faire des élections transparentes quand on aime un pays qu'on dit être le sien? Après 10 ans de service et après avoir empêché les autres de travailler et pour venir de proclamer le plus intelligent des ivoiriens y compris Houphouët puisque Ouattara dit qu'il a travaillé plus que quiconque dans ce pays, je crois qu'il est temps que ce Monsieur Ouattara nous laisse en paix et reparte d'ou il était avant 1990 et avec lui ce journaleux.
Rédigé par: BAMBA Amadou   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Merci de tirer la sonnette d'alarme. En tout cas, il faut être mouton pour les armes contre son voisin, pour défendre un politicien = politichien qu'on ne voit qu'à la télévision. Et ce pour ceux qui ont la chance d'avoir un écran chez lui!!!! Vous disiez << Qui est prêt à sacrifier son égo>>? Pour moi les excellences ADO et BEDIE doivent faire violence sur eux même pour renoncer à cette course à la présidence. BEDIE pour avoir déjà occupé cette fonction, et eu égard à son âge, il doit être la source d'inspiration de la nouvelle génération d'hommes politiques. ADO quant à lui n'a plus rien à prouver.
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Pour comprendre ce phénomène de "moutons" assoiffées de sang en Côte d'Ivoire, il faut se référer au spirituel. En effet, ce sont de mauvais esprits qui sont relâchés sur la foule des meetings et des concerts qui amènent les gens à s'entretuer.C'est pour cela qu'il faut beaucoup prier dans nos Eglises et Mosquées pour la Côte d'Ivoire. Que Dieu protège la Côte d'Ivoire!
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Pour comprendre ce phénomène de "moutons" assoiffées de sang en Côte d'Ivoire, il faut se référer au spirituel. En effet, ce sont de mauvais esprits qui sont relâchés sur la foule des meetings et des concerts qui amènent les gens à s'entretuer.C'est pour cela qu'il faut beaucoup prier dans nos Eglises et Mosquées pour la Côte d'Ivoire. Que Dieu protège la Côte d'Ivoire!
Rédigé par: Kovamet   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Bravo...