Finances : BHCI, ça sent la faillite !
lebanco.net - Publié le: 06-11-2019 - Mise-à-jour le: 07-11-2019 - Auteur: Paul de Kouamé
Finances : BHCI, ça sent la faillite !
Depuis deux mois, un salarié domicilié à la Banque l'habitat de Côte d'Ivoire(Bhci), que nous choisissons de nommer D.M, n'arrive pas à rentrer en possession de son salaire, viré ces deux derniers mois.  Dans cette institution bancaire, sa conseillère lui explique, qu'il ne peut pas faire de retrait. Pourtant, le besoin est pressant. Sa femme est internée dans une clinique de la place, depuis quatre jours, parce que souffrant de doleurs abdominales. Que faire pour sauver sa femme et nourrir la famille ?
A l'instar de DM, plusieurs clients de la Bhci ont vu leur avoir bloqué, sans réelle explication. Sont- ce des signes d'une faillite qui se point à l'horizon ? Cette banque de l'habitat, qui était jadis l'espoir de ceux qui aspiraient acquérir un toit, semble se trouver dans une situation déconcertante.
Partir encaisser un chèque, Nathalie Konan,  a dû retourner à son lieu de travail sans un sou. On lui explique que le délai pour entrer en possession de l'argent a été prolongé. Sans avoir une date précise du prochain rendez-vous, elle a dû retourner voir son client pour qu'il trouve au autre moyen de paiement. 
Pourtant, le gouvernement avait privatisé cette société en cédant 51,6% de ses parts à l'entreprise canadienne WestBridge Mortgage Reit, spécialisée dans les placements hypothécaires, afin de redynamiser la banque. Le montant de la transaction portait sur de 349 700 actions, estimées à  près de 10 milliards Fcfa. En plus, dans les clauses,  le nouveau actionnaire devait conformer le capital de la banque à la réglementation bancaire de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) en le portant de 6,7 milliards Fcfa A à 10 milliards de Fcfa réglementaire.
Malgré tous ces arrangements de prise de participation de capital, la structure présente des signes qui ne rassurent guère au regard de la situation que vivent les clients, qui n'arrivent même pas à faire des retraits au guichet automatique. « On ne nous explique rien depuis des mois, comme si c'était normal. Alors que nous clients vivons des difficultés », explique Kouadio.G, client de la banque. Il note toutefois qu'il a pu faire un retriait au guichet automatique de 40000 Fcfa tout au plus.
C'est le désarroi total pour D.M qui a exploré plusieurs pistes pour entrer en possession de son argent, mais rien n'y fit. L'inquiétude gagne du terrain, d'autant que les pouvoirs publics ont choisi de se murer dans un mutisme inexplicable devant cette défaillance de la Bhci.
Toutes nos tentatives pour avoir la réaction de la direction de la banque ont été infructueuses, la responsable de communication, Mathilde Fofana, n'ayant pas donné suite à nos différents appels téléphoniques. 
Paul de Kouamé
Rédigé par: Sidibe   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Il est peut etre temps que les milliers de clients impuissants inquiets realisent que s'ils ne s'organisent pas pour reclamer aux autorites politiques leurs droits legitimes a entrer en possession de leur argent, ils risquent de passer une fin d'annee desastreuse. Dieu m'en garde mais si la situation perdure, cela pourrait constituer une serieuse defaillance du pouvoir en place dans son bilan devant les electeurs en 2020. Il ne faut pas se voiler la face la BHCI est en faillite.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Jeudi 7 Novembre 2019
Oui, cette banque va couler. Qui sont les actionnaires? Peut-être que certains attendent pour racheter à vile prix.