Burkina -Région de l'Est : 37 morts dans une attaque contre le convoi d'une mine
Burkina24 - Publié le: 06-11-2019 - Mise-à-jour le: 07-11-2019 - Auteur: Burkina24
Burkina -Région de l'Est : 37 morts dans une attaque contre le convoi d'une mine
Au moins 37 personnes, des civils et des militaires,  ont été tuées ce 6 novembre 2019 lors de l'attaque d'un convoi de la mine d'or de SEMAFO, rapporte l'Agence d'information du Burkina, citant des sources administratives. Dans ce bilan provisoire, plus d'une soixantaine  de blessés ont été dénombrés, dont certains dans un état critique.
L'attaque a eu lieu dans la région de l'Est, entre l'axe Ougarou-Boungou. Selon des témoins cités par l'AIB, le véhicule de tête a sauté sur un engin explosif avant que le convoi n'essuie des tirs d'armes. Des membres du convoi sont toujours portés disparus.
Cette attaque intervient alors que le couvre-feu a été prolongé dans la région de l'Est, qui avait connu une certaine accalmie depuis plusieurs semaines. 
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Devant l'impuissance des gouvernements du Burkina et du Mali à lutter contre les djihadistes assassins, les Burkinabès et les Maliens se demandent ce qu'i faut faire. Au Burkina par exemple, les populations se demandent s'il faut revenir au temps de Sankara lorsqu'il y a avait des comités de défense de la révolution ? En effet, les terroristes eux se préparent, effectuent des reconnaissances, s'infiltrent parmi les civils, avant de mener leurs attaques. Bref, les CDR pourraient identifier tout individu suspect dans les villages et les quartiers et aider ainsi à prévenir les attaques terroristes. Du moins, c'est la théorie qu'il faudra vérifier dans la pratique.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Yako aux frères Burkinabé. Les Djihadistes chassés des pays arabes ont trouvé refuge dans le sahel. Ce que nous ignorons est que le DJIHADISTE est devenu un métier. Car ça paie bien, malgré que c'est très dangereux.